Accueil Droit routier Paris va privatiser la gestion du stationnement de surface

Paris va privatiser la gestion du stationnement de surface

147
7
PARTAGER
Horodateur avec bras présentant carte, rue Croix des petits Champs 75001 2015 01 09

Attention, avalanche de PV en perspective dans la capitale ! La Maire, Anne Hidalgo, a annoncé qu’elle allait déléguer au privé la gestion de 140 000 places de stationnement de surface.

Il ne s’agit pas d’une concession ou d’une privatisation de l’espace public comme on a pu l’entendre ici ou là, mais uniquement de la gestion du stationnement. Concrètement, au lieu d’avoir des « Agents de sécurité de Paris » (ASP) dévolus au contrôle du paiement du ticket de parcmètre, ce sont des sociétés privées qui le prendront en charge. La ville va lancer un appel d’offre, courant 2017, avec 3 lots d’environ 50 000 places chacun, pour que plusieurs prestataires privés prennent en charge ce contrôle à partir du 1er janvier 2018 (*).

300 millions d’euros de manque à gagner

A la clé pour la mairie, 1 600 ASP redéployés sur d’autres missions de proximité (et de contrôle des voies de bus, etc.), mais aussi et surtout de plus grosses rentrées d’argent. En effet, la Mairie estime à 300 millions d’euros par an le manque à gagner pour stationnement non payé. Anne Hidalgo avance le chiffre, invérifiable, de 91% d’automobilistes qui ne paieraient pas leur parcmètre (hors stationnement résidentiel).

Avec ces prestataires privés, les contrôles devraient s’intensifier et le nombre d’infractions constatées devrait grimper. Ces prestataires auront aussi pour mission de moderniser à la fois le contrôle mais aussi la façon de payer le stationnement. Les horodateurs devraient peu à peu disparaître au profit d’une application pour smartphone. Il sera alors facile aux prestataires de scanner les plaques des véhicules et de savoir si le stationnement est payé ou non.

Une vitesse de contrôle qui devrait permettre de « faire du chiffre ». En réaction, plus de gens devraient alors payer leur stationnement et la mairie espère ainsi renflouer les caisses bien vides de la capitale.

Une idée détournée de son but originel

A noter que le stationnement gênant ainsi que le prix du stationnement resteront l’apanage de la Mairie. La Mairie souhaite aussi que les prestataires utilisent « un outil de gestion commun, propriété de la Ville de Paris, qui garantira que la qualité de service est identique dans tous les arrondissements ».

On rappellera que le stationnement payant a été créé à l’origine pour forcer les automobilistes à stationner peu de temps et ainsi créer un roulement dans les quartiers commerçants. Désormais c’est une manne financière énorme pour les grandes villes comme Paris, même si la Maire cachette cette privatisation du sceau du stationnement rotatif. Le budget de Paris devrait dépasser pour 2016 les 9,5 milliards d’euros.

(*) un même prestataire ne pourra pas remporter plus de 2 lots pour éviter un monopole.

source et illustration :  Mairie de Paris

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Paris va privatiser la gestion du stationnement de surface"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ahaha
Invité

Ce qu il serait aussi intéressant de savoir, c’est combien ça va coûter à la ville de Paris….
Et plutôt que d engager plus de ASP

Marius
Invité

En Espagne ou cela existe, c’est le contraire qui se passe.
Dans les villes ou c’est privé, vu que ces entreprises n’ont pas accès aux ordinateurs « cartes grises » réservés à la police Espagnole, plus personne ne paie.

panama
Invité

Seulement 9% des parisiens paient le parcmètre parait-il. Les parisiens ne paient jamais parce que ça leur coûte moins cher de se prendre une prune de temps en temps : complètement absurde !
Ce n’est pas seulement du racket. Si on va pouvoir trouver plus facilement une place tant mieux.

wpDiscuz