Accueil F3 Indycar 2016 : Road America

Indycar 2016 : Road America

119
0
PARTAGER

Le retour de l’Indycar à Road America tient ses promesses avec des dépassements. En prime, les blocs Chevrolet se montrent bien fragile, de quoi rajouter de l’imprévu…

US F2000

Anthony Martin (Cape Motorsport) obtient la pole.

US F2000 1

Peu après le départ, il y a une neutralisation suite à un accrochage entre Luo Yufeng (Pabst) et Garth Rickards (Pabst.)
Martin et Jordan Lloyd (Pabst) assurent le spectacle à la reprise. Hélas, leur numéro est interrompu par la sortie de route de Jodan Cane (Cape Motorsport.)
La course reprend pour un unique tour. Martin contrôle son poursuivant et il file vers la victoire.

C’est un triplé Australien avec Martin, Lloyd et Luke Gabin (JAY) sur le podium !

US F2000 2

Martin et Lloyd reprennent leur bagarre dans la course 2. Coup de théâtre : en vue de l’arrivée, Lloyd se range sur le bas côté, moteur éteint. Victor Franzoni (ArmsUp) est à des années-lumière et Martin peut sortir la chaise-longue et le coca.

Martin double la mise. Franzoni est 2e et Parker Thompson (Cape Motorsport), 3e.

US F2000 3

Au classement, Martin et Thompson sont désormais ex-æquo, à 217 points. Franzoni est 3e à 174 points. Jordan, 4e, à 160 points.

US F2000 4

Pro Mazda

En Pro Mazda, Pato O’Ward (Pelfrey) semble invincible. Néanmoins, le régional de l’étape Aaron Telitz (Pelfrey) VEUT s’imposer à Road America. Il commence par y décrocher la pole.

Pro Mazda 1

Telitz s’envole au départ. Jake Parsons (Juncos) ne peut rien y faire. En plus, l’ex-pilote de FMCS se fait harponner par Nico Jamin (Cape Motosport.) Aileron arrière abimé, l’Australien laisse filer le peloton. O’Ward se retrouve 2e. Mais il ne peut contenir Nicolas Dapero (Juncos) et Will Owen (Juncos.) L’Argentin revient à grandes enjambées sur Telitz. Mais à trop surconduire, Dapero visite les pelouses et c’en est fini de ses espoirs de victoire.

Succès de Telitz, devant les duettistes de Juncos, Dapero et Owen.

Pro Mazda 2

Telitz est de nouveau sur un nuage pour la course 2. Jamin passe cette fois proprement Parsons, mais le Français a pris trop de retard pour envisager mieux.

Beau doublé de Telitz à domicile, devant Jamin et Owen.

Pro Mazda 3

Petit week-end pour O’Ward, qui reste néanmoins en tête du championnat, avec 259 points. Telitz est 2e à 231 points. 3e à 169 points, Owen n’a plus d’espoir de titre. Quant à Jamin, il pointe 4e à 160 points.

Pro Mazda 4

Indy Lights

En temps que pilote de réserve en DTM, Felix Rosenqvist (Belardi), doit s’absenter durant l’été. Il manque ainsi trois manches d’Indy Lights. A Road America, il est remplacé par le méconnu James French.

Zach Veach (Belardi) obtient sa première pole 2016.

Indy Lights 1

Veach prend d’emblée la poudre d’escampette. Il profite notamment du cafouillage derrière lui. En effet, Ed Jones (Carlin) double Santiago Urrutia (Sam Schmidt), mal parti. Le champion de Pro Mazda 2015 se fait dégager par Dean Stoneman (Andretti), qui double l’Emirati un peu plus loin. Andre Negrao (Sam Schmidt) s’offre lui aussi Jones. Il revient sur Stoneman, qui lui ferme violemment la porte. Il est décidé que l’Anglais sera pénalisé de 5 secondes pour l’ensemble de son œuvre. Dalton Kellett (Andretti) s’arrête en pleine trajectoire, déclenchant un drapeau jaune.
Au drapeau vert, Veach reprend sa course en solitaire, devant Stoneman, qui veut compenser ses 5 secondes de pénalité. Felix Serralles (Carlin) double Jones pour le gain de la 3e place, faisant les affaires de l’Anglais.

Premier succès 2016 pour Veach. Stoneman est 2e et Serralles, 3e.

Indy Lights 2

L’Indy Lights est la seule discipline de la Road to Indy à rouler le dimanche. Il a plu durant la nuit et tout le monde doit partir en « pluie ».

Poleman, Jones reste en tête. Par contre, Urrutia, 2e sur la grille, se fait doubler par Veach, Negrao, Stoneman et Serralles ! Veach, trop empressé, sort de la route en tentant de revenir sur le leader. Comme dans la course 1, Kellett commet une erreur et déclenche un safety-car.
Stoneman saisit l’opportunité et il passe Negrao au drapeau vert. Il harcèle ensuite Jones. Les deux Dallara/Mazda se touchent. Jones part en tête-à-queue et Serralles ne peut l’éviter. Quant à Stoneman, victime d’une crevaison lente sur la ligne de départ, il doit effectuer un tour complet au ralenti. Voilà Negrao en tête, puis Urrutia le double et prend les commandes. Quant à Veach, 3e, il cherche avant tout à ramener sa monoplace meurtrie.

Urrutia, Negrao (premier podium) et Veach montent ainsi sur le podium.

Indy Lights 4

Jones reste en tête du classement, à 213 points. Mais Stoneman engrange, avec 194 points. Grâce à son succès dominical, Urrutia est 3e, à 189 points.

Indy Lights 3

Indycar

Depuis 2007, le retour à Road America faisait figure de marronnier de l’Indycar. Là, ça y est, le projet se concrétise enfin ! En tant qu’ancien pilote de Champ Car, Will Power (Penske) fait parti de ceux qui étaient là, en 2007. L’Australien décroche la pole du retour.

Will Power Captures IndyCar Road America Pole

Une course capitale pour le championnat! Power conserve l’avantage sur les Ganassi, Scott Dixon et Tony Kanaan. Au drapeau vert, Juan Pablo Montoya (Penske) laisse une partie de son aileron avant dans une bousculade. Au 6e tour, le Chevrolet de Dixon s’éteint. Le « Kiwi » perd de gros points, tandis que Kanaan le relaye au 2e rang. Simon Pagenaud (Penske) passe 3e, avant de se faire doubler par Graham Rahal (Rahal.) Puis Helio Castroneves (Penske) tente sa chance sur le Français. Mais c’est lui qui craque et sort de la piste. Lorsque Power et Kanaan ravitaillent, Rahal passe logiquement en tête. Il finit par ravitailler et des stands devant le Brésilien. Mais Kanaan le repasse peu après. Pagenaud se montre alors dans les rétroviseurs du Libano-américain. Ensuite, Rahal met Kanaan sous pression. Puis c’est la deuxième vague d’arrêts. Pagenaud ressort devant Rahal, puis il s’offre Kanaan. Suspension cassée, Conor Daly (Dale Coyne) part dans les pneus et entraine des drapeaux jaune. La monoplace est ensuite mal harnachée sur la dépanneuse et elle retombe.
A la reprise, nouveau coup de théâtre : le faisceau électrique de Pagenaud fait des siennes. Le 2e laisse passer tout le peloton. Kanaan retrouve la médaille d’argent. Chaussé de « tendres », il remonte sur Power. Mais l’Australien tient le coup, pour une fois.

Deuxième succès consécutif pour Power, devant Kanaan. Rahal doit se contenter du titre honorifique de « meilleur Honda ». Les Chevrolet manquent de fiabilité, mais à la régulière, les Honda sont largués sur les « routiers ».
Signalons la belle 8e place de Josef Newgarden (Carpenter), qui roule avec une épaule en vrac.

Will Power Wins IndyCar Road America

On a désormais un triplé Penske au classement. Pagenaud reste en tête, à 375 points, mais son épais matelas fond course après course… Le vétéran Castroneves passe 2e, à 301 points. Power, l’homme en forme du mois de juin, a fait la jonction. Avec 294 points, il rêve d’accrocher un deuxième titre.
Course anonyme de Sébastien Bourdais (KV), qui n’a profité ni de son expérience, ni de son Chevrolet. Il reste 14e du classement, à 222 points.

Indycar 3

Crédits photos : Chevrolet (photos 1 et 14 à 16), US F2000 (photos 2 à 5), Pro Mazda (photos 6 à 9) et Indy Lights (photos 10 à 13.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz