Accueil Droit routier Grenoble met en place des pastilles pour la toux

Grenoble met en place des pastilles pour la toux

128
7
PARTAGER

L’agglomération de Grenoble est particulièrement touchée par la pollution aux particules fines. Sans vent pour les chasser, ces dernières retombent dans « la cuvette » et stagnent durant des jours. Pour tenter de pallier ce problème, la mairie met en place des vignettes et des interdictions de circulation.

Grenoble reprend le système étatique Crit’air, mis en place par la Ministre Ségolène Royal, après concertation avec des villes comme Paris ou Grenoble justement. 6 « certificats qualité de l’air » sont entrés en vigueur le 1er novembre. Contrairement à Paris, les véhicules les plus anciens ne sont pas – tout le temps – interdits de circulation. En effet, ce n’est que les jours de pic de pollution que les interdictions commenceront. Un système sans doute plus intelligent.

Des interdictions fortes mais pas dès le premier jour

Dès le 2ème jour de pic, la vitesse sera réduite à 20 km/h. On rappellera que la ville est passée à 30 km/h depuis le 1er janvier. Après 4 jours de pollution consécutifs, les véhicules sans macaron (ie. avant le 01/01/97 pour les particuliers et 01/10/1997 pour les utilitaires légers) ne pourront plus circuler dans l’ensemble des 49 communes de l’agglomération. Enfin, après 6 jours de pollution non stop, interdiction des diesel d’avant le 01/01/2006. Les véhicules essence d’après le 01/01/1997 et les véhicules électriques pourront, eux, circuler librement.

Pour accompagner ces interdictions, des mesures en faveur des transports en commun sont déclenchées. Par exemple, un ticket valable une journée pour les transport en commun, demi-tarif pour le Métro-vélo dès le 5ème jour. Ou bien encore, la gratuité totale pour ces transports alternatifs dès le 7ème jour.

L’agglomération grenobloise veut même contrer la grogne qui pourrait s’exprimer sur le coût du certificat (4,18 euros avec envoi postal au domicile). En effet, sur présentation de la facture du-dit certificat (avant la fin de l’année 2016), les automobilistes se verront offrir 3 tickets sur le réseau de transport en commun TAG.

Source : Grenoble

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Grenoble met en place des pastilles pour la toux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
The Stig
Invité

20 km/h???? Mais c’est mathématiquement impossible de diminuer la pollution avec des voitures qui vont rester encore plus longtemps allumées en se traînant à une vitesse d’escargots ! Même les vélos vont plus vite ! Je ne comprends pas la logique là, c’est rajouter de la pollution en jour de pic à mon sens…

wizz
Membre

La logique d’une telle vitesse, c’est de pousser les gens à laisser la voiture à la maison, et de prendre les bus ou tramways

Labradaauto
Invité

oui parce que depuis les vélos électriques et le nombre de gens à très faibles revenus, quand il ne s’agit pas d’uniques deniers sociaux, les vols de vélos électriques sont un job en phase galopante, et ce, pas qu’en France.

Pedroj
Invité

Grenoble est une ville polluée et desormais embouteillée comme jamais.
ca pue, c’est moche, ca craint c’est cher et le climat est detestable… ville a fuir…

Nanou
Invité

Pedroj
Je suis entierement d’accord avec toi, grenoble ville en faillite, les commerces sont pour la plupart fermes ….ville morte…violence..chomage..precarite…

Alilou
Invité

Grenoble est une très belle ville (centre ville aux styles : dauphinois, haussmanien, énorme patrimoine art déco, belles réalisations contemporaines palais des sports…) et l’une des plus animées de France. Le chômage y est inférieur à la moyenne nationale. C’est le deuxième pole de recherche après Paris. 3éme ville centre la plus dense après Paris et Lyon, une fréquentation touristique en hausse. Des sites très visités comme la Bastille, les musés, … Grenoble est classé 1èere ville pour étudier en France. 2ème ville après Montpellier pour les sorties et se divertir… Pourquoi tant de mensonges ?!

wpDiscuz