Accueil Chevrolet L’IIHS tance les muscle cars américaines

L’IIHS tance les muscle cars américaines

944
16
PARTAGER

L’IIHS est, avec la gouvernementale NHTSA, l’un des organismes américains de crash-tests. C’est même le seul qui organise un test dit « small overlap » qui est très sévère avec les voitures les plus robustes. Aujourd’hui c’est la Chevrolet Camaro, la Ford Mustang et la Dodge Challenger qui se font concasser.

L’IIHS fait subir plusieurs tests drastiques aux voitures. Outre le « small overlap » qui consiste à taper une barrière non déformable sur 20% de la surface frontale seulement, il y a aussi le test du toit (deux tests que ne fait pas l’EuroNCAP) puis les plus classiques crash avec 40% de recouvrement frontal, le crash latéral ainsi que l’analyse des coups du lapin ou autres (que fait aussi l’EuroNCAP). L’organisme note chaque test séparément avec des appréciations qui vont de « good » (bon) à « poor » (pauvre) en passant par acceptable et marginal.

Nos trois muscle cars se comportent bien en crash à 40% ainsi qu’en choc latéral et reçoivent la note maximale de « Good ». Sur le choc sur le toit, la Mustang dépasse ses concurrentes en recevant la note « good » contre « acceptable » pour les deux autres (en gros on écrase avec une presse le toit selon un angle précis). Sur l’analyse des sièges et du coup du lapin, la Mustang s’en sort encore avec Good, tout comme la Camaro, contre Acceptable à la Challenger. Les muscle cars protègent bien du coup du lapin en cas de choc par l’arrière.

Côté électronique de prévention des chocs, l’IIHS en fait moins de cas que l’EuroNCAP. La Camaro n’en n’a pas, les deux autres sont notées « basique » sur ce point là. Le système de freinage automatique est disponible sur la Mustang et la Challenger et fait son travail pour les deux voitures.

Mais c’est surtout sur le choc à 20% de recouvrement que le bât blesse. La Chevrolet Camaro s’en sort haut la main grâce à sa cellule rigide. Le Président de l’IIHS, Adrian Lund, note : « La cellule de sécurité de la Camaro est construite pour résister à toute intrusion lors d’un choc à 20% de recouvrement, et c’est une bonne nouvelle pour les conducteurs de Camaro ».

En revanche les deux autres muscle cars ne s’en sortent pas aussi bien. Si la Mustang reçoit la note acceptable, la Challenger elle n’a que marginal. Il faut dire à la vue des vidéos ou des photos de résultats qu’il est évident que tout recule dans Challenger, même le pédalier et la colonne, occasionnant des blessures sérieuses au conducteur. Le mannequin y a laissé un pied.

IIHS_muscle_cars

La Mustang et la Camaro manque le « top safety pick » qui récompense les véhicules qui ne reçoivent que des « Good ». La Camaro a cause de son toit, la Mustang sur ce « small overlap ». Par contre la Challenger est le vilain petit canard de cette série de tests. Les constructeurs de muscle cars devront revoir leur copie pour les prochaines évolutions de ces mythes américains.

Source et illustration : IIHS

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "L’IIHS tance les muscle cars américaines"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Enfin ce ne sont que des crash tests qui ne correspondent que peu à la réalité d’un accident.
Je me souviens d’une étude au moment de la commercialisation de la Fiat 500 au US où un choc contre un pick up avait été réalisé, ne laissant absolument aucune chance de survie aux passager de la FIAT, alors qu’elle avait la note maximale.
Aux Sates c’est le pays du Bigger is Better.

KifKif
Invité

Il y a une vieille étude datant de la sortie de la première Volvo S80 (17 ou 18 ans) démontrant statistiquement la corrélation entre les résultats de l’EuroNCAP et de la mortalité en conditions réelles. A l’époque, le parc moyen était à deux étoiles (**), Saab 9-5 et Volvo S40 et S80 à 4 étoiles (****), et en gros les trois étoiles (***) avaient une mortalité inférieur de 20% au parc moyen de l’époque, et les 4 étoiles (****) une mortalité inférieure de 40% à ce même parc de référence… Tout sauf neutre, donc…

bailet
Invité

ya une etude plus récente du TCS de 3 ou 4 ans:
dans la vrai vie par rapport au test de l’époque les degat etait 20 % plus grave dans la collision entre 2 vrai voiture ( test c’est contre béton)
et pour les personne de + 50 il faut aussi majoré de 20 %

il a aussi mis en evidence des voitures concu pour passer les test et d’autre pas

KifKif
Invité

@Bailet : pas sympa, je viens de fêter mes 50 ans 😀

panama
Invité

C’est juste qu’aux US les pick up font 2,4t et ont tous un châssis séparé.

Olivier
Invité

pas besoin d’aller aux states pour mourir en fiat 500, suffit de se faire taper par un porshe cayenne par exemple. 2.5 tonnes, un par choc à la hauteur de la tête du conducteur de la fiat. C’est de la physique: c’est un peu comme une collision entre un char leclerc et une voiture

greg
Invité

mmhhh, rappelons quand même que la Challenger est une antiquité datant de l´ére Daimler, que Sergio n´a jamais voulu renouveler, tandis que les mustang et Camaro étrennent une nouvelle génération.

beniot9888
Invité

Il me semblait bien qu’elles avaient une génération d’écart.

greg
Invité

« Nul doute que la prochaine Challenger mettra un point d’honneur à passer le small overlap haut la main. »
Oui, quand elle sortira en 2035 😀

François
Invité

Le résultat de la solidité du toit de la Camaro est étonnant, la NHTSA (qui n’a pas encore crashé celle-ci) saluait ce point sur la précédente avec la note maxi de 5 étoiles qu’elle n’accorde pas souvent. J’ose espérer qu’un système de prévention de collision avant va vite intégrer le catalogue.

Concernant la Mustang, quelques renforts et ça passe.

Pour la Challenger, Marchionne nous a vendu le modèle 2015 comme « nouveau », l’excuse de l’âge est difficilement acceptable pour le client.

wpDiscuz