Accueil General Motors Tavares met en avant les synergies offertes par une fusion Opel/PSA

Tavares met en avant les synergies offertes par une fusion Opel/PSA

364
64
PARTAGER

Carlos Tavares, le président du directoire de PSA s’efforce désormais de mettre en avant les avantages qu’offrirait un rapprochement Opel/PSA, histoire de mettre son côté salariés, gouvernements et actionnaires. Lors de la présentation des résultats 2016 du groupe, jeudi dernier, le patron du groupe a déclaré que si le projet aboutissait, des synergies pourraient rapidement émerger, indiquant même qu’Opel pourrait retrouver un niveau de profitabilité proche du niveau actuel de PSA. Un véritable défi alors que la filiale de General Motors est déficitaire depuis une dizaine d’années.

Vers une migration des modèles Opel vers les plates-formes de PSA

Le président de PSA a confirmé viser à terme des ventes annuelles de plus de cinq millions d’unités pour la nouvelle entité, à comparer avec les 4,3 millions de véhicules vendus globalement en 2016 par les deux entités. Des familiers du dossier indiquent que le patron de PSA aura déclaré mercredi, lors du conseil de surveillance, que la migration des modèles Opel vers les plates-formes de PSA devrait commencer dès le renouvellement de la Corsa, programmé pour 2019.

« La question n’est pas de débattre de quelle technologie est la meilleure, la question est celle du départ de la technologie de GM et son remplacement par celle de PSA », a-t-il affirmé, prenant soin tout de même d’ajouter qu’une partie des développements futurs serait confiée à l’ingénierie allemande. Pour tenter de calmer les inquiétudes allemandes à ce sujet, et démontrer la faisabilité d’une telle stratégie industrielle, Carlos Tavares souhaite s’appuyer sur les trois programmes de véhicules déjà lancés en commun par les deux groupes : un SUV compact Opel fabriqué en France par PSA, le successeur du Citroën C3 Picasso assemblé en Espagne chez Opel et une fourgonnette produite pour les deux groupes chez PSA en Espagne.

Mercredi, des indiscrétions avaient laissé entendre que PSA tablait entre 1,5 milliard d’euros et 2 milliards d’euros de synergies annuelles grâce au rapprochement avec Opel, sans toutefois préciser à quelle date la cible pourrait être atteinte. Les réductions de coûts viendraient essentiellement de la mise en commun des achats et de la Recherche & Développement, rendue possible par le partage de plates-formes de véhicules et la convergence des technologies de motorisations. Le cycle de vie de la production automobile étant en moyenne de sept ans, les deux entités devront néanmoins en tenir compte pour pouvoir être progressivement en phase.

Opel : nouveau point d’entrée de PSA sur le marché allemand ?

Un des intérêts d’un rapprochement des deux entités serait également selon Carlos Tavares d’offrir à PSA une offre complémentaire sur des marchés où les marques françaises éprouvent quelques difficultés à percer face à la concurrence allemande.

« L’intégration respectera l’identité de cette entreprise, qui restera une entreprise allemande, tout simplement parce que c’est notre intérêt » a ainsi affirmé le patron de PSA. Affirmant clairement que la volonté du groupe français était d’avoir une marque allemande dans le portefeuille de marques de l’entreprise. Yves Bonnefont, directeur de DS, a indiqué quant à lui en marge de la conférence de presse que le groupe était passé d’une logique bi-marques à une logique de portefeuille.

Carlos Tavares souhaite un plan de redressement Opel

Selon le patron de la PSA, la situation d’Opel présente « beaucoup de similarités » avec celle à laquelle le groupe français était confronté il y a quatre ans. Il estime que PSA peut l’aider à repartir.

Pour atteindre un tel objectif ambitieux, Carlos Tavares souhaite voir appliquer par Opel un plan de redressement qui s’inspirerait de celui mis en place par PSA, impliquant une réduction drastique des dépenses, des réductions d’effectifs et l’optimisation de sa production. Ajoutant que le groupe français assisterait la direction d’Opel en lui fournissant des objectifs de référence, il a tenu toutefois à préciser qu’il s’agirait d’un « plan Opel ».

Sources : AFP, Reuters, PSA

Crédit Photo : Opel

Poster un Commentaire

64 Commentaires sur "Tavares met en avant les synergies offertes par une fusion Opel/PSA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

PSA rachèterait-elle aussi la technologie de l’ampera e ou GM en resterait le propriétaire?

SGL
Invité

Apparemment non, la diffusion de l’Ampera-e (Bolt) oui

Nictalope
Invité

Psa pourrait accéder à la technologie 4×4 de la marque Opel (mokka)

SAM
Invité

La technologie 4X4 comme électrique est propriété de GM!

zeboss
Invité

sauf que Opel a développé ses propres tech.. pas difficiles de retranscrire… Il est probable que le allemands ne lâchent pas le 4*4 … Ça va être chaud dans les bureaux d’études… En même temps après avoir vu des vidéos d’essais du grip control et du hill decent c’est bluffant. (les russes ne semblent pas être arrivés à bout du 3008, pourtant il a souffert l’engin…).

SGL
Invité

Le souci, c’est d’avoir ou pas la motivation pour le 4×4 !?
Je n’ai pas encore d’info sur les modalités des transferts technologiques du mariage d’Opel, qui si elles ne sont que sur la voiture thermique, elles sont d’un intérêt extrêmement limité pour PSA.

greg
Invité

La technologie 4×4 n’est ni de GM, ni d’Opel, mais d’un sous-traitant 😉
Maintenant la différence c’est que Opel a une expérience pour l’intégration de ce type de technologies sur plateformes et chaînes de production que n’a pas encore PSA.

wizz
Membre
PSA n’a ou n’avait pas l’intention de faire autre que traction (ET optimisée pour cela). Pas besoin de faire passer l’arbre de transmission à l’arrière tout en ayant un plancher bas, c’est à dire avoir un gros tunnel de transmission Chez Opel, et donc GM, leur besoin (à l’échelle mondiale) est tel qu’un autre compromis est nécessaire. C’est donc une platforme avec un tunnel de transmission un peu plus gros, et on réhausse le seuil du plancher pour compenser le reste (le train arrière est monté sur des « petits talons aiguilles »). Réhausser le seuil du plancher n’est pas un soucis… Lire la suite >>
ART
Invité

Si le savoir et l’expérience est là et que c’est juste un cahier des charges à mettre à jour, c’est moins un souci pour PSA à proposer…

wizz
Membre

il n’y a pas de savoir faire spécial ni d’expérience spécifique pour la construction d’une ligne d’assemblage de véhicules typés 4 roues motrices, ou propulsion, ou traction

SGL
Invité

@zeboss et @wizz ont parfaitement raison !
Le 3008 par exemple, a des qualités remarquables qu’il n’aurait justement pas s’il avait été conçue avec une version 4×4.
Il est globalement plus agréable à conduire sur route (c’est 99 % de son utilisation) il consomme moins, alors oui, elle est mauvaise en franchissement, mais c’est certainement le meilleur 2RM tout-chemin du monde ! (en descente tout-terrain, il est même le meilleur au monde !)
Mais ça, avec les clichés et les idées préconçues… 😯

samuel
Invité

exact Greg, je crois que pour l’ Audi S1 , c ‘est Haldex
https://www.youtube.com/watch?v=CDRVTjMPK9Q

et il y a aussi Magna avec sa filiale Powertrain

SGL
Invité

Au pire, Dangel existe !
Mais la motivation n’est pas là !
La techno des 4 roues motrices n’est pas non plus de la physique nucléaire !
PSA disposera en 2019 ou au pire en 2020 de la techno 4RM avec les roues arrière électriques avec les hybrides.
L’avantage en plus d’avoir un véhicule propre en ville.
L’inconvénient d’origine deviendra un avantage de taille.

greg
Invité

@Samuel : tout à fait, Haldex est connu pour VW, Magna pour BMW et Genesis 😉

Robert
Invité

Lequel de sous traitant? Je veux le nom

Salva
Invité

Opel peut être rentable dès 2018. Et après, Fiat…

oshe
Invité

Quoi Fiat ?

greg
Invité

Il s’imagine que Fiat et PSA vont fusionner. 😉
Je suppute que cette personne est un des multiples avatars de « Gianni…. trolley…et méchant », « financier », ou « melfi-cassino », cf ce sujet :
https://www.leblogauto.com/2017/02/tavares-tente-de-rassurer-britanniques-allemands-lemploi.html

zeboss
Invité

aucun intérêt de reprendre FCA, Pour le marché américain, c’est bien trop cher, Tavares veut amortir ses technologies sur le plus grand nombre de véhicule, pas faire la course au 10 millions de voitures vendues…
Avec les m^mes plateformes, en y ajoutant les Mokka, L’Iran, la Malaisie et le sud-est asiatique en général seraient plus bien plus faciles à conquérir…

Jo.
Invité
L’intérêt serait de reprendre Chrysler pour diversifier les marchés. Et de vendre le reste à la découpe, un constructeur chinois pourrait sans doute être intéressé par Fiat. Mais ça ferait trop gros à avaler et bien compliqué à réaliser. Et de toute façon il faudrait un vendeur. Il y a aura peut être une opportunité en cas de retournement du marché US. En espérant que ce ne soit pas un retournement du marché européen… FCA produit deux fois plus que PSA mais vaut la même chose (15 milliards chacun). FCA n’est donc comparativement pas très cher. Une pensée pour Alfa,… Lire la suite >>
SGL
Invité

@JO
FCA en 2016 c’est 4,7 millions d’unités contre 4,4 pour PSA et Opel

Jo.
Invité

Oui, je sais, mais Opel ce n’est pas encore fait.

Jo.
Invité

Je veux dire, par rapport à la valorisation actuelle. Qui ne reflète pas encore l’opération Opel.

SGL
Invité

Un peu tôt !
Tavares a mis un peu plus de temps pour PSA.
C’est délicat, les syndicats en Allemagne et au RU sont puissants, alors avant de bien dégraisser le mammouth, cela va prendre des années.

ART
Invité

En gros, PSA tue Opel, pour se retrouver avec des triplettes, voir quadruplettes de véhicules identiques sur certaines segments à la calandre près… Effectivement, ça a le mérite des économies d’échelles, au-dela de ça…

SGL
Invité

Non non non !
PSA ne tue pas Opel !
Opel vendait, il y encore dix ans, à 80 % des moteurs diesel Fiat.
Avec, pour la Corsa, des châssis partagés.
Les transmissions 4×4 et les gros moteurs V6 sont GM.
Les Astra OPC, avec des super moteurs, avaient du mal à passer la puissance avec des châssis moyens.
PSA ne changera ce qui est le moins bon !
Mais avec des ingénieurs techniciens et ouvriers allemands… Et en Allemagne.
Opel restera Allemands dans l’âme.

Robert
Invité

PSA ne tuera jamais opel il veulent la technologie allemande de l astra et moka chose que PSA est incapable de faire et de maîtrisé mais les syndicats allemand sont très puissant dans le pays c est pas gagner pour psa

wizz
Membre

quelles technologies?

Jo.
Invité

Oui quelles technologies ? hahaha

koko
Invité

La technologie du wifi embarqué pour épater les filles ?
Ou l’accès au service de conciergerie OnStar ?

Pat
Invité

One star est purement GM. Opel va le perdre le jour où il est vendu.
Je vois mal PSA payer GM pour y avoir accès.

zeboss
Invité

On star existe chez PSA, petit bouton avec un lion dessus ou des chevrons…. suffit de mettre un blitz dessus et le service sera reconverti sur le même centre d’appel..

SGL
Invité

Dans une fusion de R&D, Opel sera dix fois plus gagnant que PSA !
Surtout sans la techno de GM (sans les VE)

Thomas
Invité

Peu importe puisqu’Opel fera partie de PSA, ses ventes feront augmenter celles du groupe tout comme celles de Peugeot, Citroën, DS, Ambassador et peut-être Proton 😉

wizz
Membre
Art La différence les doublons Peugeot-Citroen et les futurs triplettes Peugeot-Citroen-Opel, c’est que Peugeot et Citroen sont sur les meme segments ET dans les même pays pour leur marchés majeurs Renault et Dacia sont aussi dans les même pays, MAIS PAS dans les même segments PSA et Opel sont dans les même segments, MAIS PAS dans les meme pays (avec un pourcentage significatif). Là où PSA y vend beaucoup, Opel y vend peu. Et inversement. Par exemple, vendre en Allemagne une Peugeot 508 clone de l’Opel Insignia ne changerait pas grande chose sur les ventes de l’Insignia. Et inversement dans… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui @Wizz a raison, @ART
Les études de marché le disent comme Tavares le dit aussi :
Toute la moitié est de l’Europe ainsi que l’Europe de nord, les constructeurs français n’ont qu’une présence symbolique, l’acheteur moyen ne prend même pas la peine de comparer une Golf avec une Mégane ou C4, 308, ces derniers sont, éliminés d’office, même si elles sont meilleures et moins chères, avec Opel, la donne change, le label « made in Germany » fait vendre !
Et même si l’auto est moyenne.

ART
Invité

SGL, j’ai pas dit le contraire, seulement qu’on se retrouve avec un modèle pour désormais Peugeot, Citroen, Opel, voir DS etc…

SGL
Invité

@ART
Les tarages de suspension seront différents pour, soit favoriser plus le confort à la tenue de route, réglages moteurs différents, design et présentation différents… Enfin tout ce qui se voit doit être différent sauf les entrailles, motorisations plateforme équipements intérieures.
Bref avec des réglages bien différents, on peut sauvegarder le caractère de chaque marque tout en ayant 80 % d’éléments communs.
Pourquoi ne pas imaginer des Vauxhall encore plus différentes que les Opel !?

ART
Invité

Wizz, oui, en gros tu répètes ce que je viens de dire, si la prochaine génération de 508/Insignia ont la même plateforme, moteurs, boites, on a alors bien un simple rebadgeage et un recalandrage en quelques sortes….

Tant mieux si ça ouvre de nouveaux marché, ça n’en reste pas moins le même produit rebrandé…

SGL
Invité

Et oui, c’est con à dire, mais une 508 maquillé en Insignia se vendra comme par miracle mieux qu’une 508 et C5 ensemble de la même génération.
Enfin attention, il faut que le design reste Opel comme le site de production du bon côté du Rhin

wizz
Membre

non ART
ce que tu voulais dire, c’est que PSA va faire des triplettes PSA-Opel et voir ses voitures se cannibaliser, tout comme du temps où Peugeot et Citroen se cannibalisent sur les meme marchés

n »essaie pas de faire une enième pirouette pour t’en sortir, (genre expert es marché US…)

ART
Invité

Toujours aussi désagréable dans tes réponses.

Si un même modèle techniquement sort avec des badges différents, c’est bien toi qui essaie de me faire une pirouette en introduisant différents marchés/pays dont je n’ai pas parlé…

Donc, il y aura en effet toujours le nom Opel, avec du PSA dessous….

wizz
Membre

non art

dans ton esprit, faire des doublettes, faire des triplettes, c’est un mauvais choix commercial, en faisant référence à l’époque des 806…
https://www.leblogauto.com/2017/02/carlos-tavares-souhaite-conserver-opel-tel-quil-enfin-presque.html

dans ton esprit, faire une triplette peugeot-citroen-opel, cela revient à tripler le cannibalisme, et refaire les même erreurs que PSA avait fait avec sa 806 et ses dérivées…

les doublettes Peugeot Citroen étaient une erreur, parce que 2 constructeurs de taille similaire sur les même segments et dans les meme pays
les futures triplettes PSA-Opel ne seront pas comparables au doublettes peugeot-citroen, même segments mais COMPLEMENTAIRES, parce que chacun est fort dans différents pays

pas de pirouette pour t’en sortir….

ART
Invité

Merci de dire à ma place comment je pense, toujours aussi péremptoire…

JE DIS JUSTE « qu’il pourrait y avoir un modèle technique pour différents badges », ça s’arrête là (comme à l’époque 806), tu as allongé la sauce pour avoir toujours raison en ajoutant les marchés/segments etc, comme d’habitude. Et en étant toujours aussi désagréable.

Et quand je dis que ça tue Opel, j’entends par là dans son apport technique si toutes les fournitures viennent de PSA, je n’entendais pas tuer dans le sens de disparition du logo… Evite de surinterpréter à l’avenir les propos et de t’en tenir au factuel.

SGL
Invité

@ART
Il est possible de faire des autos au caractère très différent avec un design et des réglages spécifiques en symbiose avec l’image de la marque et d’avoir, malgré tout, 80 % d’éléments en commun.
C’est une fusion gagnant-gagnant : Opel gagne des bons châssis et une synergie industrielle et PSA gagne le marché Est et Nord européen et surtout le label : « made in Germany » + 50% de vente à qualité égale !
Nous sommes loin du syndrome 807-C8 !

ART
Invité

Ok SGL, je suis d’accord, on verra après en pratique…

Denis
Invité

Tout comme le déficit de Psa était purement stratégique et comptable, celu d’opel l’étant également ils annonceront un bénèf superbe l’an prochain et l’on criera au génie!

SGL
Invité

Et les 14% de Dongfeng ce n’est que « comptable » ? 🙁

Denis
Invité

Sgl, exactement.

wizz
Membre

intéressant denis

explique nous en quoi les pertes de PSA à la fin de l’ère Varin ne seraient que « pure comptable »…

SGL
Invité

Dongfeng a mis 800 millions d’euros pour avoir 14% de PSA et sa technologie.
On s’est fait coloniser économiquement pour pas cher.
Comment pourra ton revenir en arrière ? 🙁

zeboss
Invité

la cessation de paiement n’était pas comptable…
et Opel perd de l’argent sur toutes les voitures, je ne vois pas pourquoi Gm continuerait à perdre autant d’argent sur la filiale européenne juste pour limiter ses bénéfices US, Même au pire moment, 2011, les pertes d’Opel était maintenues au quasi même niveau. Donc là aucun intérêt, mise à part la réduction lié à la diminution des investissements de recherche et d’industrialisation…
Opel perd des parts de marchés, c’est pas comptable…. Ça…

wpDiscuz