Accueil Historique Vente aux enchères Leclere Motorcars à l’Hôtel Drouot

Vente aux enchères Leclere Motorcars à l’Hôtel Drouot

222
2
PARTAGER

Déjà bien installée dans le domaine de la vente aux enchères d’objets d’art et de tableaux, la maison de vente Leclere s’est lancée cette année, via une nouvelle entité ‘Motorcars’, dans la vente de véhicules de collection.

Après une première vente à l’Hôtel Drouot de Paris le 30 mars dernier, la deuxième édition, qui s’est tenue le 23 octobre, proposait trente-sept voitures (contre trente-et-une pour la première) et trois motos de toutes époques et de tous styles, que les amateurs et acheteurs potentiels pouvaient venir admirer la veille à la Mairie du neuvième arrondissement.

vente_leclere_2

Entre les modèles mythiques ( Jaguar Type E Cabriolet série 1) et les ‘Youngtimers’ (Porsche 944 ou Volkswagen Golf Cabriolet), on pouvait également retrouver l’une des plus anciennes icônes de l’automobile de grande série (Ford T de 1920), deux autos de course, sans oublier quelques curiosités comme un petit Voisin Biscooter de 1947, une Fiat 500 de 1971 revue et personnalisée par Francis Lombardi, ou encore une conduite intérieure Salmson S4-61 de 1950 (dont le premier propriétaire n’était autre que le musicien Marcel Zanini). Autant de modèles donnant furieusement envie de délier le cordon de la bourse, donc…

vente_leclere_3

Une bourse, justement, qui devait être sérieusement garnie pour s’offrir certains spécimens rares, comme la monstrueuse De Tomaso Pantera ‘coursifiée’ par le préparateur et pilote américain Gary Hall, (estimée à minima à 160 000 euros), ou encore cette Porsche 911 Carrera 2.7, petite sœur de la fameuse Carrera RS 2.7 dite ‘queue de canard’ (aux alentours de 190 000 euros), pour ne citer qu’elles.

vente_leclere_4

Niveau résultats, la moitié des modèles proposés a trouvé preneur, la palme revenant à la Dino 246 GT, qui a été adjugée à 290 400 euros, à l’opposé de la Peugeot 205 GTI, qui a elle trouvé preneur pour 13 800 euros (frais compris). En revanche, la splendide Lamborghini 350 GT de 1968, clou de la vente (estimée entre 700 et 850 000 euros), mais peut-être hors concours vis-à-vis des autres véhicules, n’a pas trouvé son nouveau propriétaire.

Après ces résultats encourageants, on observera avec attention les prochaines ventes de Leclere Motorcars, qui pourrait s’affirmer comme un acteur de poids dans la vente aux enchères d’automobiles de prestige et de collection dans les années à venir et qui sait, venir peu à peu se frotter aux ténors nationaux et internationaux comme Artcurial, Bonham’s ou encore Coys (pour ne citer qu’eux) ?

Source  et crédit photos: Leclere Motorcars

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Vente aux enchères Leclere Motorcars à l’Hôtel Drouot"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Louis
Invité

La Pantera et l’A310 pour moi !!! Splendide.

Labradaauto
Invité

oui, moi aussi je mets +1, mais on ne va pas se surrenchérir, je mets une option pour la salmson. pas certain, mais je crois que cette voiture avait déjà un double arbre à cames en tête. Si un connaisseur est là, il infirmera, confirmera peut-être.

wpDiscuz