Accueil Opel Genève 2017 : Premières photos de l’Insignia Sports Tourer

Genève 2017 : Premières photos de l’Insignia Sports Tourer

211
15
PARTAGER

Opel a dévoilé les premières photos de l’Insignia Sports Tourer, version break de l’Opel Insignia Grand Sport.

À l’instar de la berline, l’Insignia Sport Tourer revendique une personnalité plus dynamique que sa devancière. Sa silhouette très élancée n’est pas sans rappeller celle de la Kia Optima SW, mais les designers sont toutefois allés plus loin dans la démarche en abaissant visuellement le pavillon grâce à un jonc latéral chromé qui court du pied du pare-brise aux feux arrière.

Cette ligne élancée permet de cacher l’imposant gabarit de l’Opel Insignia break qui s’allonge de 8 cm pour atteindre 4,99 m. Ces dimensions accrues semblent avoir profité au coffre puisqu’il gagne 100 litres pour atteindre 1 640 litres une fois la banquette arrière rabattue. C’est seulement 40 litres de plus qu’une Peugeot 508 SW pourtant 18 centimètres plus courtes. Quant à la reine de la catégorie, la Skoda Superb Combi, c’est 310 litres de plus pour 13 centimètres de moins. Même une BMW Série 5 Touring, peu réputée pour son rapport volume de coffre/encombrement fait mieux avec un coffre de 1 700 litres pour une longueur de 4,94 m. L’Opel Insignia Sports Tourer paie ici le prix de sa vocation mondiale. En effet, elle doit satisfaire les desiderata des chalands européens, américains et australiens. Comme ses rivales, l’Opel Insignia Sports Tourer offre un hayon électrique avec ouverture et fermeture mains libres qui se déclenchent par un passage du pied sous le bouclier arrière. Le constructeur annonce un coffre modulable doté de rails latéraux déjà vus sur la concurrence.

Comme sur la berline, l’empattement allongé de 92 mm devrait offrir une habitabilité améliorée en espérant que les places arrière en profitent le plus. L’Opel Insignia Sports Tourer abandonne son imposante console centrale au profit d’une planche de bord horizontale. Celle-ci intègre un écran d’infodivertissement et de navigation de 8 pouces qui accueille le système IntelliLink, tandis que les services connectés OnStar proposent l’accès WiFi et la connectivité 4G LTE, ainsi qu’un nouvel assistant personnel. L’équipement est à la hauteur du statut revendiqué avec accès/démarrage mains libres de série, un pare-brise chauffant, des sièges arrière chauffants, des sièges avant labellisés AGR, chauffants, ventilés et massants, un siège conducteur électrique à 18 réglages, la caméra à 360 ° et un affichage tête haute en série ou en option selon le niveau de finition.

Comme lors de la présentation de la berline, Opel reste peu prolixe concernant les motorisations de l’Insignia Sports Tourer. Le constructeur est plus bavard sur la nouvelle transmission intégrale équipée d’un système à répartition vectorielle de couple. Il permet d’imposer une vitesse de rotation différente à chacune des roues motrices d’une voiture et va agir dès l’entrée du virage en fournissant un couple élevé à la roue extérieure pour aider à l’inscription dans la courbe. En sortie de virage, le système va lutter contre le survirage et aider à la réaccelération en répartissant le couple principalement sur l’autre roue. L’utilisation d’un tel système permet de réduire le poids total de la transmission intégrale tout en augmentant l’agilité de la voiture équipée.

Présentée au salon de Genève, l’Insignia Sports Tourer arrivera dans les concessions courant septembre 2017.

 

 

Source : Opel

Source photo : Opel

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Genève 2017 : Premières photos de l’Insignia Sports Tourer"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Très beau break, je confirme, les Passat, A4, A5, Mondeo pourraient souffrir dans un proche avenir, mais le segment est limité en taille !

muttley
Invité

belle voiture mais bon sang, 5 m de long ils ont craqué ou quoi ? qui peut garer un paquebot pareil ? C’est vraiment les rois chez opel pour construire plus grand et avoir seulement le même espace utile que chez la concurrence

SGL
Invité

Oui, c’est vrai, mais c’est aussi une « maladie » générale.
La nouvelle BMW Série 5 est plus grande que les vieilles Série 7, pour ne citer que celles-là.

rigolo
Invité

Générale non, Peugeot est revenu a des longueurs « anciennes » pour 208 et 308 II.

SGL
Invité

Oui, c’est l’exception qui confirme la règle.
La 208 est également plus petite que la 207, et ce n’est pas un mal !
La nouvelle Ibiza de Seat, 4.06 m, risque de cannibaliser sa sœur Leon de 4.26m

Anonyme
Invité

c’est peut être aprce que, contrairement aux autres, ils n’ont su faire baisser le poids de leurs autos que grâce à ce levier, non ?

SAM
Invité

Son principal débouché étant la Chine (Buick), le gabarit se justifie!

Verslefutur
Invité

5 mètres de long. Quel est le problème pour se garer, « mutley »?
Tous le monde n’habite pas à Paris.
En région, à l’extérieur du périph, il y a de la place 🙂

rickyspanish
Invité

Après la berline, très beau design proposé par Opel sur ce break. J’aime bien la ligne de chrome des vitres qui se termine à l’intérieur des phares.
Par contre, réserve sur la taille de l’engin qui offre peut être une bonne habilité et capacité de chargement mais qui peut franchement être pénalisante au quotidien.

SAM
Invité

@rickyspanish il faut arrêter de regarder la série : « American Dad »!

Pedroj
Invité

Le logo commence a faire viellot…

muttley
Invité

c’est surtt la calandre mazda qui la fout mal

Yop
Invité

Il ne faut pas croire les photos, c’est un violon dans le coffre… Pas si grand que ça donc 😛

wpDiscuz