Accueil Actualités Entreprise Première pierre de l’usine JLR en Slovaquie

Première pierre de l’usine JLR en Slovaquie

156
2
PARTAGER

L’instant est historique pour JLR : les travaux de l’usine de Nitra, en Slovaquie, débutent officiellement.

Lorsqu’en 2008, Tata rachète Jaguar et Land Rover, l’ensemble sort d’une année morose. Avec 286 880 ventes, les trois sites (deux pour Land Rover et un pour Jaguar) sont en sous-capacité. Les Indiens menacent d’en fermer un. 7 ans plus tard, JLR boucle un exercice 2015 avec 487 065 unités. Et sur les huit premiers mois, l’ensemble a déjà écoulé 372 978 véhicules. Malgré l’appui de chaines d’assemblage au Brésil, en Chine et en Inde, les trois sites historiques sont à saturation. Le déménagement de la XE n’est qu’une solution provisoire. D’autant plus qu’il est condamné à croitre. Même s’il n’a jamais vendu autant de voitures, JLR reste minuscule. A titre de comparaison, Audi a vendu 1 234 900 véhicules sur les huit premiers mois. Qui plus est, le divorce avec Ford est consommé. Plateformes, motorisations, équipements, le Britannique ne se fournit plus chez l’ovale bleu… Mais l’indépendance, ça coute cher. Pour rentabiliser les coûts d’études, il faut du volume.

Le volume, c’est Nitra. Avec un budget d’un milliard de livres (1,18 milliards d’euros), JLR va bâtir 300 000m2 de bâtiments. Fin 2018, le site produira sa première voiture. A terme, 2 800 personnes assembleront 150 000 véhicules par an. Pour la Slovaquie, c’est une usine stratégique. Certes, avec Kia, Peugeot et Volkswagen, le pays est devenu un acteur important de l’automobile européenne. Mais il est surtout spécialisé dans le milieu de gamme. Avec Jaguar-Land Rover, il démontre un certain savoir-faire. Il prouve qu’il n’est pas qu’un pays low-cost. Nitra commencera les entretiens d’embauche fin 2017, mais il a déjà reçu 40 000 CV !
Côté JLR, c’est également important. C’est la première fois que l’ensemble vendra, dans le monde entier, des véhicules produits hors de Grande-Bretagne. En ces temps de Brexit, il se garde une carte sous le coude pour moduler sa production si les importations Britanniques sont surtaxées. D’ailleurs, le communiqué est signé Jaguar-Land Rover, alors que jusqu’ici, d’aucun évoquaient une usine Jaguar.

Source :
Jaguar-Land Rover

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Première pierre de l’usine JLR en Slovaquie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
hotil
Invité

 » Avec Jaguar-Land Rover, il démontre un certain savoir-faire. Il prouve qu’il n’est pas qu’un pays low-cost »
sauf erreur de ma part, l’usine VW produit déjà le Touareg, Cayenne et Q7, ce n’est pas haut de gamme ça?

SGL
Invité

La main-d’œuvre reste low-cost.

wpDiscuz