Accueil F3 Indycar 2016 : Detroit

Indycar 2016 : Detroit

106
0
PARTAGER

Les deux courses d’Indycar de Detroit réussissent bien aux Français. Sébastien Bourdais (KV) remporte la course 1. Simon Pagenaud s’offre un doublé aux qualifications et une médaille d’argent dans la course 2, synonyme d’échappée au championnat.

F1600

Petite escale au Virginia International Raceway, pour la F1600. Kaylen Frederick (Pelfrey) vient de souffler ses quinze bougies et il peut (ré)intégrer le peloton. Trenton Estep (Exclusive) décroche la pole.

F1600 1

Estep part devant Peter Portante (K-Hill.) Mais l’ex-pilote d’US F2000 n’entend pas rester 2e longtemps… Il tente un assaut, le leader lui claque la porte au nez et les deux monoplaces restent sur le carreau.  Philippe Denes (Pelfrey) hérite des commandes. La victoire lui semble promise alors que le 2e, Neil Verhagen (K-Hill), est très loin. Au 3e rang, c’est très serré entre Steve Bamford (Rice Race), Calvin Ming (Pelfrey) et Frederick, avec des dépassements à chaque tour. Verhagen accélère et il fait la jonction sur Denes. Dans le dernier tour, il trouve une solution et vire en tête. Derrière, Bamford donne un ultime coup de rein et il glane le bronze.

Verhagen, Denes et Bamford, c’est le tiercé de la course 1.

F1600 2

Verhagen est en pole le dimanche matin. D’emblée, un groupe de cinq se détache du peloton avec Verhagen, Ming, Denes, Estep et Frederick. Ce dernier commet une erreur et il laisse filer les furieux. L’ordre change à chaque tour. Estep mène lors de l’ultime passage. Ming et Denes tentent de le doubler, l’un à droite, l’autre à gauche, tandis que Verhagen est dans la boite de vitesse du leader !

D’un cheveux, Estep décroche un premier succès en F1600. La photo finish donne Denes, 2e et Ming, 3e.

F1600 3

Pas mal d’action dans la course 3. Max Mallinen cale en pleine trajectoire et il entraine un safety-car.
Grâce au regroupement, Ben Auriemma (Exclusive), Estep, Bamford, Hans Ada (K-Hill), Ming et Portante, Frederick, Denes et Verhagen se retrouvent en lutte pour la victoire ! Au début de l’ultime passage, ça se bouscule. Bamford visite le bac à sable, Estep en perd son capot arrière, tandis que la course est finie pour Portante, Frederick, Denes et Verhagen. Bamford revient en piste, il double Ming et Ada et il passe la ligne d’arrivée aux côtés d’Auriemma et d’Estep !

Il faut de nouveau recourir à la photo-finish. Auriemma est déclaré vainqueur, devant Estep et Bamford.

F1600 4

Indycar

Une semaine après Indianapolis, l’Indycar se rend à Detroit pour l’unique double-meeting de la saison. Penske a tourné la page du fiasco de l’Indiana et Simon Pagenaud s’offre une nouvelle pole.

Team Chevy Pagenaud Captures Pole First IndyCar Dual In Detroit

En début de course, les Penske roulent en formation : Pagenaud devant Power, Montoya et Castroneves. Une partie du peloton ravitaille dès le 3e tour, mais les leaders poursuivent. 10 tours plus tard, Max Chilton (Ganassi) se paye le mur et les drapeaux jaunes sont agités. Sébastien Bourdais (KV) en profite pour retourner aux stands, ne mettant que le minimum à chaque fois.
A mi-course, Bourdais et Conor Daly (Dale Coyne) s’engouffrent dans les stands. Bonne pioche : James Hinchcliffe (Sam Schmidt) effectue un tête-à-queue. La neutralisation provoque un embouteillage aux stands et le Manceau se retrouve en tête devant Daly et Montoya.
Bourdais anticipe ensuite un quatrième arrêt. Comme cela, il se retrouve seul en piste et il peut tailler la route. Daly est plus rapide, mais il butte sur le trafic. Quant à Montoya, il ralenti car il est censé bientôt pleuvoir. Pagenaud en panne d’essence, doit se ranger sur le bas côté dans le dernier tour.

Grâce à cette stratégie à quatre arrêts, Bourdais décroche un 35e succès. Daly est 2e et Montoya, 3e.

Indycar 2
Le dimanche, Power est le plus rapide. Mais l’Australien est accusé d’avoir bouchonné Marco Andretti (Andretti.) Son meilleur temps lui est retiré et Pagenaud hérite de la pole, s’offrant ainsi un doublé.

Indycar 3

La course débute par un carton. Charlie Kimball (Ganassi) prend Carlos Muñoz en tenaille. Pour l’éviter, le Colombien se paye Hinchcliffe. Chilton ne peut éviter le Canadien. Et c’est un double-abandon. Takuma Sato (Foyt) et Andretti font parti des dommages collatéraux, mais ils peuvent poursuivre.
Au tiers de la course, Montoya termine son freinage dans Scott Dixon (Ganassi.) Le Néo-zélandais s’en tire avec une crevaison lente.
A peine le temps de changer son pneu et Dixon se fait bousculer par Castroneves. Dixon termine dans le mur, hypothéquant son championnat.
Le Brésilien semble l’homme en forme. Il double Pagenaud et s’installe en tête. A l’entrée dans le dernier tiers de course, le Français rentre aux stands, imité par Ryan Hunter-Reay (Andretti) et Power. Castroneves reste en piste pour enchainer les tours rapides. Mais Jack Hawksworth (Foyt) cale en pleine trajectoire. Drapeaux jaunes; la stratégie du Brésilien est laminée.
Power a passé Hunter-Reay à la faveur d’un meilleur arrêt aux stands. Au restart, il double Pagenaud aux forceps. Le Français, qui joue le titre, ne veut pas tenter le diable. Pour une fois, l’Australien réussit à boucler le dernier tour et à cueillir son premier succès depuis un an.

Maudit en qualifications, Power remporte « Detroit 2 ». Pagenaud et Hunter-Reay finissent 2e et 3e.

Au classement, Pagenaud cimente son avance, à 357 points. Encore un week-end à oublier pour Dixon, 2e à 277 points. Castroneves est toujours 3e, à 271 points. Il est désormais sous la menace d’une dizaine de pilotes… Mais Bourdais, 14e à 210 points, ne fait pas parti du lot.

Crédits photos : GM (photos 1 et 6 à 10) et F1600 (photos 2 à 5.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz