Accueil Actualités Entreprise 10 bougies pour l’usine Kia de Slovaquie

10 bougies pour l’usine Kia de Slovaquie

200
0
PARTAGER

Le 7 décembre 2006, une Kia Cee’d quitte l’usine de Žilina, en Slovaquie. Cela fait donc très exactement dix ans que le constructeur produit dans l’Union Européenne.

Au début des années 2000, le spectre de la crise économique Coréenne s’éloigne. Pour croitre, il faut miser sur l’export, alors que Kia manque encore de stature internationale. En 2002, Kia fête sa 10 millionième voiture produite. Mais ce n’est qu’en 2005 qu’il célèbre sa 5 millionième voiture exportée. Depuis 1997, il dispose d’une usine en Chine. L’usine Slovaque fait parti d’un plan d’expansion globale, au même titre que la deuxième usine Chinoise (2007) et l’usine Américaine (2010.)

En avril 2004, Kia donne le premier coup de pioche à Žilina, en Slovaquie. 2 ans et demi et 700 millions d’euros plus tard, les premières voitures sortent du site. Une première européenne pour le constructeur. Dix ans plus tard, 2,5 millions de voitures (Sportage, Cee’d, Pro_Cee’d, Venga et Hyundai ix35) et 3,8 millions de moteurs (une partie des 1,6l diesel sont destinés à l’usine Hyundai de Nošovice, en République Tchèque.) Depuis 2011, la chaine de montage est aux trois-huit. Chaque jours, deux trains et quatre-vingt dix camions transportent 1 400 voitures vers 95 pays (la Russie et la Grande-Bretagne en absorbant près du tiers.) Kia se vante d’avoir créé 3 800 emplois directs. En comptant les équipementiers implantés à Žilina, on atteint les 20 000. Au total, les Coréens ont investi 1,7 milliards d’euros. Il s’apprête à faire un chèque de 130 millions d’euros pour y ajouter un véhicule supplémentaire. Il souligne qu’il est également le premier contribuable Slovaque, avec 230 millions d’impôts payés en une décennie.

C’est aussi une fête importante pour la Slovaquie. Le pays n’a pas de grande tradition automobile comme ses voisins. VW a été le premier à saisir le potentiel du pays, alors qu’il lorgnait sur les marchés d’Europe centrale et orientale. Il a racheté le site du modeste assembleur BAZ, pour en faire une usine VW. Profitant de l’entrée dans l’Union Européenne, PSA s’y implanta en 2003 et Kia suivit. Aujourd’hui, la Slovaquie produit près d’un million de véhicules. 200 000 Slovaques travaillent de près ou de loin dans le secteur. Il représente 43% de la production industrielle et 35% des exportations. Et avec l’arrivée de Jaguar-Land Rover en 2018, la success story est promise à un bel avenir…

kia-slovaquie-2

Source :
Kia

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz