Accueil Indycar Indycar 2016 : Watkins Glen

Indycar 2016 : Watkins Glen

110
4
PARTAGER

Scott Dixon (Ganassi) répond présent aux retrouvailles de l’Indycar avec Watkins Glen. Pour la première fois de 2016, le quadruple champion effectue enfin une course digne de son niveau…

US F2000

La future structure US F2000 de Carlin commence à prendre forme. L’équipe a déjà recruté un premier pilote ! Le Néerlandais Rinus van Kalmthout n’est pas complètement débutant. Co-vainqueur du « Driver advancement program », le Néerlandais a participé au test du Chris Griffis Memorial avec Cape Motorsport.

US F2000

Indy Lights

C’est l’avant-dernière manche de l’Indy Lights. Lorsque la caravane débarque à Watkins Glen, six pilotes peuvent encore rêver du titre. Le leader du championnat, Santiago Urrutia (Sam Schmidt), décroche la pole.

Indy Lights 1

Au drapeau vert, Zach Veach (Belardi) surprend Urrutia. Ed Jones (Carlin) s’installe au 3e rang, guettant une erreur de l’Uruguayen. La patience du Dubaïote est récompensée lorsque le pneu avant-gauche d’Urrutia montre de sérieux signes de fatigue. Le champion de Pro Mazda 2015 est forcé de laisser passer Jones, Andre Negrao (Sam Schmidt) et Kyle Kaiser (Juncos.) Veach est déjà sur orbite et Jones ne peut donc plus progresser.

Veach, Jones et Negrao montent donc sur l’estrade.

Indy Lights 2

Grâce à sa pole, Urrutia quitte le Glen avec 319 points, mais Jones est désormais à 318 unités. Dean Stoneman (Andretti) est 3e à 296 points. Tout se jouera donc à Laguna Seca, pour la finale (où il y aura deux courses.)

Indy Lights 3

Indycar

Pour la première fois depuis 2010, l’Indycar se rend à Watkins Glen. Le circuit New-yorkais a su manœuvrer lors de l’annulation de Boston. Il gagne même une inscription au calendrier 2017.

A la surprise générale, ni Simon Pagenaud (Penske), ni Will Power (Penske) ne sont dans le « fast 6 ». Encore plus surprenant, c’est Scott Dixon (Ganassi), l’expert es-faux pas de 2016, qui décroche la pole.

Au drapeau vert, les quatre premiers tentent de rouler de front, tout comme les quatre suivants ! Sébastien Bourdais (KV) est le seul à jardiner, mais Josef Newgarden (Carpenter), le 9e, voit des monoplaces de près… Le top 5 est complètement chamboulé, avec Power devant les rivaux Power et Pagenaud et les Brésiliens Tony Kanaan (Ganassi) et Helio Castroneves (Penske) qui n’ont plus rien à perdre. Alors que c’est chaud devant, c’est un pilote du peloton qui ouvre les abandons : Mikhaïl Aleshin (Sam Schmidt.) Drapeau jaune.
A peine le temps d’agiter les drapeaux verts que Graham Rahal (Rahal) part à la faute. Nouvelle neutralisation.
A la reprise, on approche la mi-course. Curieusement, Takuma Sato (Foyt) est toujours en piste. Puis il est pris en flagrant-délit de zigzag en ligne droite. On a eu chaud. L’autre « casque vide » du peloton, Marco Andretti (Andretti) se fait lui pincer pour excès de vitesse dans la pit-lane. Et un drive-through, un ! Dixon s’accroche à la tête, tel un oursin à son rocher. Juan Pablo Montoya (Penske) le relaye lors de la seconde vague de ravitaillement. Pagenaud, Power et Castroneves suivent, assurant un bref moment de grâce pour Penske. Bourdais, lui, se condamne à une remontée. Puis c’est le coup de théâtre : Power sort violemment et il est sonné. Charlie Kimball (Ganassi) l’a poussé. Drapeaux jaunes.
Sato, toujours aussi fébrile, célèbre l’entrée dans le dernier tiers par une sortie de piste. Dixon, lui, double Carlos Muñoz (Andretti), éphémère leader. Débarrassé de son rival, Pagenaud lève le pied et il sort du top 5.

Dixon s’impose. Ah, si seulement le champion sortant avait fait d’autres courses comme Watkins Glen, cette saison… Newgarden est 2e, Castroneves, 3e.
Bourdais termine 5e après avoir failli tout perdre au premier virage. Pagenaud est 7e.

Indycar 2

Au classement, Pagenaud bétonne son avance avec 555 points. Power aurait des pertes de connaissance. Un sujet pris au sérieux en ce moment (cf. l’interminable convalescence de Dale Earnhardt Jr.) 2e à 512 points, l’Australien pourrait être absent à Sonoma. Au 3e rang, on a cette fois deux pilotes, Dixon et Castroneves ont tous les deux 451 points. Concrètement, pour la finale, en cas d’absence de Power, le Français n’a qu’à prendre le départ pour être titré !
Bourdais est 12e. Avec une course comme à Sonoma, le top 10 redevient envisageable…

Indycar 3

Crédits photos : GM (photos 1 et 5 à 7) et Indy Lights (photos 2 à 4.)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Indycar 2016 : Watkins Glen"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Sauf erreur en cas d’absence de Power, Pagenaud est titré.
En effet au mieux le vainqueur peut marquer 103 points à Sonoma avec les points doublés non ? 50*2 + 2 points du plus de tours menés + 1 point de la pole non ?

Donc Penske sécurise le titre qui se jouera entre Simon et Power.

Fred21
Invité

Pageneaud a 555 pts, Power 512 pts et Dixon 451 pts. Seul Power peut contester le titre à Pageneaud. Dixon est à 104 pts pour 103 maximum à distribuer. Donc Pagenaud ou Power et en présence de Power, Simon a un avantage mais qui peut retomber très vite dans ces courses imprévisibles, Power ayant le même problème.

Fred21
Invité
Watkins Glen: c’est aussi un circuit de tristes souvenirs. http://lenouveaucenacle.fr/formule-1-il-y-a-quarante-ans-francois-cevert La petite histoire dit que c’est Stewart qui l’avait recommandé à Ken. François avait battu Stewart (les pilotes de F1 faisaient des piges en F2 à l’époque) en F2 à Reims dans le dernier tour et Stewart l’avait trouvé brillant. J’ai vu le film de Polanski sur Stewart à Monaco 71 « Week for a champion », dans la dernière version Stewart et Polanski de nos jours ont une conversation et Stewart parle de François avec encore beaucoup de nostalgie, de regrets et de respect. Il ne l’a jamais oublié … Moi… Lire la suite >>
joelphil
Invité

« Dixon s’accroche à la tête, tel un oursin à son rocher » Pas facile de s’accrocher avec tant de piquants!

wpDiscuz