Accueil Historique Paris 2016 live : Suzuki Cervo

Paris 2016 live : Suzuki Cervo

280
4
PARTAGER

D’ordinaire, Suzuki est discret sur son passé -comme la plupart des constructeurs asiatiques, d’ailleurs-. Néanmoins, à l’occasion du lancement de l’Ignis, il sort son album de famille. D’où cette Cervo.

En 1971, Suzuki demande à Giorgetto Guigiaro de la dessiner un coupé basé sur la Fronte. Adepte du « recyclage », le designer italien a semble-t-il repris un projet mort-né pour Volkswagen. En 1976, la réglementation « kei » change et la Fronte Coupe se retrouve hors-la-loi. Suzuki interrompt la production. Puis il l’équipe du moteur du Jimny et la relooke. Et voilà la Cervo de 1977 ! Les Britanniques se font pressant et rien que pour eux, Suzuki crée la SC100. Il s’agit d’une Cervo équipée d’un moteur 1,0l 47ch et d’un inédit avant à phares rectangulaires. Il existe également une Cervo à conduite à gauche, destinée au seul marché chilien ! Par contre, Suzuki n’a pas le droit de vendre de voitures en France (il ne l’obtiendra qu’en 1992) et donc, point de Cervo ou de SC100 de ce côté de la Manche. En 1982, Suzuki l’arrête. Mais le nom sera utilisé pendant de longues années.

Retour à la Cervo de 1977. Esthétiquement, elle est assez étonnante avec ses porte-à-faux inexistants (alors qu’à l’époque, ils étaient volontiers généreux.) Il est vrai que la règlementation kei impose des dimensions très strictes. Etonnant aussi, son moteur : un 3-cylindres 0,55l 28ch 2-temps. Une mécanique directement inspirée des motos. Il est placé sur le train arrière (d’où les ouïes -que l’on retrouve sur l’Ignis-.) Notez enfin les gros rétroviseurs noirs à mi-longueur des ailes avants, typique du Japon.

On aimerait bien que Suzuki France nous en expose plus souvent, des voitures comme celle-ci.

Crédit photos : Joest Jonathan Ouaknine/Le Blog Auto

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Paris 2016 live : Suzuki Cervo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Giugiaro ne s’est jamais vanté de ce genre de Trabant, et il a bien fait ! Dire que c’est le même qui a travaillé pour Mazda !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/08/Mazda_R130_or_Mazda_1800_aka_Mazda_Luce_coupe_manufactured_1969.JPG

Carlos Ghost
Invité

De l’arrière, on dirait une Alfasud ratée…

Baba
Invité
J’adore l’histoire automobile japonaise ! Quelle richesse, une complexité de modèles distribuées dans des réseaux distincts sous des appellations différentes. Mazda ira même jusqu’à créer trois marques différentes dans les années 90 (eunos, autozam et enfini). Les japonais créèrent aussi des modèles en versions étroites pour répondre à la législation nippone et leurs équivalents en version large pour l exportation, ces dernières étant aussi commercialisées au Japon sous d’autres noms. Ils créèrent aussi des dérivés de dérivés. Bref, une histoire très riche et une diversité qui s’est etiole depuis 1998 et la crise asiatique qui a eu raison de rationaliser… Lire la suite >>
max
Invité

Très belle d’un design encore actuel

wpDiscuz