Accueil Audi Trophée Andros 2016-2017 : Benoît Tréluyer rejoint Olivier Panis chez WRT

Trophée Andros 2016-2017 : Benoît Tréluyer rejoint Olivier Panis chez WRT

184
0
PARTAGER

L’équipe belge WRT fut un animateur de la saison dernière avec Olivier Panis ou Adrien Tambay. Toutefois, le jeune pilote français parti pour l’écurie officielle Mazda, une place se libérait.

Olivier Panis et Benoît Tréluyer en Elite Pro

En fait, le « remplaçant » de Tambay est d’un fort beau gabarit. Il s’agit de Benoît Tréluyer, triple vainqueur des 24 heures du Mans, champion du monde d’endurance FIA, mais également champion de Formula Nippon ou de Super GT. En Trophée Andros, Benoît a déjà un peu tâté de la glace via le trophée électrique. Le voilà qui fait le grand saut et bascule directement dans le trophée élite. Osé !

WRT l’an dernier, c’est un titre constructeur devant Saintéloc (le titre est l’addition des points des deux pilotes élite pro et des 2 pilotes élite NDLA). Les pilotes terminant 4 et 5ème au général respectivement pour Tambay et Panis. Evidemment, le « Belgian Audi Club Team WRT » (le nom complet) roulera une nouvelle fois avec des Audi A1 Quattro.

Vincent Vosse, le Team Principal du Belgian Audi Club Team WRT déclare : « Nous sommes très heureux de disputer le Trophée Andros pour la troisième saison consécutive. (…) L’hiver dernier, nous avons doublé notre implication en alignant deux nouvelles Audi A1 quattro. Même si nous avons remporté le championnat des Teams, le résultat final était moins bon qu’espéré puisque nous n’avons pas décroché le titre Pilotes en Elite Pro, qui était notre principal objectif… Alors, nous avons remis l’ouvrage sur le métier et nous revenons pour une troisième saison avec un seul objectif : remporter les championnats Pilotes et Teams ». Voilà les autres équipes prévenues.

Bérénice Demoustier et Nathanaël Berthon en Elite

Bérénice Demoustier est toujours avec le team en catégorie Elite. En revanche, Lionel Daziano (Transports Daziano) est convalescent après une opération (bon rétablissement à lui). Il laisse sa place au sympathique Nathanaël Berthon (dont la carrière est gérée désormais par Olivier Panis) qui, jusqu’à présent, devait se « contenter » du trophée électrique, faute de soutiens financiers suffisants. L’ancien 3ème pilote de Caterham F1 aura évidemment à coeur de montrer tout son potentiel.

Berthon comme Tréluyer, qui se partageront la voiture numéro 10 (*), sont les grosses cotes de l’hiver. Mais Benoît ne se voile pas la face : « J’ai toujours aimé la glisse et je me dis que d’avoir commencé à conduire en faisant des freins à main dans les champs devrait m’aider, non ? (Rires) Plus sérieusement, je sais que j’ai tout à apprendre. Les quatre roues motrices et directrices, la gestion de la glisse, le format très compact des courses avec très peu de tours pour se mettre dans le bain… C’est un très gros challenge, mais j’adore ça ! ».

L’hiver s’annonce explosif, mais aussi indécis, entre Mazda et ses deux recrues Elite Pro, WRT et son triple vainqueur du Mans (sans oublier Panis bien sûr) ainsi que les autres écuries dont il reste à dévoiler les équipages. Le sort de Jean-Philippe Dayraut, par exemple, est toujours inconnu. Du côté des frères Dubourg, Jean-Baptiste devrait, à n’en pas douter, remettre son titre en jeu. Rendez-vous à Val Thorens les 3 et 4 décembre prochain pour le lancement de cette nouvelle saison du Trophée Andros.

(*) Pour rappel, en Andros, une même voiture sert à la fois à un pilote en catégorie reine Elite Pro, mais aussi à un pilote « amateur » en Elite.

Source : WRT, illustration : T. Emme/le blog auto

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz