Accueil Ecologie Lyon teste un couloir de bus « dynamique »

Lyon teste un couloir de bus « dynamique »

292
25
PARTAGER

Un couloir de bus, c’est réservé…aux bus. Enfin, pas celui-ci en test à Lyon. Celui-ci peut être autorisé aux voitures, pour fluidifier la circulation et ainsi réduire la pollution.

Pour réduire la pollution automobile en ville, il y a grosso-modo deux voies. Soit on interdit la voiture ou on la bloque suffisamment pour que les gens y renoncent. Soit on fluidifie le trafic pour que les voitures passent un minimum de temps dans les bouchons, phase au combien polluante.

Le Grand-Lyon a décidé de faire un test sur un couloir de 350 m environ dans le 3ème arrondissement. Le couloir de bus est implanté dans l’Avenue Lacassagne et comporte deux voies. La voie de gauche est pour tout le monde, la voie de droite est réservée aux bus, uniquement lorsqu’il y a un bus. A l’entrée dans le couloir, le bus allume des panneaux lumineux et des LED au sol qui indiquent aux automobilistes de se rabattre pour laisser la priorité au bus.

Cela doit permettre de fluidifier le trafic, mais aussi de réduire le temps de trajet du bus. Ce genre d’équipement existe déjà dans d’autres métropoles, et non des moindres comme Lisbonne au Portugal, ou Melbourne en Australie. Pour autant, cela ne peut fonctionner qu’avec un minimum de civisme des usagers de la route. Et c’est peut-être là que sera le point faible de ce test.

Une bonne idée mais une réalisation qui pêche ?

En revanche, MyLyon.fr souligne un gros problème. Aucune piste cyclable n’a été prévue. Les cyclistes qui utilisent habituellement la voie de bus, se retrouvent désormais au milieu de la circulation. En outre, les arrêts en double file de certains livreurs posent également problème. L’expérimentation court jusqu’en mars, quand une décision devrait être prise quant à l’extension du système aux voies de bus « à problème » du Grand Lyon, ou non.

A Melbourne, plusieurs voies sont partagées avec le tramway. Quand ce dernier est à l’approche, sa voie devient prioritaire et les automobiles se rabattent. Ensuite, elles peuvent réemprunter la voie du tramway. A la clé, une régularité augmentée des tramways et une circulation fluidifiée. A Lisbonne, c’est une voie de bus « intermittente » qui a été testée durant 2 ans avec là encore des gains sur la vitesse commerciale des bus. Même en France, on a déjà tenté une expérimentation sur l’A48 avec une voie dite « partagée ». Les cars régionaux ont vu leur régularité augmenter et la circulation s’est fluidifiée. Différentes études existent sur ce genre de voies partagées. On verra au printemps si ce test est concluant.

Source : mylyon.fr, ADViCe, illustration : Florian FEVRE/Wikimedia CC by SA-4.0 (un bus, à Lyon)

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Lyon teste un couloir de bus « dynamique »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut
Invité

Ça ne marchera pas pour la simple et bonne raison que c’est en France, les gens ne sont pas disciplinés, le bus mettra plus de temps qu’avant

seb
Invité

Il y a un truc qui m’intrigue.
Cette voie de bus sert à fluidifier un bouchon. Comment les voitures sur la voie de bus peuvent sortir de cette voie de bus si il y a un bouchon à coté?

Christophe
Invité

Entièrement d’accord avec vous seb et Thibaut.
Avec un peu de civisme si les gens à côté leur laissent la place !
Mais on peut croire au père Noël, il suffit de voir toutes les rocades, où les voitures rentrent à touche touche. Du coup, cela ralentit à l’entrée avec des changements de file et à la sortie suivante, la voie de droite est plus fluide donc les gens de gauche sa rabattent et rebelote à l’entre suivante !?!

La seule fluidification qui fonctionne c’est de supprimer suffisamment de voitures.

Pedroj
Invité

A l’entrée dans le couloir, le bus allume des panneaux lumineux et des LED au sol qui indiquent aux automobilistes de se rabattre pour laisser la priorité au bus.

Vue comment les gens laisse les autres se rabattre bonne chance. En meme temps lorsque on est bloqué dans les embouteillage et qu’un type deboule de nule part et se force dans la circulation… ca va juste creer des embrouilles avec des types au sang chaud

Gus
Invité

Ils devraient expérimenter à Marseille du coup 🙂

Denis
Invité

Encore 3 réunions de travail payé oar nos impôt et il finiront par nous inventer le girophare.

Raymond Boncoin
Invité

C’est un pas dans la bonne direction même si des interrogations demeurent comme l’ont souligné plusieurs intervenants sur ce fil de discussion.
Toutefois c’est surtout le principe que je retiens : il y a une compréhension que faire ralentir au maximum le flux de circulation c’est engendrer plus de pollution et qu’il faudrait au contraire faciliter le transit. Mine de rien, c’est un bouleversement de la pensée dominante puisque plusieurs municipalités d’importance visent justement à élminer purement et simplement les véhicules par des contraintes de circulation diverses.

lym
Invité

Sans compter la médiocre utilisation des infrastructures dédiées 24h/24… pourtant payée par tous.
Ce type de dispositif ne fonctionnera pas bien en heures de saturation (rabattement difficile voire impossible, sur certaines heures il faudra sans doute fermer la possibilité). Par contre, il pourrait limiter leurs horaires avec plus de fluidité avant… donc macroscopiquement plus de gens déjà arrivés qui ne participent plus aux bouchons à l’heure critique.

Christophe
Invité

@lym
Je n’ai vraiment pas l’impression que les infrastructures de ma ville qu’elles soient en faveur de l’automobile au sens large ou uniquement des TC soient payées par tous.
Quand je regarde ne serait-ce que le montant des impôts à l’intérieur de la communauté d’agglomération, les impôts d’une maison en centre-ville de même taille qu’une maison à la périphérie sont plus élevés (taxe d’habitation et taxe foncière).
Donc les habitants du centre de l’agglomération participent plus pour les service offerts par l’agglo., du coup c’est normal qu’ils en aient plus.

Christophe
Invité

@lym
« médiocre utilisation des infrastructures dédiées 24h/24 » en terme de véhicules ou de nombres de passagers ?
Parce que un bus ne serait-ce qu’avec 12 passagers (occupation moyenne des bus en France), c’est 10 voitures à l’occupation moyenne en France.

lym
Invité

Sauf qu’en dehors des strictes heures de pointe, un minimum de service doit être maintenu… qui ballade 90% de sièges vides.
En moyenne journalière, je doute que le bilan d’occupation des TC soit bien reluisant! Les voies dédiées c’est pire encore.

Christophe
Invité
@lym En moyenne, on est à 12 passagers par bus en France ! Les voies dédiées, cela permet justement d’améliorer la vitesse moyenne des bus et d’augmenter la fréquentation. Exemple : ligne 4 à Nantes 35 000 voyageurs / jour – il faudrait plus de 14 500 voitures au remplissage constaté pour les transporter. Sans même faire le calcul, je suis sûr que la voie dédiée consomme moins d’espace que le parking qu’il faudrait pour toutes les garer dans Nantes pendant la journée. 14500 × 2,5 × 5 = 7 × 25900 soit uniquement les places (hors voies d’accès) représentent… Lire la suite >>
lym
Invité

Ce qui fait, pour un bus d’en moyenne une cinquantaine de places (et entre les articulés et normaux, je suis peut-être en dessous de la vérité), un taux d’occupation moindre que l’auto: Sardine à l’heure de pointe, vide en dehors.
Votre calcul sur les places de stationnement présuppose également que tous les usages des TC n’ont pas de VP. Ce qui est faux. Et un parking n’occupe pas nécessairement l’espace public, beaucoup sont privatifs. Et sous-terrains en ville.

Christophe
Invité
@lym Un bus moyen (type GX337) c’est 12 places assises et 110 places au total, avec 12 personnes en moyenne, son taux de remplissage est de 100 % Une voiture en ville c’est 1,2 personne pour 4 places en moyenne soit un taux de remplissage de 30 %. Je n’ai jamais dit que les usagers de la ligne 4 de Nantes n’ont pas de VP, j’ai juste dit qu’ils n’entraient pas dans Nantes avec. A part dans les grandes villes où il existe effectivement des parkings privatifs souterrains. Dans toutes les villes moyennes ces parking sont portés par la sphère… Lire la suite >>
wpDiscuz