Accueil Actualités Entreprise Faurecia planche sur le nouveau cockpit de la voiture autonome

Faurecia planche sur le nouveau cockpit de la voiture autonome

278
0
PARTAGER

Anticipant l’arrivée sur nos routes de voitures autonomes aux environs de 2020, Faurecia met le paquet sur le développement de l’intérieur des véhicules du futur, tablant sur une modification des comportements voire même l’arrivée de nouveaux comportements « quand les véhicules ne seront plus conçus uniquement pour être conduits ».

Pour rappel, l’équipementier détenu à plus de 46% par PSA, est l’un des leaders mondiaux pour les sièges et les intérieurs automobiles. Le groupe a cédé récemment son activité de pare-chocs à Plastic Omnium pour se recentrer sur les équipements à bord et les systèmes de dépollution.

Matt Benson, directeur de l’innovation prospective du groupe vient d’indiquer que Faurecia réfléchissait à l’heure actuelle aux cockpits de prochaine génération en vue d’être en phase avec les nouveaux comportements. Son discours avait pour place la ville de Holland, dans l’ouest du Michigan, où l’entreprise a lancé en 2006 son premier think tank – WestWorks – en vue réfléchir à la voiture du futur.  « Un de nos défis est de créer davantage de flexibilité dans le cockpit du futur, pour le rendre plus intuitif et prévisible« , a déclaré à cette occasion Matt Benson. D’autres think tanks ont  été créés depuis, notamment EastWorks en 2011 à Shanghai et dWorks en 2013 à Munich.

Plus précis, Rob Huber, vice-président chargé de l’innovation, a indiqué que Faurecia travaille notamment sur un siège de « bien-être actif », utilisant des capteurs biométriques et des algorithmes d’analyse prédictive pour mesurer le niveau de stress ou l’état de somnolence de la personne qui l’occupe, et y remédier via alarmes et même massages. L’équipementier mène également des expérimentations en vue d’allier la reconnaissance vocale au contrôle des gestes avec pour objectif de pouvoir piloter sans commande manuelle les systèmes d’éclairage, la musique à bord ou certaines autres fonctionnalités.

Faurecia considère qu’à terme l’utilisation croissante de véhicules autonomes dans des flottes d’autopartage pourrait certes entraîner une baisse du nombre de voitures sur la route, mais un usage accru de ces véhicules. L’équipementier estime de ce fait qu’il doit également mener des études en vue de faciliter le nettoyage des rangements, tapis et sièges,etc… la conduite autonome pouvant rapidement transformer l’habitacle en un fast-food roulant.

Crédit photo : Faurecia
Sources : Reuters, Faurecia

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz