Accueil Concept car Renault Trucks Urban Lab 2

Renault Trucks Urban Lab 2

443
3
PARTAGER

Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis où l’on sait faire des concept-trucks futuristes, avec des noms ronflants ! La preuve avec l’Urban Lab 2 de Renault Trucks.

Urban Lab 2 est un porteur à vocation urbaine. L’accent est mis sur la réduction de la consommation, donc des émissions.

S’il s’appelle « Urban Lab 2 », c’est qu’il y a un « Urban Lab 1 », non ? En fait, c’est le quatrième de la lignée ! Tout commence en 2009, avec un premier concept-truck. Optifuel Lab est un semi-remorque dont la consommation est réduite de 10% :

renault-trucks-optifuel-lab-1

L’Urban Lab 1 apparait en 2012. Conçu en collaboration avec le carrossier industriel Gemco, c’est une réflexion autour d’un porteur urbain. La consommation n’est pas évoquée. Ce qui compte, c’est le seuil de chargement.

renault-trucks-urban-lab-1

Au salon d’Hanovre 2014, c’est l’Optifuel Lab 2. On en revient au semi-remorque et au thème des économies d’énergie. Il est surtout là pour préfigurer les futurs poids-lourd Euro 6 du constructeur. Il dispose néanmoins de gadgets comme un spoiler mobile, une climatisation alimentée par panneaux solaires et un limiteur de vitesse couplé au GPS (pour mieux anticiper les dénivelés.)

renault-trucks-optifuel-lab-2

L’Urban Lab 2 descend donc à la fois de l’Urban Lab 1 (c’est un porteur) et des Opti Fuel Lab. Il est basé sur un D Wide Euro 6 19 tonnes. Il est issu du projet EDIT (Efficient Distribution Truck), financé par le Fond Unique Interministériel, la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon, le Conseil départemental de l’Ain et le FEDER. Valeo, Lamberet, Michelin, BeNomad, INSA de Lyon (LamCoS) et IFSTTAR (LICIT) ont prêté main-forte au constructeur. La transformation la plus visible, c’est le carénage des roues et les jupes latérales intégrants les roues arrières. La garde au sol est optimisée, tout comme l’écoulement sous le camion. Grâce à Lamberet, le groupe frigorifique est placé dans l’empattement (et non plus au-dessus de la cabine), de quoi obtenir un meilleur aérodynamisme. Valeo lui a donné un stop&start, ainsi qu’un KERS. BeNomad lui permet de mieux réagir aux conditions de circulation. Enfin, Michelin a fourni des pneus offrant un compromis durée de vie/résistance au roulement, utilisant de la silice.

Avec tout cela, Renault Trucks ambitionne une baisse de la consommation de 13%. Il a été testé sur circuit. En février 2017, il sera en test à Bordeaux. Renault Trucks nous promet de fournir les résultats en 2018. Et bien sûr, certains éléments devraient se retrouver sur les camions de série, à moyen terme.

Source :
Renault Trucks

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Renault Trucks Urban Lab 2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AlphaSyrius
Invité

Petite correction, l’optifuel lab 2 ne préfigurant pas la norme euro6, qui était en place pour Janvier 2014.

Reno
Invité

et la sécurité passive? pourquoi les constructeurs de camion ne sont ils pas proactifs dans ce domaine? Ils préfèrent préserver leurs marges au lieu des vies…combien de morts causés par des PL faudra t il avant que la législation impose des mesures?

xavier
Invité

le moteur , c’est le mack 11 ou 13 l ?

wpDiscuz