Accueil Ford Un constructeur américain sous le coup d’une enquête anti-trust en Chine

Un constructeur américain sous le coup d’une enquête anti-trust en Chine

76
7
PARTAGER

Les méthodes diplomatiques de Donald Trump ne sont pas du goût des chinois. Ainsi, quelques jours après les frictions sur le sujet sensible de Taiwan, un constructeur américain a été officiellement mis en cause dans le cadre d’une enquête pour abus de position dominante.

Les autorités chinoises ont lancé depuis 2011 de nombreuses enquêtes anti-trust. En particulier sur l’énorme marché automobile. Et plusieurs constructeurs automobiles étrangers ont déjà été sanctionnés : Audi, Daimler, Toyota et Nissan.

Cette fois-ci, c’est un constructeur américain qui serait donc sur la sellette. L’information a été dévoilée par Zhang Handong, directeur de la commission des prix à la NDRC. Le nom du constructeur n’est pour le moment pas précisé, mais sa nationalité l’est bel et bien… Qui de GM ou de Ford ? Tous deux sont bien entendu resté discrets sur le sujet. Mais GM semble bien être en première ligne.

La NDRC (National Development & Reform Commission) lui reprocherait d’avoir imposé les prix à ses distributeurs. Soit un reproche similaire à celui des autres constructeurs sanctionnés préalablement. Les instructions relatives aux prix auraient été communiquées par oral et par mail depuis 2014.

Si l’enquête est clairement engagée de longue date, l’annonce d’une possible amende intervient quelques jours seulement après les frictions entre Chine et Donald Trump sur le sujet de Taiwan. Sujet sensible s’il en est en Chine. Il semble donc difficile de ne pas y voir un lien.

Source : China Daily

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Un constructeur américain sous le coup d’une enquête anti-trust en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

AAAAHHHHH!!!!!!! trump et ses tweets. Les diplomates de son administration auront besoin de beaucoup d’aspirine.

greg
Invité

Encore faudrait-il qu´il y ait des diplomates dans son Administration 😀
En l´occurence ce sont surtout les industriels américains qui en auront besoin. 😉

SAM
Invité

Et VW? Sur ce marché, il n’est pas en position dominante?

greg
Invité

Il y a le mot « abus » juste avant mon p´tit. 😀
Je ne comprend pas ton obsession pathologique pour VW, tu te sens toujours obligé d´en rajouter une louche (dans 99% des cas fielleuse) sur quasiment tous les Sujets possibles et imaginables.
Au risque de te surprendre, il n´a pas que VW dans la vie, et accessoirement pas que l´automobile.
Bon cela dit, rien ne t´empêche de faire part de ton Expertise juridique et économique sur cet abus de Position dominante aux autorités chinoises 🙂
Voilà le lien :
http://www.saic.gov.cn/english/ContactUs/

Fred21
Invité

@greg
Je vois à l’horizon une escadrille de moins que 0, presque Pearl Harbor 🙂

Membre

Le retour du berger à la Bergère.

François
Invité
Le timing de cette annonce est parfait mais à partir du moment où il y avait « enquête » des autorités chinoises, elle devait de toute façon tomber un jour alors que ce soit aujourd’hui ou demain… On verra si Trump prend des mesures de rétorsion, il a deux leviers pour agir. Le premier, discret, envoyer l’IRS (l’administration fiscale fédérale) fourrer son nez chez quelques Chinois installés aux USA. Le second, beaucoup moins discret, demander à son secrétaire à la justice de faire la même chose que la Chine avec GM. Bien sûr, l’option barrières douanières reste envisageable mais le Congrès ne… Lire la suite >>
wpDiscuz