Accueil Constructeurs Le Dieselgate dope les ventes d’hybrides Toyota en Europe

Le Dieselgate dope les ventes d’hybrides Toyota en Europe

198
17
PARTAGER

Au bout du compte, à qui profite l’affaire des émissions polluantes truquées ? A Toyota semble-t-il… Le pari sur les motorisations hybrides fait par le constructeur japonais semble porter ses fruits, dans un climat actuel de défiance envers le diesel qui s’installe en Europe.

Il y a maintenant un peu plus d’un an que l’opprobre a été jetée sur les moteurs diesels du groupe Volkswagen, opprobre qui s’est peu à peu étendue sur les cinq continents à tous les véhicules utilisant ce carburant.

Dans ce contexte, les ventes de modèles essences reprennent des couleurs, mais les hybrides tirent également leur épingle du jeu. A cet égard, Toyota est actuellement le mieux placé avec pas moins de sept modèles à son catalogue, dont le récent C-HR qui enregistre 75% de ses commandes dans sa variante hybride.

Pionnier dans le domaine de l’hybridation depuis la première génération de Prius lancée en 1997 au Japon, la firme aux 9 millions d’hybrides vendues a depuis plusieurs années fait le choix de privilégier cette technologie en Europe. Hormis son déploiement progressif dans la gamme, Toyota pousse également ses distributeurs à faire la promotion du système.

Karl Schlicht, vice-président de Toyota Europe, table sur une augmentation de près de 40% des ventes d’hybrides cette année sur le vieux continent (environ 300 000 en 2016 contre 210 000 en 2015), et estime que ce type de motorisation représentera plus de la moitié de ses ventes d’ici 2020.

Montré du doigt, étouffé par des seuils d’émissions polluantes de plus en plus strictes à tenir et banni progressivement des grandes métropoles comme Paris, Madrid ou Mexico, le diesel, qui compte encore pour près de 50% des ventes annuelles en Europe, voit pourtant sa fin se rapprocher inexorablement. Une récente analyse de la banque UBS estime d’ailleurs qu’à l’horizon 2025 les véhicules électriques et hybrides l’auront progressivement remplacé.

« Nous ne sommes pas anti-diesels », tempère cependant Karl Schlicht. « Simplement, l’état d’esprit de notre force de vente a changé, évolué, et elle est maintenant prête à vendre des véhicules hybrides ».

Source : Bloomberg

Illustration : Toyota

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Le Dieselgate dope les ventes d’hybrides Toyota en Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Bah le malheur des uns fait le bonheur des autres.
Évidemment qu’à terme l’hybridation deviendra le nouveau « diesel » des Français et des européens, en attendant que la voiture électrique améliore encore son autonomie et son prix (par rapport aux prestations)

Thomas Roux
Invité

Effectivement, mais le prix du tout électrique tend à devenir plus abordable (Tesla Model 3), même si l’on reste encore assez loin de leurs homologues hybrides…

Verslefutur
Invité

Je n’aurais jamais cru voir ce renversement de situation aussi rapidement en Europe. Merci Volkswagen 🙂
L’hybride a de nombreux avantages dont celui de consommer moins qu’un diesel, avec une conduite adaptée.
Tous ces nouveaux acheteurs devront adhérer à la mentalité hybride pour en tirer le meilleur parti.

koko
Invité

Le seul bémol c’est que chez Toyota pour adhérer à l’hybride il faut adhérer à la mentalité CVT !

SGL
Invité

Ah oui ! Ce n’est pas vraiment la philosophie des Porsche 918 et des McLaren P1 😀

Verslefutur
Invité

Oui, avec la transmission CVT, il n’y a pas besoin d’appuyer sur l’accélérateur comme un âne 🙂
A puissance égale, je dépasse n’importe quelle voiture thermique en faisant une accélération franche mais progressive.

Amiral_sub
Invité

La plèbe adore le levier de vitesse et le vroumvroum. De plus la pollution c’est les autres! Ça m’étonnerait qu’on atteigne des niveaux de ventes d’hybrides comme au Japon. D’ailleurs on n’attend pas parler de pics de pollution à Tokyo, ville sans diesels. On pourrait avoir un article sur les mesures prises là bas?

Admin
Ce sujet a été abordé à de nombreuses reprises. Le gouvernement de Tokyo, bientôt suivi pas les préfectures avoisinantes de l’agglomération de Tokyo, a adopté en 2000 une campagne contre le Diesel, principalement orientée vers les utilitaires et poids-lourds étant donné que le Diesel pour les voitures particulières n’a jamais été très répandu au Japon. Entre autres, ces mesures interdisaient aux sociétés de transport qui ne se conformaient pas aux normes d’émissions préconisées par Tokyo d’entrer dans la ville, ce qui obligeait à adapter un catalyseur sur les véhicules existants ou à acquérir un véhicule en conformité. Le différentiel de… Lire la suite >>
koko
Invité

Ce que je reproche aux hybrides Toyota et japonaises, ce n’est pas la transmission auto en général. C’est de proposer principalement des transmissions auto à variation continue qui ont un désagréable effet embrayage qui patine. On accélère, le moteur prend des tours et on a le sentiment que la puissance n’est pas transmise aux roues motrices.
Il n’y a pour l’instant chez les géneralistes que peu d hybrides proposées avec des boîtes robotisées.

amiral_sub
Invité

pourtant une hybride toyota est très nerveuse, il faut l’avoir conduite pour s’en rendre compte. La transmission hsd n’est pas réellement une cvt mais un triplanetaire avec 2 moteurs électriques et le moteur thermique. En cas de forte acceleration le couple du moteur électrique s’additionne à celui du moteur thermique et l’acceleration est bluffante pour une puissance cumulée de 110ch. C’est bien simple, en ville j’ai du mal à suivre la prius de madame avec ma voiture de 211ch. Au delà de 80kmh il n’y a pas de miracle c’est plus mou

SGL
Invité

J’ai beaucoup d’espoirs sur les futures qualités (sportives) des hybrides de nouvelle génération de PSA, qui seront proches, à mon avis, aux excellents résultats des dernières hybrides de chez BMW avec des tarifs plus « démocratiques ».
Les segments A, B, C, auront certainement une hybridation légère et les C haut de gamme ou lourd ainsi que les segments D et H, une hybridation rechargeable avec effet « turbo » pour les reprises et accélérations (conduite à l’Européenne !).
N’oublions pas, qu’à terme toutes les sportives seront hybrides, et les moteurs électriques seront au service de la performance !

amiral_sub
Invité

merci pour ces explications

fistulinside
Invité

faut arrêter un peu avec la CVT, on s’y fait très bien… Certains journalistes répètent à tour de bras qu’un bruit d’aspirateur la caractériserait, ils n’ont jamais du passer un aspirateur de leur vie.

FrancoisB
Invité

Pendant ce temps là, chez Honda….. on conçoit des hybrides performantes, mais on ne veux surtout pas en vendre.

zaza
Invité

Pour avoir rouler 20000 km en golf hybride gte je peux vous dire que l’hybride a de l’intérêt qu’en ville et que sur les petits trajet à condition de recharger son auto à la maison.
En ce qui concerne un usage autoroutier il faut compter un bon 8 litres et avec un réservoir de 35 litres on s’amuse

amiral_sub
Invité

l’article ne parle pas des hybrides VW qui sont très moyens mais des toyota à l’architecture inégalée. La dernière prius a une conso de 4.39l/100 (source: http://www.spritmonitor.de/fr/apercu/49-Toyota/439-Prius.html?constyear_s=2016&constyear_e=2016&powerunit=2).

toph92
Invité

L’histoire de la pseudo boîte cvt qui patine c’est juste une histoire d’habitude. Cela ne choque personne quand un avion decolle d’entendre les réacteurs vroombir avec la poussée qui arrive ensuite. le HSD, c’est un peu pareil. Je roule en prius depuis 2005 et j’ai pas du tout envie d’une boîte manuelle.

wpDiscuz