Accueil Endurance 24H du Mans 2016 : Interview d’Hughes de Chaunac, ORECA sur plusieurs...

24H du Mans 2016 : Interview d’Hughes de Chaunac, ORECA sur plusieurs fronts

175
1
PARTAGER

Nous sommes au Mans, dans le paddock, le septuagénaire actif enchaîne rendez-vous, sur rendez-vous avec tous les acteurs importants de la compétition automobile. Hugues de Chaunac fait partie intégrante de ce monde, où il est entré par passion en abandonnant son poste de professeur de mathématiques.

Depuis cette date (1973), on l’a vu au titre de la structure qu’il a créée, manager, remporter des courses, s’engager comme prestataire notamment aux 24 heures du Mans à de nombreuses reprises.

La victoire obtenue avec Mazda en 1991 et les succès à trois reprises avec Chrysler en GT, lui servent sans doute d’aiguillon pour revenir encore et toujours avec la même envie et autant de détermination pour disputer la plus belle course au monde.

Hugues de Chaunac garde sans cesse un œil sur sa montre et un autre sur son téléphone, pourtant avec élégance et distinction, il arrive à répondre aux multiples sollicitations, qui l’assaillent. Il a bien voulu nous accorder un entretien particulier.

LBA : Hugues, Président d’Oreca, conseiller de Toyota, impliqué chez Rebellion, pouvez-vous préciser par quelle casquette doit-on débuter l’entretien?

H.de ChaunacHugues de Chaunac : « Quand on est aux 24 h du Mans, je pense qu’il faut être multi-casquettes. Pour ces 24 heures nous sommes le partenaire technique de Toyota, qui se bat contre Porsche et Audi dans la catégorie reine. Notre deuxième casquette est d’être constructeur de voitures de course. A ce titre, nous sommes à la fois le constructeur des Rebellion et le constructeur de toutes les LMP2 ORECA. Il y en a neuf, dont deux Alpine. Nous aurons donc onze voitures à prendre le départ des 24 heures du Mans. »

LBA : Passons en revue vos fonctions. Chez Toyota comment votre action s’articule-t-elle avec celle du Directeur technique, par exemple?

Hugues de Chaunac : « Nous sommes le partenaire technique. A ce titre, mon directeur technique à un rôle important puisqu’il a en charge la stratégie sur la piste. Nous avons une vingtaine de personnes d’ORECA intégrées au team Toyota (ingénieurs, techniciens et mécaniciens), sachant que je n’ai pour ma part aucun rôle opérationnel dans l’affaire. Tout notre petit monde apporte l’expertise que l’on a d’une course comme les 24 heures du Mans. On sait ce qu’il y a à faire, c’est notre expérience. On a appris cela au fil des années et c’est exactement ce dont Toyota a besoin. »

LBA : Alors comme constructeur ?

Hugues de Chaunac : « Oui, comme fournisseur de onze voitures engagées, nous avons une autre équipe technique d’ingénieurs, de motoristes, qui sont présents aux côtés des teams pour conseiller, épauler voire dépanner. »

REBELLION 13

LBA : Chez Rebellion c’est identique aux LMP2?

Hugues de Chaunac : « Chez Rebellion, la voiture est effectivement construite par ORECA et badgée Rebellion. Ils la font courir et nous leur apportons, là aussi, notre expertise lorsqu’ils en ont besoin. »

LBA : Quel est l’enjeu de votre course en LMP2?

Hugues de Chaunac : « Derrière les LMP1 c »est une catégorie très relevée. Notre enjeu est très clair, c’est de renouer la victoire de 2015. En effet, c’est très important pour nous. Quand tu gagnes au Mans c’est une très belle image, les gens ont confiance en ta voiture et donc ont envie d’avoir une ORECA. Une victoire au Mans sert de promotion au modèle. »

LBA : Au cours d’une saison comme en 2016, vous visez plus le titre de champion du monde ou les 24 heures?

Hugues de Chaunac : « Clairement, je te dirais que cette semaine tout le monde ne vise que les 24 heures. Suivant le résultat, lundi on repensera au championnat du monde mais quelque soit le championnat , la course qu’il faut gagner c’est Le Mans. Que ce soit au niveau de Toyota ou en LMP2, il faut gagner les 24 heures du Mans , c’est la notoriété, c’est tout ! Voilà. »

G_DRIVE

LBA : Avec votre grosse expérience, deux autos pour chacun des gros constructeurs devraient corser la course?

Hugues de Chaunac : « On va avoir droit à une grosse bagarre . Une certaine inquiétude météorologique va jouer. La clé cette année, chez Audi comme Porsche et Toyota va être la fiabilité. Cette année , on l’a vu toutes les voitures sont performantes mais pas au meilleur niveau de fiabilité . Ce sera cet élément qui va faire la différence, avec une gestion adéquate des pneumatiques, bien évidemment. »

LBA : Plus de 20 fois au Mans, que représente cette course?

Hugues de Chaunac : « Oui, il faudra que je recompte.. Le Mans c’est ce qu’on trouve sur les affiches: Magique, Mythique…vivre Le mans de l’intérieur c’est quelque chose de grandiose. En même temps, c’est beaucoup de pression, de stress, de fatigue. Il faut être très concentré, c’est très long . Il faut être très patient. On peut se trouver en tête à minuit, être très content et pourtant on n’a pas fait la moitié de la course. Je dirais volontiers Le Mans : course passionnante et stressante. »

LBA : Vous avez été aux premières loges pour voir évoluer l’endurance, quel est votre sentiment sur cette question?

Hugues de Chaunac : « L’endurance évolue très positivement et le travail réalisé en la matière par l’ACO est assez fantastique. Au delà de la course, ils ont su en faire un véritable événement. La course est devenue mondiale. L’évolution technologique est énorme et les 24 heures constituent un véritable événement planétaire. »

L’implication d’Hugues de Chaunac pour ces 24 heures du Mans n’aura sans doute jamais été aussi importante que cette année. On pourrait bien retrouver une de ses casquettes auréolée d’une victoire. Avec ses trois fers au feu, l’expérience et la qualité de ses partenariats établis avec Toyota, Rebellion, Alpine et d’autres teams en LMP2, ORECA abat de bons atouts pour cette 84 édition.

Crédit Photographique: Gilles Vitry et Alain Monnot

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "24H du Mans 2016 : Interview d’Hughes de Chaunac, ORECA sur plusieurs fronts"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
labradaauto
Invité

respect, considération, admiration pour la trempe du genre de personnage que je connais uniquement de réputation, et client oreca. Quand il n’ya a plus que des usines , la courses est moins intéressante, forcément

wpDiscuz