Accueil Endurance WEC 2016 – 7 : Toyota maître à domicile à Fuji

WEC 2016 – 7 : Toyota maître à domicile à Fuji

121
4
PARTAGER

Le coup porté au Mans fut sévère pour Toyota. Au point que l’équipe japonaise est restée sonnée depuis juin, passant l’été derrière les deux autres constructeurs malgré une voiture nettement plus dans le coup que l’année passée. L’air du Japon aura été bénéfique pour la confiance et la TS050 repart de Fuji avec sa première victoire depuis 2014, rompant la série de Porsche qui aura été un peu en retrait sur le circuit japonais.

La grande nouvelle du début du week-end fut l’annonce officielle de la retraite de Mark Webber à l’issue de la saison. Nous retraçons la belle carrière du pilote australien par ailleurs, mais la question qui s’est posée depuis cette annonce est : qui pour le remplacer ? Porsche a le luxe d’avoir dans son effectif deux vainqueurs des 24 heures du Mans qui ne demandent que ça, Nick Tandy et Earl Bamber. Ce sera très vraisemblablement l’un des deux. L’autre gros sujet de conversation était la rumeur de départ d’Audi à la fin 2017. Le docteur Ullrich n’a pas confirmé, mais pas vraiment démenti non plus, indiquant que la décision se ferait en novembre, avec le reste du programme sportif d’Audi. Pour l’instant il semble qu’Audi soit actif dans les discussions pour la définition du réglement 2018. Mais le board a ses raisons que la raison sportive ignore, comme s’en souvient encore Peugeot Sport… Le dossier n’est certainement pas clos.

Qualifications

Les diverses séances d’essais libres ont permis aux trois constructeurs de se mettre en valeur mais la qualification a été l’objet d’un affrontement très serré entre Audi et Porsche. Loïc Duval et Lucas di Grassi sur la R18 e-tron quattro no18 ont finalement arraché la décision de deux petits centièmes de seconde sur la Porsche no1 de Mark Webber et Brendon Hartley. La Toyota no5, à quatre dixièmes, confirmait que les trois autos étaient proches. En LMP2 les éternels adversaires de cette saison se retrouvaient avec la pole pour l’Oreca no26 G-Drive de Rusinov, Brundle et Stevens devant l’Alpine no36 de Lapierre, Richelmi et Menendez, le reste des prétendants, et ils sont nombreux, à la victoire en LMP2 suivant pas loin derrière.

Moins d’incertitude en revanche en LMGTE Pro avec un gros avantage aux Ford GT, la no66 de Mücke et Pla devant la no67, avec les deux Ferrari 488 officielles en seconde ligne. Les Aston étaient à la peine contrairement au LMGTE Am où la Vantage no98 avait pris le meilleur sur la Ferrari no83.

Course

Le départ, disputé sous un beau soleil qui allait accompagner la course durant 6 heures, était un peu turbulent mais sans dégâts. La physionomie générale de la course s’installait rapidement, avec l’Audi no8 en tête devant la Toyota no6 et la Porsche no1. Ces trois autos ne se sont pas quittées de toute l’épreuve. Il n’y eu qu’une victime en LMP1-H, l’Audi no7 de Fässler-Lotterer-Tréluyer, éliminée après quelques tours par la faute d’un système hybride défaillant. Ce n’est vraiment pas l’année de cet équipage qui a cumulé tous les ennuis possibles depuis le début de l’année. Les Porsche no2 et Toyota no5 n’ont jamais été en mesure de se mêler à la lutte pour la victoire.

En LMP2, l’Oreca G-Drive no26 a mené pendant la majorité de l’épreuve, voyant son leadership contesté à l’occasion par d’autres concurrents tels la Gibson Strakka no52, alors que l’Alpine no36 a eu plus de mal à se maintenir dans les premiers rangs, ce qui nous a valu à la mi-course un duel de toute beauté entre Richard Bradley sur l’Oreca Manor no44 et Menendes sur l’Alpine.

Les Ford GT ont dominé la course très nettement en LMGT Pro, tournant en formation en 5 secondes pendant toute l’épreuve. La seule alerte fut à mettre sur le compte de la no66 avec un tête à queue sans dommage. Les deux Ferrari AF Corse n’ont jamais pu s’approcher des Ford. et les Aston Martin des Ferrari… Par contre l’Aston Martin no98 n’a laissé à personne le soin de mener la catégorie LMGT Am, devant la Ferrari n083 de François Perrodo, Manu Collard et Rui Aguas, toujours en tête du championnat.

wec_fuji_2

Les cinq premières heures de course ont été stables, dans le classement comme dans les péripéties puisqu’aucune procédure de Full Course Yellow n’a été déployée, un fait plutôt rare. Tout s’est accéléré dans la dernière heure. La Toyota no6 de Stéphane Sarrazin, Mike Conway et Kamui Kobayashi, après avoir pris la mesure de la Porsche no1, a fait le pari de ne pas changer de pneus lors de son dernier arrêt et s’est retrouvée en tête. Les 20 derniers tours ont ainsi été de toute beauté entre Kamui Kobayashi gérant de son mieux son avance et Loïc Duval déterminé dans l’Audi, grignotant l’écart tour après tour en slalomant dans le trafic. Malgré cette charge, le pilote français échouait à 1,4 seconde sous le drapeau, offrant la victoire tant attendue à Toyota devant son public. Sur la Porsche no1, Mark Webber n’a pu tenir le rythme de ses concurrents mais monte sur un beau podium Toyota-Audi-Porsche. En LMP1 privé, c’est la Rebellion no13 de Tuscher, Kraihamer et Imperatori qui l’emporte.

En LPM2 aussi la dernière partie de la course aura été haletante, avec un duel au couteau entre l’Oreca G-Drive n026 et la Ligier RTR by Morand no43 avec Will Stevens et Bruno Senna au volant. Au final, c’est l’équipage Rusinov, Brundle et Stevens qui l’emporte, là encore avec un écart minimal sur la no43. L’Alpine no36 finit troisième.

Doublé Ford en LMGT Pro, avec la victoire pour Andy Priaulx et Harry Tincknell, avec une telle domination que la balance de performance est à nouveau en question, et victoire logique de Paul Dalla Lana, Pedro Lamy et Matthias Lauda sur l’Aston Martin no98 en LMGT Am.

Les jeux ne sont pas encore tout à fait joués avec la performance en demi-teinte des leaders du championnat, l’équipage de la Porsche no2, et la compétition continue à Shanghai le 6 novembre.

Crédit photos : Toyota, Audi

Classement

WEC – 6 hours of Fuji – 17 octobre 2016

PosCatDriverCarTLapsGapBest time
16LMP1Stéphane SARRAZIN, Mike CONWAY, Kamui KOBAYASHIToyota TS050 – HybridM2441’25.320
28LMP1Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVISAudi R18M2441.4391’24.645
31LMP1Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEYPorsche 919 HybridM24417.3391’25.311
45LMP1Anthony DAVIDSON, Sébastien BUEMI, Kazuki NAKAJIMAToyota TS050 – HybridM24453.7791’25.377
52LMP1Romain DUMAS, Neel JANI, Marc LIEBPorsche 919 HybridM2431 Laps1’25.473
613LMP1Mathéo TUSCHER, Dominik KRAIHAMER, Alexandre IMPERATORIRebellion R-One – AERD22915 Laps1’29.901
726LMP2Roman RUSINOV, Alex BRUNDLE, Will STEVENSOreca 05 – NissanD22321 Laps1’33.011
843LMP2Ricardo GONZALEZ, Filipe ALBUQUERQUE, Bruno SENNALIGIER JS P2 – NissanD22321 Laps1’32.968
936LMP2Gustavo MENEZES, Nicolas LAPIERRE, Stéphane RICHELMIAlpine A460 – NissanD22321 Laps1’33.361
1030LMP2Antonio GIOVINAZZI, Giedo VAN DER GARDE, Sean GELAELLIGIER JS P2 – NissanD22321 Laps1’33.245
1131LMP2Ryan DALZIEL, Luis Felipe DERANI, Christopher CUMMINGLIGIER JS P2 – NissanD22222 Laps1’33.354
1242LMP2Jonny KANE, Lewis WILLIAMSON,Gibson 015S – NissanD22222 Laps1’33.910
1344LMP2Matthew RAO, Richard BRADLEY, Roberto MERHIOreca 05 – NissanD22222 Laps1’33.450
1427LMP2Nicolas MINASSIAN, Maurizio MEDIANI, Mikhail ALESHINBR01 – NissanD22222 Laps1’34.159
1535LMP2David CHENG, Ho-Pin TUNG, Paul Loup CHATINAlpine A460 – NissanD22123 Laps1’33.214
1637LMP2Vitaly PETROV, Kirill LADYGIN, Victor SHAITARBR01 – NissanD22024 Laps1’34.002
1767LMGTE ProAndy PRIAULX, Harry TINCKNELL,Ford GTM21232 Laps1’38.575
1866LMGTE ProStefan MÜCKE, Olivier PLA,Ford GTM21232 Laps1’38.712
1951LMGTE ProGianmaria BRUNI, James CALADO,Ferrari 488 GTEM21232 Laps1’39.096
2071LMGTE ProDavide RIGON, Sam BIRD,Ferrari 488 GTEM21232 Laps1’38.994
2195LMGTE ProNicki THIIM, Marco SØRENSEN,Aston Martin Vantage V8D21133 Laps1’39.169
2297LMGTE ProRichie STANAWAY, Darren TURNER,Aston Martin Vantage V8D21133 Laps1’39.463
2377LMGTE ProRichard LIETZ, Michael CHRISTENSEN,Porsche 911 RSR (2016)M21034 Laps1’39.672
2498LMGTE AmPaul DALLA LANA, Pedro LAMY, Mathias LAUDAAston Martin Vantage V8M20836 Laps1’40.052
2583LMGTE AmFrançois PERRODO, Emmanuel COLLARD, Rui AGUASFerrari F458 ItaliaM20737 Laps1’40.427
2678LMGTE AmChristian RIED, Wolf HENZLER, Joël CAMATHIASPorsche 911 RSRM20638 Laps1’40.910
2786LMGTE AmMichael WAINWRIGHT, Adam CARROLL, Ben BARKERPorsche 911 RSRM20539 Laps1’40.722
2888LMGTE AmKhaled AL QUBAISI, David HEINEMEIER HANSSON, Patrick LONGPorsche 911 RSRM20044 Laps1’41.589
2945LMP2Tor GRAVES, Alex LYNN, Shinji NAKANOOreca 05 – NissanD19054 Laps1’32.948
3050LMGTE AmYutaka YAMAGISHI, Pierre RAGUES, Ricky TAYLORChevrolet Corvette C7-Z06M14797 Laps1’40.340
314LMP1Simon TRUMMER, Oliver WEBB, Pierre KAFFERCLM P1/01 – AERD79165 Laps1’30.658
327LMP1Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoît TRÉLUYERAudi R18M36208 Laps1’25.476

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "WEC 2016 – 7 : Toyota maître à domicile à Fuji"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fistulinside
Invité
Est ce que quelqu’un parmi vous a déjà assisté au Mans ? Je me tate pour y aller l’an prochain, j’aimerai savoir si on voit du spectacle (par rapport au prix). Je suis allé une fois à Magny-Cours pour le Bol d’or moto (j’avais pu aller dans les stands durant la course, la nuit, mon beau-père était commissaire), c’était sympa comme ambiance car il y avait une partie pilotes amateurs qui valait vraiment le coup. Par contre à Magny-Cours j’ai fait également un grand prix F1, j’ai pas vu grand chose de la course. Les monoplaces vont tellement vite que… Lire la suite >>
supersport
Invité

C’est le meilleur rapport prix/spectacle sport auto, et de très loin… j’y vais depuis plus de 30 ans (loupé 3 éditions seulement) et j’attend l’édition suivante avec toujours autant d’impatience, l’idéal étant de se rendre aussi aux essais dans la semaine de la course et à la journée test 2 semaine avant course, avec le billet enceinte générale, tout cela est compris sans supplément.

gigi4lm
Invité

Que dire sinon +1 !
Tiens, moi aussi, 3 éditions manquées … en 50 ans l’en prochain !

gigi4lm
Invité

… l’an prochain bien sûr !!

wpDiscuz