Accueil Constructeurs chinois La Chine pourrait tempérer ses quotas électriques

La Chine pourrait tempérer ses quotas électriques

99
1
PARTAGER

Le système de quotas de véhicules électriques annoncé en Chine à l’automne dernier pourrait finalement être assoupli. Afin de laisser un peu plus de temps au constructeurs.

Après avoir cherché à inciter les consommateurs à acheter des véhicules électriques ou hybride rechargeable (NEV – New Energy Vehicle), les autorités chinoises sont désormais tournées vers un système plus contraignant. Pour les constructeurs. Ainsi,en septembre dernier, la NDRC (National Development & Reform Commission) proposait la mise en place de quotas.

Le document émis en septembre prévoit ainsi une part de 8% pour les NEV dès 2018. Puis 10% en 2019 et 12% en 2020. Des objectifs bien ambitieux alors que ces mêmes NEV n’ont représenté que 1,8% du marché en 2016. Un système qui n’arrange pas les constructeur, et qui a été vivement critiqué par l’Allemagne. Et le Ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT) ne semble pas non plus en accord avec ces directives.

En marge du XIXème Congrès du Parti Communiste, des discussions semblent donc en cours pour adoucir ces quotas. Sans que cela paraisse une reculade pour le gouvernement bien sûr. Deux idées semblent sur la table : reporter le tout d’un an, avec un début du système en 2019 seulement donc, à 8%, pour l’achever en 2021. Ou alors maintenir la mise en place pour 2018, mais abaisser les quotas de 2% : 6, 8 et 10% de 2018 à 2021.

Source : Reuters

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La Chine pourrait tempérer ses quotas électriques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité

Ils viennent peut-être aussi de se rendre compte que pour réduire la pollution la solution VE ou VHR est loin d’être la solution optimale.

wpDiscuz