Accueil Politique Volvo AB met en vente Renault Trucks Defense

Volvo AB met en vente Renault Trucks Defense

348
27
PARTAGER

Le numéro deux mondial des poids-lourds, Volvo AB (*), a décidé de recentrer son activité. Il a donc mis en vente sa branche « governmental sales » qui s’occupe des véhicules militaires et de sécurité, dont Renault Trucks Defense.

Un entremêlement de marques historiques

En Europe, l’histoire des poids-lourds et des véhicules militaires sont intimement liées. Avec les deux guerres mondiales, certains acteurs du camion se sont tourné vers l’armement, et vice versa. On citera par exemple Hotchkiss (groupe Thalès) dont l’emblème fut deux canons croisés, même sur leurs véhicules particuliers. Ici, c’est Renault Trucks Defense (RTD), ex-filiale de Renault, qui est mis en vente.

RTD est lui aussi né de l’Histoire avec les chars légers de la première guerre mondiale, les moteurs d’avions (dont on retrouvait des « ersatz » sous les capots des berlines de luxe au losange), etc. qui étaient construit par Renault. Renault Trucks, c’est la petite fille de Saviem né en 1955 de la fusion de quatre constructeurs de camions dont Renault. Saviem deviendra Renault Véhicules Industriels (RVI) 25 ans plus tard avec l’acquisition de Berliet.

Vendu par Renault il y a 15 ans avec l’activité poids-lourds

La filiale de Renault, RVI, a toujours conservé une place à part pour sa filiale de véhicules militaires. Par cohérence patronymique quand RVI devient Renault Trucks, cette dernière devient Renault Trucks Defense et fourni des véhicules à différentes armées, dont la française. Il y a 15 ans, Renault décide de vendre 100% de Renault Trucks et de ses filiales à Volvo AB (les camions Volvo) contre une participation dans le groupe suédois, puis se désengage peu à peu de ce dernier pour ne plus rien avoir à faire avec Volvo AB en 2012.

Depuis, RTD a acquis Panhard Defense, né de la fusion de Panhard racheté par Auverland. Par ironie de l’histoire, longtemps propriété de PSA, Panhard est désormais affilié au nom de Renault via RTD. Autre acquisition/fusion, ACMAT, moins connu du grand public mais très bien implanté dans l’armée française.

sherpa-station-wagon6_productslider

Un rachat surveillé par la France, premier client

Tout ce petit monde est donc à vendre, et avec RTD, Volvo AB cède au plus offrant Mack Defense (USA), Volvo Defense ainsi que l’Australien VGGS Océanie. Il y a de fortes chances que toutes ces marques finissent dans un plus grand groupe car selon les spécialistes, les mouvements de concentration ne sont pas encore terminés dans le secteur.

Et c’est bien ce qui fait peur aux employés de Renault Trucks Defense en France (environ 1200 personnes). Peur de voir un fond de pension ou un plus gros du secteur reprendre les activités, les noms, et sacrifier les sites pour les délocaliser dans des pays dits « à bas coût ». Avec 500 millions d’euros de chiffre d’affaire, Volvo Government Sales aiguise les appétits. La France, qui représente 50% de l’activité de RTD via l’armée de terre, devrait surveiller le dossier de près.

RTD, c’est 7 sites en France, 2 de recherche et développement (Versailles dans les Yvelines et en banlieue de Lyon dans le Rhône) et 5 de production à Limoges (Haute-Vienne), Fourchambault (Nièvre), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Marolles-en-Hurepoix (Essonne) et Saint-Germain-Laval (Seine-et-Marne).

(*) Volvo AB, constructeur de camions et de moteurs, est distinct de son ancienne filiale Volvo Cars propriété de Geely.

Source : Volvo AB via agences, illustration : Renault Trucks Defense

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Volvo AB met en vente Renault Trucks Defense"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xpech
Invité

Pas mal comme SUV.

Léon
Invité

En achetant du Thales, une partie des dividendes-bénéfices retournent dans les caisses de l’état qui est actionnaire …. là dans le cas RTD cela sort de la zone euro ….

Thales cela se vend très bien : 1100 à l’Australie.
http://boitierrouge.com/wp-content/uploads/2015/10/Hawkei-08.jpg

SGL
Invité

Que Dexter absorbe le tout et en n’en parle plus !
Surtout en ce moment la défense et sécurité est un problème d’actualité autant que cela soit à 100% à État Français.

Léon
Invité

Jean-Yves Le Drian annonce le lancement du programme Scorpion.( La loi de programmation militaire 2014-2019 )
http://www.defense.gouv.fr/dga/actualite/jean-yves-le-drian-annonce-le-lancement-du-programme-scorpion
RTD chiffre d’affaires 500 millions.
Nexter chiffre d’affaires 1,5 milliards.
Thales chiffre d’affaires 16 milliards.
Le petit poucet et les ogres ….. pour fabriquer cela.
http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/dga/1_programmes/scorpion/vbmr-et-ebrc/4547949-1-fre-FR/vbmr-et-ebrc.jpg

Financier73
Invité
Quand on a une perle chez soit, on la conserve jalousement. Quand elle rapporte de l’argent, on la chouchoute et on la développe, quand elle commence à vivoter, on la marie pour lui redonner du lustre. Ici où sont les fiancés ? les prétendants, aucune trace !! En France, on est les meilleurs en tout, les avions supersoniques, les TGV, les avions de chasse, les automobiles, les camions et enfin le matériel militaire. Le Concorde est mort tout seul, le Rafale, il aura fallu 20 ans avant qu’on ne réussisse à en offrir une dizaine à un pays sous développé… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

@Financier73 : la France c’est pourri, l’herbe est plus belle ailleurs. Tu as sans doute peu voyagé ou tu es trop jeune. Aucun pays n’est parfait, notre pays est mal géré mais tout n’est pas à jeter, et surtout pas nos fabricants de matériel militaire où nous brillons. Il n’y a qu’à voir le jugement des exportations. Canons, avions, blindés, bateaux, sous marins, sans parler des équipements avioniques : par exemple savez vous que les su30 volent grâce à Safran et Thales ?

SGL
Invité

@amiral_sub
Le SU-30 avec Thales, ce n’est qu’une partie de l’avionique (ce n’est pas si mal) et uniquement sur la version MKI indienne (peut-être pour les futurs 250 Su-30 iraniens)
Le système de propulsion reste 100 % Russe.

Financier73
Invité
Je suis très jeune effectivement, 63 ans passés, mais toute ma tête de businessman. Le montant de nos exportations de matériel militaire est important certes, mais vers quels pays exportons-nous ? vers des pays développés ? NON vers des pays à qui nous donnons l’argent pour acheter ces produits, comme nous le faisons pour nos agriculteurs qui sont incapables de vivre de leur travail faute de s’organiser. Je n’ai encore jamais vu des salariés manifester à bord d’automobiles de plus de 100 KEuros comme les agriculteurs avec les tracteurs que les crédits à taux zéro et les subventions d’Etat leur… Lire la suite >>
wpDiscuz