Accueil F1 F1 – Singapour 2016 : Rosberg au bout du suspense

F1 – Singapour 2016 : Rosberg au bout du suspense

115
3
PARTAGER

Rosberg remporte le grand-prix de Singapour au bout d’une course qui a tenu en haleine jusqu’au bout. Les Mercedes, « peu » en rythme sur cette piste ont été sous la menace des Red Bull mais aussi des Ferrari. Rosberg reprend la tête du championnat.

Mauvaise nouvelle pour Romain Grosjean, il ne peut pas prendre le départ. Le système de frein présente une défaillance et Haas préfère retirer sa voiture plutôt que de risquer un accident. C’est un abandon avant même le départ et un weekend très frustrant pour le Français qui n’a toujours pas indiqué ce qu’il faisait l’an prochain même s’il est en bonne position pour prolonger.

Départ : du carbone et la voiture de sécurité

Si Rosberg, Ricciardo et Hamilton s’élancent parfaitement, il n’en est pas de même avec Verstappen qui perd plusieurs places. Carlos Sainz, en dépassant Verstappen littéralement scotché sur la piste, touche Hülkenberg et l’envoie dans le mur après juste quelques mètres. La voiture de sécurité rentre en piste et les voitures devraient même emprunter la voie des stands car il y a du carbone partout sur la piste. C’est étonnant que d’autres voitures n’ont pas été impliquées dans l’accident.

Bottas a un pneu crevé et rentre au stand. Il ressort juste après Vettel qui, on le rappelle, part de derrière après des qualifications catastrophiques et une barre anti-roulis joueuse. A la fin du 2nd tour, la voiture de sécurité relâche la meute. Rosberg tente de creuser l’écart sur Ricciardo qui « retient » Hamilton avant que le DRS ne soit autorisé. Sainz a un bout de carrosserie qui flotte un peu suite au contact avec Hülkenberg (que l’on annonce en discussion avec Renault NDLA). Cela va perturber son aérodynamique mais il pourrait aussi recevoir l’ordre de rentrer pour enlever le bout s’il menace de se détacher complètement.

Tour 5/61

Vettel parti de l’arrière remonte dans la hiérarchie même si ce n’est pas simple de doubler dans les rues de Singapour. Le voilà 16ème en doublant Esteban Ocon, puis 15ème en passant Pascal Wehrlein. Devant on a 4 pilotes qui se détachent, Rosberg, Ricciardo, Hamilton et Räikkönen. Ensuite on trouve Alonso en tête d’un petit groupe composé de Kvyat, Sainz, Verstappen et Massa. Sainz reçoit un drapeau noir et orange. Il doit rentrer pour réparer ou enlever le morceau de carrosserie. Il a 3 tours pour le faire et devrait décaler sa stratégie pneumatiques en même temps.

Tour 8/61

Sainz rentre et on lui arrache le morceau qui menaçait de s’envoler. L’accrochage entre Sainz et Hülkenberg est considéré comme un fait de course et aucune pénalité ne sera distribuée. Rosberg possède plus de 3 secondes sur Ricciardo mais l’écurie lui demande de gérer ses freins. On craint sans doute des soucis en fin de course. Hamilton lui est à plus de 5 secondes et tente sans doute de décaler sa stratégie par rapport à Ricciardo.

Mais ce n’est pas simple car Ricciardo s’est qualifié avec les super soft alors que les Mercedes avaient chaussé les ultra soft théoriquement plus courts en nombre de tours. Le Britannique reçoit le même ordre de son écurie à propos des freins.

Tour 12/61

Ocon prend 5 secondes de pénalité pour avoir doublé sous régime de voiture de sécurité. L’apprentissage continue pour le Français. Palmer change de pneus, Perez l’avait devancé en chaussant des soft sans doute pour tenter d’aller le plus loin possible. Après sa pénalité de 8 places sur la grille il n’a que peu d’espoirs de marquer des points. Vettel lui est 13 ème derrière la Sauber de Nasr. Au tour 14, Verstappen rentre au stand pour changer les pneus et ressort derrière Ocon. Il met quelques virages à le passer et perd un temps précieux. Vettel a fini par passer Nasr dans le même temps.

Tour 15/61

Alonso rentre à son tour et ressort juste derrière Wehrlein. Mais il le passe rapidement. Chez Mercedes on se prépare avec les pneus soft. Ricciardo rentre au stand et Hamilton l’imite. Rosberg lui est resté en piste. Rosberg rentre un tour après et reste « longtemps » arrêté (1 seconde de trop environ) problème à l’avant droit. Ferrari est en tête ! Kimi Räikkönen n’a pas encore ravitaillé. Il le fait à la fin du 18ème tour et ressort 4ème derrière Rosberg, Ricciardo et Hamilton. Hamilton demande à son muret s’ils peuvent trouver une stratégie pour qu’il passe Ricciardo car il ne peut visiblement pas le faire en piste.

Gutierrez, Perez et Vettel s’invitent en haut du classement temporairement, rejetant Alonso à la 8ème place juste devant Kvyat et Verstappen. Les deux jeunes pilotes de la filière RedBull s’en donnent à coeur joie avec le Russe qui ne laisse pas passer celui qui lui a piqué son baquet chez RedBull en début de saison. C’est propre du côté de la Toro Rosso et Verstappen commence à se plaindre à la radio… Tout cela profite à Alonso.

Tour 20/61

Verstappen retente une attaque mais Kvyat est bien placé et le Batave doit abdiquer une nouvelle fois. Il doit bouillir sous son casque. Hamilton est désormais au-delà des 11 secondes derrière Rosberg, Ricciardo au-delà des 5 secondes.

Tour 25/61

La Mercedes de Hamilton semble en manque de rythme avec les soft. Räikkönen revient sur lui et est bientôt à portée de DRS. Rosberg de son côté voit Ricciardo revenir un peu également. Vettel change enfin ses pneus. Il était 6ème et ressort 13ème. Verstappen a visiblement décidé de patienter derrière Kvyat. Perez rentre une nouvelle fois au stand avec sa stratégie décalée. Il repart 13ème juste derrière Vettel qui l’a donc doublé « dans les stands ».

Alonso retrouve sa 5ème place tandis que Räikkönen est à 1 seconde de Hamilton. Vettel, Gutierrez et Sainz jouent un balais à 3 dans les rues de Singapour. Sans se toucher ils se tournent autour et Vettel ressort gagnant. Le voilà dans les points. Verstappen rentre au stand et chausse les super soft. Il va sans doute tenter de grappiller quelques secondes pour passer Kvyat en dehors de la piste.

Mi-course

Perez est au prise avec Gutierrez et Verstappen revenus sur eux. Verstappen a des super soft plus frais, Perez est en soft. Cela ne fait pas un pli, la RedBull plonge au freinage et ressort plus fort. Perez recule à la 11ème place, Verstappen est 10ème et va s’attaquer à la Haas. Au tour 33/61 Ricciardo rentre au stand et chausse des pneus soft. Cela devrait aller au bout. Räikkönen fait le freinage à Hamilton ! Les deux champions du monde sont proches et chacun laisse « suffisamment » de place à l’autre. La Ferrari ressort mieux et voilà Kimi devant Lewis. Au ralenti les roues se sont légèrement touchées. Du grand art.

Rosberg rentre au stand, Räikkönen aussi. Bottas fait de même. Hamilton passe temporairement en tête de la course devant Rosberg, Ricciardo et Räikkönen. Lewis tente sans aucun doute un ou deux « tours qualif » pour repasser devant la Ferrari de Ice Man. Mais le voilà qui rentre au stand. 2,2 secondes d’arrêt seulement mais Räikkönen est passé depuis longtemps. 6 secondes d’écart. Un gouffre.

Tour 37/61

Bottas abandonne. C’est le 3ème abandon de la course. Pendant ce temps Verstappen est aux prises avec Magnussen sur la Renault pour la 7ème place. Verstappen passe la « yellow teapot » au freinage. Kvyat lui repasse par les stands et laisse Vettel 5ème devant Verstappen, Magnussen (qui n’a pas encore changé de pneus), Alonso, Perez et Massa. Kvyat sort du top 10 provisoire. C’est le moment où Mercedes passe au « plan B ». Ce plan B est peut-être de faire un arrêt supplémentaire (donc 3 au total) et d’attaquer. Il faudra passer en piste ce qui n’est pas simple à Singapour. Il faut déjà rattraper la Ferrari, 5 secondes devant lui.

Tour 42/61

Hamilton a clairement haussé le rythme. Le voilà à 3 secondes de Räkkönen. Ricciardo lui remonte sur Rosberg que l’on averti à la radio de l’écart. Rosberg joue les Ice Man et demande que l’on arrête de lui dire cela. On sent la fébrilité du côté de l’Allemand. Et si c’était une victoire RedBull qui se dessinait ? Pour Bottas c’est visiblement un souci du côté du harnais qui a provoqué le retrait.

Vettel ravitaille et va désormais pousser. Il ressort 6ème derrière Verstappen. Impressionnant quand on sait qu’il est parti du fond de la grille. Hamilton est à 2,8 secondes de Kimi. Kimi remonte légèrement sur Ricciardo qui remonte lui-même sur Rosberg. Tout pourrait se jouer dans les 15 derniers tours. Pour Hamilton, le dernier changement de pneus ne devrait pas tarder. Pour Button c’est l’abandon. Son coéquipier est 6ème après un nouvel arrêt de Verstappen. Vettel rentre dans le Top 5.

Tour 46/61

Hamilton rentre pour chausser les Ultra Sofrt et Ferrari change son fusil d’épaule. Räikkönen va rentrer aussi pour couvrir sa position. Enfin ce n’est pas sûr, on lui demande de pousser mais on ne confirme pas encore le changement de pneus. Mais Kimi est dans la voie des stands. Ultra soft pour lui aussi, 2,5 secondes d’arrêt. Hamilton est passé juste devant la Ferrari. Le voilà de retour sur le podium provisoire. Et si la victoire se jouait entre ces deux là ?

Deux tours plus tard Ricciardo rentre à la surprise de tout le monde. Il chausse les super soft et met la pression sur Rosberg. Ricciardo assure presque sa 2nde position en changeant de pneus. Mercedes intime l’ordre à Rosberg de pousser et il va sans doute rentrer. Ricciardo est en tour qualif mais cela sera-t-il suffisant pour passer Rosberg « dans les stands » ? Kvyat a retrouvé Verstappen derrière lui pour une nouvelle bagarre pour la 7ème place. Mais Verstappen pose une attaque ferme et Kvyat doit le laisser passer. Il perd même une place de plus face à Perez.

Tour 50/61

Rosberg n’est pas rentré pour couvrir sa position par rapport à Ricciardo. L’Australien fond littéralement sur l’Allemand avec ses pneus neufs. Mais il a 20 secondes à refaire en 10 tours. Cela va être tendu. On annonce à Ricciardo qu’il devrait rattraper Rosberg avec 3 ou 4 tours restant pour le passer. Verstappen lui revient sur Alonso pour la 6ème place. Magnussen est pour le moment 10ème provisoire avec un petit point pour Renault.

Avec 7 tours restant l’écart est toujours de plus de 11 secondes. Chez Mercedes on donne tout ce qu’on peut pour que Rosberg conserve sa place. On pourrait jouer la défense sur les derniers tours. Verstappen passe Alonso sans coup férir ou presque. Il lui a fait le freinage à l’intérieur alors qu’Alonso semblait l’attendre à l’extérieur. Passage de témoin entre génération ? Voilà Verstappen 6ème derrière Vettel.

Tour 56/61

Hamilton possède 1,5 secondes d’avance sur Räikkönen. Rosberg et Ricciardo rencontrent du trafic. Cela va jouer sur l’écart, reste à voir dans quel sens. C’est amusant que le fait que Mercedes a changé de tactique pour qu’Hamilton passe devant Räikkönen en faisant un arrêt de plus pourrait finalement coûter la victoire à Rosberg avec Ricciardo fondant sur lui. 5,2 secondes d’écart à 4 tours de la fin. Mercedes a promis à Rosberg qu’il aurait « un peu plus de puissance » à la fin de la course pour se défendre.

Ricciardo passe enfin Gutierrez. S’il arrive à rattraper la Mercedes, il n’aura sans doute qu’une seule chance de tenter une attaque.

Tour 59/61

Cela semble rappé pour Ricciardo. Il vient à peine de passer sous les 4 secondes d’écart et à moins que les pneus de Rosberg s’effondre dans le dernier tour on voit mal la RedBull rejoindre la Mercedes.

Dernier tour

Ricciardo est sous la seconde mais il va lui manquer un tour pour tenter une attaque. Rosberg, parti de la pole, et avec un tour passe la ligne d’arrivée en tête sous les feux d’artifice. Ricciardo est juste derrière et Hamilton, qui perd la tête provisoire du championnat au profit de Rosberg, monte sur la troisième marche du podium. Derrière on retrouve Räikkönen et Vettel qui a fait un retour impressionnant depuis l’arrière de la grille de départ.

Auteur d’un mauvais départ, Max Verstappen limite la casse avec la 6ème place devant Alonso, Perez (lui aussi auteur d’un retour du fond de grille), Kvyat et Magnussen qui prend le dernier point pour Renault.

cspeipnwgaayn6p

Au championnat, Rosberg reprend la tête avec 8 points d’avance sur son coéquipier Hamilton. Ricciardo accentue son avance pour la 3ème place avec désormais 26 points sur Vettel qui voit Räikkönen revenir à 5 petits points. Prochain grand-prix en Malaisie à partir du 30 septembre.

PositionPiloteVoiturePoints
1Nico RosbergMERCEDES273
2Lewis HamiltonMERCEDES265
3Daniel RicciardoRED BULL RACING TAG HEUER179
4Sebastian VettelFERRARI153
5Kimi RäikkönenFERRARI148
6Max VerstappenRED BULL RACING TAG HEUER129
7Valtteri BottasWILLIAMS MERCEDES70
8Sergio PerezFORCE INDIA MERCEDES66
9Nico HulkenbergFORCE INDIA MERCEDES46
10Felipe MassaWILLIAMS MERCEDES41
11Fernando AlonsoMCLAREN HONDA36
12Carlos SainzTORO ROSSO FERRARI30
13Romain GrosjeanHAAS FERRARI28
14Daniil KvyatTORO ROSSO FERRARI25
15Jenson ButtonMCLAREN HONDA17
16Kevin MagnussenRENAULT7
17Pascal WehrleinMRT MERCEDES1
18Stoffel VandoorneMCLAREN HONDA1
19Esteban GutierrezHAAS FERRARI0
20Jolyon PalmerRENAULT0
21Marcus EricssonSAUBER FERRARI0
22Felipe NasrSAUBER FERRARI0
23Rio HaryantoMRT MERCEDES0
24Esteban OconMRT MERCEDES0

Illustration : Mercedes, F1

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "F1 – Singapour 2016 : Rosberg au bout du suspense"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Uberalles
Invité

Quel fin de course.

georges
Invité

C’est une bonne chose pour N Rosberg.

Y a pas à dire l’année dernière le problème était bien dù au moteur chez RB !

wpDiscuz