Accueil F1 F1 – Monza 2016 : Rosberg gagne et revient à hauteur de...

F1 – Monza 2016 : Rosberg gagne et revient à hauteur de Hamilton

153
8
PARTAGER

Nico Rosberg remporte la course de Monza où pour lui tout s’est joué au départ. Derrière les Ferrari ont une nouvelle fois été les seules à pouvoir inquiéter un peu les Mercedes et à domicile c’est une petite victoire pour les rouges.

Dernière étape européenne de la saison, Monza représente un défi pour les F1 modernes en demandant une très grande vitesse de pointe tout en laissant suffisamment d’appui pour les courbes rapides. Durant les qualifications les Mercedes ont été au-dessus du lot devant les Ferrari de Vettel et Räikkönnen et les RedBull de Ricciardo et Verstappen. Bottas a réussi l’exploit de glisser sa Williams entre les rouges et les bleus.

Le départ à Monza est toujours crucial avec cette première chicane impossible à prendre à plus de 2 de front. Les chances de voir du carbone partout sont grandes. Ensuite on devrait partir pour un run d’un peu moins de 20 tours avant les premiers ravitaillements.

Départ : Hamilton offre le GP à Rosberg ?

Hamilton rate totalement son envol, de même que Verstappen. Rosberg vire en tête alors que Vettel, Räikkönnen et Bottas ont passé Hamilton. Ricciardo attaque à la chicane et passe aussi la Mercedes. Verstappen est aux prises avec Wehrlein sur la modeste Manor.

Au tour 2 Hamilton tente de repasser Ricciardo mais l’Australien se défend. Très belle passe d’armes entre les deux mais la Mercedes prend l’avantage. Derrière Palmer et Nasr se sont accrochés. Il y a du carbone sur la piste et la Sauber de Nasr est bien abîmée. Hamilton s’attaque désormais à Bottas mais le Finlandais se défend très bien. Devant Rosberg prend le large. Pour Hamilton, la tactique va être désormais de tenir la cadence avec ses pneus softs tandis que ceux directement devant sont en super-softs.

Tour 6/53 : Felipe Nasr abandonne avec trop de dommages à la voiture. L’accident est sous investigation des commissaires de course. Pour la 16ème place 4 pilotes se chiffonnent. Magnussen menait mais Ericsson l’attaque à la première chicane et le passe. Pis pour le pilote Renault Button puis Gutierrez en font de même à la sortie de la chicane. 3 places perdues en quelques mètres.

Tour 9/53 : Hamilton est à l’attaque mais la Williams est rapide en ligne droite. Malgré le DRS la Mercedes ne reprend pas assez de temps. Mais Bottas bloque de plus en plus ses freins et semble se battre avec le grip. Palmer se retire aussi de la course. Rosberg a désormais près de 10 secondes sur Hamilton. Hamilton attaque Bottas au 10ème tour en sortant mieux de la parabolique. La ligne droite des stands voit l’Anglais passer le Finlandais et prendre la 4ème place.

Crgz9uXWgAAkoAc

Nasr est finalement reconnu coupable de la collision avec Palmer (il semble que Nasr a fait un zig-zag) mais Nasr est déjà hors course et les 10 secondes de pénalité sont inutiles (voire ridicules). Verstappen n’est pas à la fête ce dimanche. Il est 9ème. Il décide de rentrer au stand de même que Bottas, Alonso et Kvyat. On est à peine au 14ème tour et le but est de se décaler en stratégie. Tous repartent en soft.

Tour 16/53 : Bottas est à peine sorti des stands qu’il fait l’intérieur à Button et Sainz dans la Curva Grande (Biassono). Ils n’avaient pas encore changer leurs pneus. Ce sera fait au tour d’après. Assez étrangement Nasr ressort des stands ! Grosjean qui n’a pas encore changé de gommes est 5ème. Il a Bottas et Ricciardo derrière qui cherchent à le passer. Pendant ce temps Räikkönnen puis Vettel ont changé de pneus pour des super softs. Vettel est ressorti juste devant son coéquipier.

Tour 19/53 : Bottas passe Grosjean sans trop de difficulté. Ricciardo le fait un peu plus tard. Le Français ne veut pas abîmer ses pneus en se défendant alors qu’il n’est pas sur la même stratégie. Hamilton n’a pas encore changé de pneus et pousse pour tenter de ressortir devant les Ferrari après le changement. Il a un peu plus de 13 secondes de retard sur Rosberg qui n’a lui non plus pas encore changé de pneus. Impressionnant d’avoir toujours ce rythme avec des pneus usés. On atteint la fenêtre d’usure des softs. Les Mercedes ne devraient plus tarder à rentrer. Perez passe Grosjean au 22ème tour grâce au DRS.

Tours 25/53 : Rosberg rentre aux puits. Il chausse des mediums et va donc tenter de ne faire qu’un seul arrêt. Au tour suivant il est imité par Hamilton. Ce dernier ressort juste derrière les Ferrari qui devront s’arrêter encore une fois. Il vise la 2nde place. Tout s’est joué au départ en somme. Pascal Wehrlein s’arrête sur le bas côté. Il reçoit l’ordre de tout couper immédiatement. Sans doute un souci moteur et on ne veut pas voir le PU partir en fumée. Le pilote Manor après un bon départ avait rétrogradé vers la 17ème place.

CrgzS8DXYAA_hbG

Tour 29/53 : Grosjean rentre enfin aux stands pour chausser de nouvelles gommes. Il ressort 14ème alors que Perez rentre, ouvrant le bal des seconds arrêts. Bottas change pour la 2nde fois au 31ème tour et doit passer Hulkenberg s’il ne veut pas perdre le contact avec Ricciardo. Ca y est, Vettel et Räikkönnen change une nouvelle fois de pneus. Hamilton est 2nd derrière Rosberg. Cela semble impossible de rattraper son coéquipier sans flinguer ses pneus.

Räikkönnen est le perdant de ce second « ravitaillement ». Il se retrouve derrière Verstappen qui a décalé sa stratégie. C’est tout bon pour Ricciardo qui est 3ème mais n’a changé qu’une fois de pneus. Verstappen rentre au 36ème tour et ressort 9ème. Il passe rapidement Button pour la 8ème place.

Tour 38/53 : Ricciardo rentre aux stands et repart en super soft. Il reste encore 15 tours à faire mais la voiture est plus légère. Ricciardo ressort derrière Bottas à la 6ème place. On a toujours les deux Mercedes devant les deux Ferrari, Bottas pour Williams et Ricciardo pour RedBull. A l’arrière tout se joue maintenant. Entre Button, Hulkenberg mais aussi Grosjean et Massa. Grosjean joue la longévité de son train de pneus, les autres vont tenter un deuxième arrêt tardif et tous visent les points.

Tour 46/53 : Ricciardo n’a plus que quelques dixièmes de retard sur Bottas. Il devrait le passer d’ici la fin de la course pour la 5ème place. Superbe passe d’arme entre les deux ! Auteur du meilleur tour en course, Ricciardo freine à l’intérieur à la première chicane mais Bottas fait aussi le freinage. Chacun laisse la place à l’autre et les deux voitures se tournent autour dans la chicane. La RedBull ressort plus vite et Ricciardo a passé Bottas.

Verstappen de son côté essaie de rattraper Perez. Il le rattrape et le passe, en lui faisant le freinage à la 2nde chicane. Perez passe par l’échappatoire et Verstappen est passé pour la 7ème place.

Tour 53/53 : Robserg l’emporte devant Hamilton et revient à deux petits points au championnat. Vettel grimpe sur le podium devant Räikkönnen. Ricciardo prend la 5ème place. Suivent Bottas, Verstappen, Perez, Massa et Hulkenberg. Grosjean est 11ème devant Button. Esteban Ocon est le dernier en course. Il prend de l’expérience mais va devoir très vite hausser son niveau de pilotage tant en course qu’en qualifications.

monza 2016 classement

Au championnat, les deux pilotes Mercedes repartent d’Europe à égalité ou presque. Ricciardo perd 5 points sur Vettel mais conserve sa 3ème place générale. Les deux pilotes Ferrari forts de leurs bonnes courses de Monza creusent un peu l’écart sur Verstappen.

1Lewis Hamilton250
2Nico Rosberg248
3Daniel Ricciardo161
4Sebastian Vettel143
5Kimi Räikkönen136
6Max Verstappen121
7Valtteri Bottas70
8Sergio Perez62
9Nico Hulkenberg46
10Felipe Massa41
11Fernando Alonso30
12Carlos Sainz30
13Romain Grosjean28
14Daniil Kvyat23
15Jenson Button17
16Kevin Magnussen6
17Pascal Wehrlein1
18Stoffel Vandoorne1
19Esteban Gutierrez0
20Jolyon Palmer0
21Marcus Ericsson0
22Felipe Nasr0
23Rio Haryanto0
24Esteban Ocon0

Illustration : Mercedes, RedBull, McLaren

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "F1 – Monza 2016 : Rosberg gagne et revient à hauteur de Hamilton"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Uberalles
Invité

Le faible écart de points entre HAM et ROS est génial pour la suite du championnat qui s’annonce exaltant.

zafira500
Invité

C’est de l’ironie j’espère. Cette saison est la plus ennuyeuse depuis… 1988 et la domination des McLaren-Honda. Et encore, à cette époque McLaren avait une excuse, c’était l’année de transition entre les moteurs turbo et les moteurs atmo (McLaren-Honda étant, avec Ferrari, la seule équipe qui soit restée au suralimenté).

gigi4lm
Invité

La domination McLaren était encore pire que celle de Mercedes aujourd’hui

Lolo
Invité

Toujours pas d’article sur la titularisation de Vandoorne… (par contre sur le Kodiak)

wpDiscuz