Accueil Land Rover Paris 2016 : le Land Rover Discovery 5 monte en gamme

Paris 2016 : le Land Rover Discovery 5 monte en gamme

302
4
PARTAGER

Land Rover a dévoilé hier soir la cinquième génération du Discovery. Très attendue, cette nouvelle génération reçoit une nouvelle plateforme, des moteurs 4 cylindres et monte en gamme.

Comme à l’accoutumée, le groupe britannique JLR a organisé un vrai show pour dévoiler ses nouveaux modèles et le nouveau Discovery n’y fait pas exception. Pendant cet exercice très calibré, on a eu le droit à un record du monde de briques Lego qui reproduisait le célèbre Tower Bridge, à la présence de Bear Grylls, vous savez le type qui survit avec « trois bouts de gras » pendant dix jours, et à la fille de la princesse Anne Zara Phillips qui nous a fait une démonstration de saut d’obstacles. Pour peu, on aurait oublié qu’on assistait au lancement d’un nouveau modèle.

Ce nouveau Discovery 5 fait partie des derniers modèles historiques de la marque à être lancé sous l’égide du groupe JLR. L’équipe de design menée par Gery McGovern avait donc pour tâche de faire entrer le SUV britannique dans la modernité tout en respectant l’histoire du célèbre tout-terrain. Les designers lui ont donné un look plus sophistiqué qui a mis au placard ses habits de baroudeur et adopté les derniers canons stylistiques de la marque. S’ils ont eu la bonne idée de conserver le pavillon à étage et le dessin asymétrique du hayon au niveau de l’encadrement de la plaque minéralogique, les habitués du modèle pourraient se sentir abandonnés par le constructeur. La disparition des portes asymétriques et le cachet revendiqué par le nouveau Discovery ne donnent pas envie d’y atteler une caravane ou un van malgré une capacité de remorquage de 3,5 tonnes. Qu’ils se rassurent, cette montée en gamme du Discovery devrait laisser de la place au futur Defender pour proposer une version 5-7 places aux prestations à la hauteur de l’ancien Discovery.

À l’intérieur, la montée en gamme est églament évidente. La planche de bord du modèle sortant cède sa place à un meuble désormais en phase avec les dernières tendances à Solihull. Placages de bois et profusion de cuir concurrent à rendre l’habitacle chaleureux comme savent si bien le faire les Britanniques. Les formes rectilignes du tableau de bord sont dominées par la présence d’un écran tactile de 10,2 pouces (en série sur les versions les plus huppées). Le Discovery dispose d’un système WiFi capable de connecter jusqu’à 8 appareils et offre 9 ports USB et 4 points de recharge 12 V.

Avec sa longueur augmentée de 14 cm à 4,97 m, des 2 mètres de largeur, sa hauteur abaissée de 6,6 cm à 1,85 m, le nouveau Discovery en impose. Il se place en concurrence directe avec le Volvo XC90 (4,95 m, 2 m et 1,78 m) et l’Audi Q7 (5,05 m, 1,97 m et 1,74 m). Cet allongement permet au SUV d’offrir une habitabilité record. Le constructeur promet « 7 vraies places » pouvant accueillir 7 adultes, même sur long trajet. Les sièges s’escamotent et s’extraient électriquement du plancher. La manœuvre s’opère depuis le coffre, l’écran tactile de 10 pouces sur la console centrale ou encore depuis un smartphone. Des boutons plus conventionnels sont aussi à disposition.

En configuration à 5 places, le coffre offre un volume de 1 231 litres qui atteint 2 500 litres lorsque la banquette du second rang est rabattue dans le plancher. En configuration 7 places, le volume démarre à 258 litres, passe par 1 137 litres une fois la banquette du troisième rang escamotée et à 2 406 litres toutes banquettes rabattues. Le constructeur innove avec l’apparition d’un plancher de coffre coulissant de 285 mm et supportant jusqu’à 300 kg. Ce dernier pourra être utile pour transporter un canapé lors d’une brocante ou plus vraisemblablement pour s’asseoir lors d’un pique-nique. Des rangements sont disséminés dans l’habitacle et peuvent accueillir et recharger quatre tablettes numériques.

Le nouveau gabarit du Discovery ne se traduit pas par une prise de poids, au contraire. Le constructeur annonce une baisse de 480 kg. On partait de loin, il est vrai. Le pachydermique Discovery 4 affichait 2 577 kg sur la balance, et ce en version de base. Le Discovery 5 dépasse allègrement la barre des deux tonnes avec 2 105 kg pour l’entrée de gamme. À titre de comparaison, le Volvo XC90 et l’Audi Q7 pèsent respectivement 1 949 kg et 1 970 kg. Chez Land Rover et Jagaur, on a le don de faire des véhicules tout en aluminium qui pèse aussi lourd que les concurrents en acier !

La palette des motorisations du Discovery 5 s’articule autour de deux moteurs diesels et d’un moteur essence. L’entrée de gamme est assurée par le 4 cylindres diesel turbocompressé Ingenium disponible en deux puissances. Baptisé Td4, le moins puissant développe 180 ch à 4 000 tr/min et 430 Nm à 1 500 tr/min. Il permet au Discovery d’atteindre une vitesse maximale de 189 km/h et de réaliser le 0 à 100 km/h en 10,5 s. La puissance du second moteur, Sd4, atteint 240 ch à 4 000 tr/min et 500 Nm à 1 500 tr/min. Dans cette confiuguratino le SUV britannique dépasse les 200 km/h avec une pointe à 207 km/h et signe un 0 à 100 km/h en 8,3 siècles L’offre haut de gamme est assurée par un V6 3 litres qui développe une puissance de 258 ch et un couple camionnesque de 600 Nm entre 1 750 et 2 250 tr/min. Par rapport au Sd4, les performances ne font pas un bond spectaculaire puisque le Disco arrache un 209 km/h et un 0à 100 km/h en 8,1 siècles Pour les réfractaires au gazole et le marché américain, le Land Rover Discovery est aussi disponible avec un V6 3 litres de 340 ch et 450 Nm qui lui permet d’atteindre 215 kmh et de réalise un temps de 7,1 s au 0 à 100 km/h. Tous les moteurs sont associés une boîte de vitesses automatique ZF à huit rapports et à une transmission intégrale.

Le Discovery profite de cette nouvelle génération pour abandonner le châssis séparé et adopter une carrosserie monocoque doublée et la plateforme inaugurée par le Range Rover. Les capacités de franchissement ne régressent donc pas, a priori, et le Discovery est un vrai Land. La garde au sol atteint 283 mm et la suspension offre un débattement de 500 mm. Enfin, Land Rover s’est fait une spécialité du passage à gué et le Discovery ne fait pas execpetion en offrant 900 mm de profondeur.

Le Discovery sera disponible en 4 finitions : S, SE, HSE et HSE Luxury. À 50 900 euros en version 180 ch, la finition S se dote du minimum syndical puisqu’elle fait l’impasse sur la climatisation automatique, les capteurs de pluie et la navigation GPS. JLR est devenu aussi pingre que les constructeurs allemands ces dernières années. Il faut passer à la version supérieure, SE, pour avoir ces équipements. Les versions SE motorisées par les V6 y ajoutent une boîte de transfert double gamme, une suspension pneumatique. La finition HSE reçoit en plus de la Se des jantes 20 pouces, des phares LED, des sièges électriques réglables dans 12 directions, un écran tactile 10,2 pouces et un système audio Meridain de 380 W. La HSE Luxury se dote en plus d’un toit ouvrant panoramique, de rétroviseurs extérieurs photosensibles, de feux de route automatiques, d’une climatisation automatique 3 zones, de sièges électriques réglables dans 16 directions, d’un contrôle de la vigilance du conducteur et d’un système audio de 825 W. Land Rover a d’ores et déjà communiqué les tarifs de son nouveau Discovery, qui sera commercialisé au printemps 2017.

Land Rover Discovery Td4 S : 50 900 €

Land Rover Discovery Td4 SE : 53 400 €

Land Rover Discovery Td4 HSE : 61 800 €

Land Rover Discovery Td4 HSE Luxury : 68 400 €

Land Rover Discovery Td4 Business : 52 920 €

Land Rover Discovery Sd4 S : 54 800 €

Land Rover Discovery Sd4 SE : 57 300 €

Land Rover Discovery Sd4 HSE : 65 700 €

Land Rover Discovery Sd4 HSE Luxury : 72 300 €

Land Rover Discovery Sd4 Business : 56 820 €

Land Rover Discovery Td6 SE : 59 300 €

Land Rover Discovery Td6 HSE : 67 700 €

Land Rover Discovery Td6 HSE Luxury : 74 300 €

Land Rover Discovery Si6 SE : 59 300 €

Land Rover Discovery Si6 HSE : 67 700 €

Land Rover Discovery Si6 HSE Luxury : 74 300 €

Pour avoir un Discovery à l’équipement et aux performances décentes pour le standing revendiqué, il faudra débourser 65 700 euros pour la version Sd4 HSE de 240 ch.
`
À l’exception du Defender, Land Rover a terminé le renouvellement de sa gamme avec l’arrivée du Discovery 5. Le nouveau modèle a abandonné ses habits de baroudeur pour mieux affronter la concurrence et son nouveau gabarit le rend églament plus adapté au marché américain. Tremblez Audi Q7 et Volvo XC90.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Paris 2016 : le Land Rover Discovery 5 monte en gamme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Louis
Invité

Pas très fan de cette ligne.

A part ça vous écrivez « le groupe britannique JLR ». Mais JLR, c’est pas indien ?

SGL
Invité

Le coffre semble avoir été rajouter au dernier moment à la va-vite !!! c’est laid !
Dommage, car pour le reste, cela semble être du beau travaille.

Tahet
Invité
Laissez tomber cette voiture. C’est de m’escroquerie. Land Rover Discovery 5 de 2017.C’est une voiture très confortable pour le conducteur et son passager avant, mais à côté, le reste est une vaste arnaque. J’ai reçu ma voiture en juillet 2017 avec 3000 km au compteur et depuis, j’ai dû la renvoyer 18 fois à LR. Il m’a été vendu par un vendeur Land Rover de Béziers, très gentil lors de mon acquisition mais dont je n’ai eu aucune réponse depuis, sûrement honteux de représenter un tel brand.To commencez par, Land Rover vend un réfrigérateur portable qui se met soi-disant automatiquement… Lire la suite >>
wpDiscuz