Accueil Nissan La Commission Européenne s’intéresse aux garanties apportées à Nissan par Londres

La Commission Européenne s’intéresse aux garanties apportées à Nissan par Londres

119
12
PARTAGER

Nouvel épisode dans les conséquences autour du Brexit (qui n’a pas encore eu lieu et ce ne sera pas dans l’immédiat). La  Commission Européenne s’intéresse aux garanties apportées à Nissan par Londres.

Après que le gouvernement britannique promettait à Nissan certaines garanties et que ce même gouvernement semble être sur le point de mettre la main à la poche, la Commission Européenne a décidé d’entrer en jeu.

Un porte-parole de la Commission Européenne a ainsi expliqué que de premier échanges venaient d’être ouverts avec Londres. Le contenu ? A la discrétion des parties intéressées mais sans nl doute autour de ces fameuses garanties apportées par le gouvernement à la marque japonaise.

En filigrane on envisagerait plus concrètement des entorses aux règles à la concurrence.

La Commission Européenne entend savoir si les garanties ne sont pas contre les lois européennes en vigueur et si leur conformité prête (ou pas) à une remise en question.

Selon ce porte-parole des échanges de ce genre entre la Commission Européenne et les acteurs industriels n’ont rien d’extraordinaire.

Inversement, pour l’instant, aucune précision n’a été exigée auprès de Nissan afin d’en apprendre davantage sur ce soutien au maintien industriel outre-Manche.

On dialogue donc entre les autorités britanniques et les membres de la Commission. Quant à savoir ce qui débouchera de ces échanges cordiaux, à moins d’être directement dans la boucle…

Source : Autonews Europe.

Crédit illustration : Nissan.

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "La Commission Européenne s’intéresse aux garanties apportées à Nissan par Londres"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Léon
Invité

De quoi se mêle Bruxelles ?
Les Français voulaient interdire aux Américains le droit de voter Trump …
Bruxelles veut interdire à l’Angleterre de gérer son pays !!!!!

…… des entorses aux règles à la concurrence…..
Londres devrait s’occuper de Paris avec les commandes de l’état pour renflouer Alstom, le Rafale, RTD ….. etc …..

greg
Invité

De quoi se même Bruxelles?
Mais de ce qui la regarde.
Londres est toujours membre de l´UE et le restera jusqu´à la fin des négociations non encore ouvertes.
Dans l´Intervalle, Londres comme les autres sont soumis à des règles de non-discrimination pour éviter une distortion de concurrence. Les subventions en font partie.
Quant à ta remarque, tu devrais te renseigner un peu mieux: les conditions des appels d´offres sont strictement encadrés.

Léon
Invité

Que pense l’ouvrier anglais de Hollande à Florange le 17 octobre 2016 ??

On vous a sauvé …. en coulisse moyennant avantages divers et variés …..on a obligé , Peugeot, Renault, Toyota à sa fournir en partie chez vous ……

Léon
Invité

Apres je lisais ce que pense le VDA de l’élection de Trump …. pas triste, la German Association of the Automotive Industry (VDA),…. vraiment la grosse tête …..

François
Invité

Perso, j’ai compris que les dites subventions ne seraient versées que :
– Si le pays quitte l’UE (on verra si cela se fait).
– S’il n’obtient pas un accès libre au marché européen pour l’industrie automobile.

Dans ce cas de figure, ce ne seront effectivement pas les affaires de Bruxelles, la GB sera sortie de l’UE et n’aura en conséquence plus à obéir aux règles européennes en matière de concurrence entre Etats membres.

wizz
Membre

Non.

Même lorsque la Grande Bretagne aura quitté l’UE, elle ne peut pas faire tout ce qu’elle veut, parce qu’elle est concernée par le commerce international, selon les accords de l’OMC

La Chine n’est pas dans l’UE, n’est pas concernée par les règles européennes sur la concurrence entre les Etats membres. Mais son acier subventionné a été sanctionné par divers pays, parce qu’il cause une concurrence déloyale envers les acieries ailleurs non subventionnées

http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/l-acier-chinois-vise-par-des-mesures-antidumping-europeennes_1665001.html

http://investir.lesechos.fr/marches/actualites/usa-l-acier-anti-corrosion-chinois-lourdement-taxe-1554732.php

Alors demain, Brexit pour de bon, mais la Grande Bretagne ne pourra pas tout faire non plus….

François
Invité

Oui mais :
– L’OMC n’est pas l’UE. Il est possible que Bruxelles puisse déposer une plainte à cet organisme mais ne peut pas demander à une GB sortie de l’Europe d’appliquer ses règles.
– La Chine pratique toujours de lourdes taxes d’importation tout en étant membre de l’OMC (sans parler des coentreprises obligatoires) et tout le monde s’en fiche.

wizz
Membre

Ne mélange pas tout.

-Si la Grande Bretagne quitte l’UE, alors elle ne sera plus assujetti aux règles de l’UE. Elle fera ce qu’elle voudra sur les choses lui concernant.

-Si la GB ne fait plus partie de l’UE, alors elle ne bénéficiera plus de la liberté de circulation des marchandises. Et donc taxe d’importation, comme tout le monde, rendant les produits made in UK un peu plus cher

-MAIS si la GB subventionne ses entreprises, pour compenser cette taxe d’importation, alors l’UE y interviendra.

Louis
Invité

« Les Français voulaient interdire aux Américains le droit de voter Trump … »

Tu as pris quelques chose avant d’écrire ça ? Si oui, ça à l’air fort.

Si non… peut-être tu aurais dû !

Léon
Invité

Y a la télé dans ta région ? écoutais tu la propagande déversée par toutes les chaines francophones de bfm , arté, la 1 et fr3 … etc …?

beniot9888
Invité

La propagande ? A destination de qui ? Dénoncer certaines frasques de Trump (ou certaines pratiques informatiques de Clinton), ce n’est pas de la propagande. Tu sais pourquoi ? Parce que nous ne votions PAS à l’élection américaine.

georges
Invité

Tu devrais côtoyer d’autres milieux pour élargir ta connaissance.

wpDiscuz