Accueil Berlines Détroit 2017 : Kia Stinger

Détroit 2017 : Kia Stinger

246
8
PARTAGER
Kia Stinger (2017)

Depuis la présentation du concept Kia GT au salon de Francfort, les équipes de Kia ont affiné leur proposition. La Kia Stinger vient concrétiser ces efforts et conforter les ambitions de montée en gamme du constructeur coréen.

L’échec de la K9 / K900 n’empêche pas Kia d’avoir des visées sur le haut de gamme. Mais opte pour une approche différente avec la Stinger. Une approche plus en accord avec la volonté de la marque de se doter d’une image plus dynamique et plus jeune. Avec donc deux modèles emblématiques dans la gamme, la Soul et cette Stinger. Et pour affirmer sa place sur le segment supérieur, Kia ne cesse de mettre en avant Peter Schreyer (ex-Audi) pour le design et Albert Biermann (ex-BMW) pour le châssis. Deux allemands qui ont mené les équipes de développement, en Allemagne.

La Kia Stinger reste relativement fidèle au concept GT original. Bien entendu, en 5 ans les idées et les modes ont évolué. Et le passage à la série a également imposé ses changements. Mais l’essentiel reste présent, en particulier le profile fastback avec un long capot. Quelques détails sont aussi restés, comme le feu arrière étiré en une simple ligne sur le flanc o l’écope d’air sur l’aile avant qui sculpte les bas de porte dans sa continuité.

Le lien avec le concept est plus difficile à faire à l’intérieur. La planche de la Kia Stinger s’étire en largeur, et adopte un écran tactile 7 pouces (à retour haptique) planté au sommet de la façade centrale. Les aérateurs centraux sont circulaires, forme définitivement associée au monde des sportives. Ils sont également présents à l’arrière.

Avec ses 4m83 de long, la Kia Stinger vise le segment D. Soit face à elle les Audi A4 / A5 Sportback, BMW Série 3 / Série 4 GranCoupé, Mercedes Classe-C, Lexus IS, Infiniti Q50, Cadillac CTS, Volvo S60 et Jaguar XE. Le châssis a été longuement mis au point au Nürburgring (les spyshots en témoignent). Et il profite d’un amortissement piloté et d’une gestion du comportement via 5 modes (Personal, Eco, Sport, Comfort, Smart).

Côté mécanique, 4 ou 6 cylindres au choix. Implantés longitudinalement avec roues arrière motrices. Ou 4 roues motrices. Le 4 cylindres est un 2.0 Turbo de 255 ch et 352 Nm. Le V6 est le Lambda II 3.3 biturbo développant 365 ch et 510 Nm. Avec ce moteur Kia table sur un 0 à 100 km/h en 5″1. Les deux moteurs sont associés à la boîte automatique 8 rapports du groupe Hyundai-Kia, vue dans les Genesis et dans la Kia K900.

Pour s’implanter dans un segment très disputé, Kia a également mis à la page son offre d’équipements technologiques. Avec les aides à la conduite en particulier : Alerte de risque de collision, régulateur de vitesse adaptatif, assistant de maintien de file, alerte de trafic en marché arrière. On trouvera également un affichage tête haute, des sièges ventilés ou encore un système audio Harman/Kardon 720W à 15 haut-parleurs.

Source : Kia

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Détroit 2017 : Kia Stinger"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

Pas franchement discret et un peu vulgaire cette Kia, je doute qu’elle soit crédible sur un marché aussi conservateur que le segment D en Europe. Par contre peut-être qu’en Asie et aux USA…

Neuneul62
Invité

Ce design ressemble à ce que sera d’après différents articles la prochaine mouture de la 508. Style coupé 4 portes. Un peu chargé pour Kia mais cela change des SUV.

Anonyme
Invité

Bref, ce n’est qu’une Optima déguisée

SAM
Invité

YES!

Pedroj
Invité

C’est pas degueu… et la mecanique americaine ne laisse pas indifferent non plus…

BAM
Invité

Comment peut-on réussir un avant pareil et rater l’arrière du même véhicule ?! Quel dommage. Beaucoup de Jaguar dans le profil.

wpDiscuz