Accueil Ferrari Retour de la rumeur d’une nouvelle Ferrari d’entrée de gamme

Retour de la rumeur d’une nouvelle Ferrari d’entrée de gamme

159
3
PARTAGER

Maintenant que Sergio Marchionne a officiellement confirmé que la marque italienne allait progressivement revoir ses volumes à la hausse, un serpent de mer retrouve les feux de la rampe pour un élargissement de la gamme

Père, fils, Enzo, Alfredino, Dino, Ferrari, berlinette, V6, première vraie / fausse Ferrari sans un V12… De la fin et du milieu des années 1970 à la fin de la décennie à venir.

Et retrouve donc un peu de mordant le retour d’une hypothétique Dino au catalogue de la marque au cheval cabré. Cette GT au conditionnel, on en parle depuis des mois et des mois mains rien de concret n’est jamais venu.

Son positionnement reste aussi à confirmer au sein de la gamme. Un coupé (lien avec la GT) et / ou cabriolet (trait d’union avec le cabriolet targa GTS, le S de Spyder) pouvant éventuellement reprendre le flambeau de la California T vers 2018 ou 2019 ? Ou plutôt un inédit nouveau modèle plus abordable toutes proportions gardées, Ferrari oblige ?

Ci et là on envisage que l’Italienne pourrait possiblement compter comme cousine de la Maserati Alfieri dont le lancement n’est pas programmé avant 2020. Quel tarif pour ce nouveau modèle devant donc compter comme porte d’entrée à l’univers Ferrari et nouvelle entrée de gamme ?

Reste que ce ne sera pas sur le plan du nom une stricte Dino Ferrari (ni une Dino tout court).

Quelque chose de concret en approche ? Sans doute. C’est en 1969 alors dans les allées du salon de Turin qu’était dévoilée la 246 GT (l’auto était alors déjà en production) prenant le relais de la 206 GT. Cinquante ans plus tard en 2019 un anniversaire à fêter qui sait…

Source : Autoevolution.

Crédit illustration : Ferrari.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Retour de la rumeur d’une nouvelle Ferrari d’entrée de gamme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scal
Invité

Il faut bien amortir les investissements et la chaîne production du V6 Giulia/Stelvio !

DarkKane
Invité

Je vais dire sûrement un sacrilège mais, malheureusement, j’imagine assez Marchionne imaginait un SUV avec le cheval cabré !
On peut crier au sacrilège mais PORSCHE, LAMBORGHINI (LM 002 ndlr) ou BENTLEY ont franchi avec plus ou moins de brio le cap !

Concernant une « petite » FERRARI, je ne suis pas sûr de l’intérêt de descendre en gamme car ça casserait l’exclusivité.

wizz
Membre
Etonnant Du fait de son statut de petit constructeur, Ferarri bénéficie des dérogations, notamment pour les limites de CO2 par exemple. Actuellement, Ferrari serait autour de 7000 voitures par an, en dessous de la limite de 10000. Il reste un faible volume avant de franchir ce seuil. Au-delà, les dérogations seraient moins favorables Des nouveaux modèles en entrée de gamme, ce sont des investissements supplémentaires. Cela coute bien plus cher que d’augmenter la capacité actuelle (travailler en 2 équipes par exemple). Faire des investissements pour un volume réduit? (en restant en dessous de 10000)? Ou faire des investissements pour un… Lire la suite >>
wpDiscuz