Accueil F3 Mazda Road to Indy 2016 : Laguna Seca

Mazda Road to Indy 2016 : Laguna Seca

114
0
PARTAGER

De l’Indycar, mais sans l’Indycar ! C’est désormais une tradition : les disciplines de la « Road to Indy » se terminent à Laguna Seca (propriété de Mazda, qui motorise les trois disciplines.)

US F2000

Dans le temps, la Formula Atlantic était l’une des principales voies vers l’Indycar. Aujourd’hui, son championnat se destine aux amateurs. Ryan Norman, champion 2016 avec K-Hill, gagne tout de même un test en US F2000.

formula-atlantic

Pour Laguna Seca, il y a des nouveaux à tous les étages. Pelfrey décide d’offrir une pige à deux de ses pilotes de F1600, Philippe Denes et Kaylen Frederick.

Aucun titre de la « Road to Indy » n’est attribué. Victor Franzoni (ArmsUp) est l’un des prétendants au sacre,, en US F2000. Il décroche la pole.

us-f2000-1

Au feu vert, Franzoni prend le large. Derrière, Parker Thompson (Cape Motorsport) freine à « trotar » sur Anthony Martin (Cape Motorsport.) Ca passe in extremis. Puis Martin se dédouble. Thompson le repasse et cette fois, il arrive à faire le break. Martin, lui, doit retenir Luke Gabin (JAY) et Jordan Lloyd (Pabst.) L’Australien fait ce qu’il peut, tandis qu’en tête, Franzoni colle une seconde à Thompson à chaque passage.

Superbe victoire de Franzoni. Bien après, Thompson et Martin passent devant le damier. En terminant 2e et 3e, les deux pilotes Cape Motorsport éliminent le Brésilien de la course au titre.

us-f2000-2

Le dimanche, Franzoni est de nouveau en pole. 2e sur la grille, Martin se fait déposer par Thompson. Néanmoins, l’Australien réussit à se dédoubler. La suite est assez monotone. Franzoni enchaine les tours rapides. Martin se contente du minimum syndical pour parer à un retour de son rival. Quant à Lloyd, 4e, il est trop loin pour tenter quoi que ce soit.

Doublé de Franzoni, devant Martin et Thomson, qui ont permuté leurs places par rapport au samedi.

us-f2000-3

Révélation 2015, Martin remporte le titre 2016, avec 394 points, après un début de saison moyen. 2e à 373 points, Thompson n’a pas réussit à gérer son championnat. 3e à 360 points, Franzoni pourra avoir des regrets après son superbe final de Laguna Seca.
Du côté des déceptions, il y a Luo Lufeng (Pabst), rapides lors des essais hivernaux, rapide lors du premier meeting et inexistant ensuite. Longtemps anonyme, Dakota Dickerson (Afterburner), lauréat du Team USA Scholarship 2015, glane quelques top 5 en fin de saison, terminant ainsi 9e à 176 points. Et il y a Ayla Agren (John Cummiskey)… Unique femme de la Road to Indy, la championne 2014 de F1600 est bien incapable de viser le podium, malgré son expérience.

Laguna Seca, c’est ainsi la dernière course des actuels châssis. L’an prochain, les équipes emploieront des Tatuus USF-17. Elles prendront la piste lors du test d’octobre. Pour fêter cela, l’US F2000 a convié de nombreux champions, venus du monde entier.

us-f2000-4

Pro Mazda

World Speed est une petite équipe de Pro Mazda. On se souvient qu’elle avait aligné Michele Burmgarner. La Philippine n’a pas pu concrétiser sa volonté de revenir. Mais l’équipe revient pour la finale.

Pour cause de pluies, les sessions du vendredi sont annulées. Il faut comprimer le samedi matin. Leader du championnat, Aaron Telitz (Pelfrey) est en pole.

pro-mazda-1

Patrico O’Ward (Pelfrey) surprend Telitz au drapeau vert. Le Mexicain sème le peloton, tandis que Nicolas Dapero (Juncos) klaxonne derrière Telitz. Kory Enders (World Speed) termine dans le bac à sable et c’est un drapeau jaune.
A la reprise, Telitz passe dans un trou de souris et il prend la tête. En tentant de l’avoir au freinage, O’Ward visite le bac à sable. Il revient sous le nez de Dapero, puis il réussit à repasser le leader quelques virages plus loin.

On a retrouvé le O’Ward de la première moitié de saison ! Cette fois, Telitz doit se contenter de l’argent. Dapero est 3e.

pro-mazda-2

Le dimanche matin, la Pro Mazda récupère une manche annulée sur l’Iowa Speedway. Au drapeau vert, Telitz bondit sur O’Ward et l’envoi valser. Le Mexicain doit rentrer aux stands pour un arrêt interminable, tandis que Telitz écope d’un drive-through. Dapero se retrouve propulsé en tête. Will Owen (Juncos) et le Français Nico Jamin (Cape Motorsport) passent respectivement 2e et 3e.

Ce sont donc Dapero, Owen et Jamin qui montent sur le podium.

pro-mazda-3

L’après-midi, Telitz contient son rival à la chicane. Le Mexicain tente de s’accrocher, avant de perdre du terrain. Owen s’offre Dapero pour le gain de la 3e place. Puis il double un O’Ward diminué, qui laisse également passer Dapero.

Après sa bévue matinale, Telitz décroche le titre avec autorité. Owen et Dapero complètent le podium.

pro-mazda-4

Trop timoré en F1600, puis en US F2000, Telitz décroche la titre, avec 421 points, dès sa première saison de Pro Mazda. En début d’année, O’Ward courrait au fil des courses et il collectionnait les victoires pour mieux convaincre ses sponsors. Curieusement, une fois son budget bouclé, le Mexicain a levé le pied, ouvrant un espace à Telitz. Il termine 2e à 393 points. 3e à 331 points, Jamin réussit son examen de passage. Le protégé de Mazda France n’a fait qu’une bouchée de son équipier Jake Eidson (Cape Motorsport), pourtant jusqu’ici très rapide…

La Pro Mazda devra attendre 2018 pour s’offrir un nouveau châssis (dérivé de celui de l’US F2000.) La plateau plafonne à une petite dizaine de concurrents et aucun devrait s’engager l’an prochain, avec des voitures obsolètes en fin de saison…

pro-mazda-5

Indy Lights

En 2015, Sean Rayhall découvrait la monoplace, via l’Indy Lights. Ca ne l’a pas empêché de décrocher deux succès, pour le compte de 8Star. Hélas, il n’a pas pu poursuivre. Il revient à Laguna Seca avec Pelfrey, dont la structure Indy Lights est bâtie sur les cendres de 8Star.

Des trois disciplines, l’Indy Lights est la plus ouverte avec six prétendants. Mais l’homme en pole n’est pas dans la liste : c’est Kyle Kaiser (Juncos.)

indy-lights-1

Le premier tour de lancement est annulé pour cause de positions incorrectes. Un deuxième tour de lancement est donné. Pas de soucis pour Kaiser et Ed Jones (Carlin), qui conservent leurs places. Santiago Urrutia (Sam Schmidt), lui, se fait doubler par Zach Veach (Belardi) et Rayhall. Ensuite, c’est assez calme. Veach talonne Jones, mais il n’ose rien tenter la veille de la finale. Quant à Rayhall, il se satisfait de son 4e rang et laisse filer le duo.

Kaiser, Jones et Veach forment donc le tiercé de la course 1. Le Dubaïote reprend au passage la tête du classement.

indy-lights-2Le dimanche, Jones est en pole devant Urrutia. Veach, 4e sur la grille, se débarrasse vite de Kaiser, puis d’Urrutia. Il tente une manœuvre sur Jones, qui lève le pied pour éviter un accrochage mortifère. Urrutia, Kaiser et Felix Serralles (Carlin) passent alors sous le nez du Dubaïote. En vue de l’arrivée, Jones double le Portoricain, marquant les points nécessaires au titre.

Nouveau succès de Veach, devant Urrutia et Kaiser.

indy-lights-3

Déjà champion d’Euro F3 Open, en 2013, Jones décroche le titre en Indy Lights, avec 363 points. Urrutia, champion de Pro Mazda 2015, échoue finalement au 2e rang, à 361 points. Kaiser termine 3e à 334 points.
Avec une douzaine de pilotes présents tout au long de l’année, l’Indy Lights a résolu ses problèmes de plateaux. Reste la question de la montée en Indycar. Loin d’être évidente, comme le démontre Veach.

indy-lights-4

Mazda MX-5 Cup Global Invitational

Laguna Seca, c’est aussi la toute première finale mondiale de MX-5 Cup. Des pilotes du monde entier ont été invités, en plus du peloton habituel de la MX-5 Cup. Nathanial Sparks ne fait pas dans le détail : il remporte les trois manches, remportant ainsi le titre US et la finale mondiale ! 3e, le Japonais Yuui Tsutsumi est le meilleur étranger. Glenn McGee, pendant Mazda de Jann Mardenborough, termine 5e. Sarah Montgomery est 7e et meilleure féminine.

Crédits photos : Mazda (photos 1 et 16), US F2000 (photos 2 à 6), Pro Mazda (photos 7 à 11) et Indy Lights (photos 12 à 15.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz