Accueil Alfa Romeo Alfa Romeo 4C : une version Quadrifoglio pour boucler la boucle ?

Alfa Romeo 4C : une version Quadrifoglio pour boucler la boucle ?

133
8
PARTAGER

Et si le coupé du constructeur au Biscione s’offrait une fin de vie remarquée ?

C’est normalement à horizon 2020 que la fin de la carrière de la 4C sera officiellement actée par le groupe FCA, sauf changement dans les plans.

A cette période la version Spider cumulera cinq années de présence contre deux de plus pour la version en dur.

Et si pour saluer cette retraite les deux silhouettes étaient proposées dans une version Quadrifoglio ?

Le retour de la rumeur se dessine sans la moindre donnée claire. Un simple bruit donc.

Se profilent timidement des versions plus puissantes pour les deux, de quoi offrir un rapport poids puissance plus alléchant.

Pour mémoire le coupé clame 895 kg contre 940 kg pour la déclinaison Spider, les deux avec le 1.75  Turbo fort de 240 ch et 350 Nm.

Source : Autoevolution.

Crédit illustration : Alfa Romeo.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Alfa Romeo 4C : une version Quadrifoglio pour boucler la boucle ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MINI_Stig
Invité

895/940 kg à sec** En ordre de marche, elle frôle voire dépasse la tonne…
Une version Quadrifoglio est plus qu’indispensable à mon sens puisque cette 4C ne joue pas dans la cour des Elise, trop handicapée par sa largeur face aux anglaises…

wizz
Membre

plus large, c’est davantage de surface frontale (si même hauteur), donc pénalisante à vitesse élevée

mais plus large, c’est aussi moins de roulis (pour une hauteur identique du centre de gravité), et donc passage plus vite dans les virage

Labradaauto
Invité
Qui vous a démontré que le roulis était un handicap en passage en virage ? Je dirai même que sur certains sols délicats en adhérence, le roulis est un avantage. Les pilotes scandinaves ont souvent réglé leur suspensions souples. J’ai souvenir des Kadett de Anders Kullang et Achim Warmbold souples comme une 2 cv au toucher. Même le pilote français J-L.Clar n’aimait pas les autos trop « dures » ( Lui classait une auto de 140 cv juste derrière une ou 2 Porsche gr4 de 300cv.) J’ai qq autos identiques. Je dois dire qu’en hiver, j’ai des préférences… pour la berline a… Lire la suite >>
wizz
Membre

rappelle moi les conditions de ces parcours effectués par ces pilotes scandinaves? (pour comprendre si le roulis est un avantage recherché ou si une suspension souple est un impératif vu les conditions de la « piste »)

Labradaauto
Invité
Le roulis : ça concerne surtout les choix du conducteur. Là, le conducteur peut encore intervenir avec des choix de ressorts et amortisseurs. Sur la largeur de voies,c’est plus compliqué d’intervenir. Si ! Il y a les jantes,mais il y a limites . Si le conducteur ne fait que de la piste avec grandes courbes, C’est le pneumatique qu’il convient d’accorder avec le choix de suspension. En hiver, sur routes polyvalentes, sèches,froides givrées,ou enneigées,comme un rallye Monté Carlo et c’est l’exemple que je cite pour les pilotes scandinaves dans mon passage offre absolument toutes les aires de jeux Les autos… Lire la suite >>
lipop
Invité

Fin de carrière !!!!!!! je n’en ais pas vu une seule sur les routes.

Pedroj
Invité

En 2020…

Labradaauto
Invité

Superbe projet qu’Alfa a réalisé avec cette auto à notre époque. Une bonne auto va disparaître des catalogues.Mais on la verra toujours, exactement comme la Tubolare. Peut-être que la clientèle qui n’achète que du neuf et remplace rapidement ira voir du côté d’Alpine ensuite.

wpDiscuz