Accueil 4x4 Le conducteur du jour : There are nine millions bicycles in Beijing

Le conducteur du jour : There are nine millions bicycles in Beijing

163
2
PARTAGER

En Europe, “ancien” est associé à “historique” et à “patrimoine”. En Chine, « ancien » est synonyme de « obsolète ». Pourquoi s’encombrer de vieilleries ? Aussi, ce pick-up Beijing attend son destin chez un ferrailleur.

La « jeep Beijing » est trop souvent présentée comme un clone du UAZ 469. Ce qui est incorrect. En 1949, l’armée chinoise utilise des Willy MB de la deuxième guerre mondiale. Le pays se tourne vers son allié soviétique pour lui fournir de nouveaux tout-terrains militaires. En 1955, des Gaz 65 venus en kits d’URSS, sont assemblés sous le nom de Yangtze par l’actuel ChangAn. Mais la Chine veut une autonomie complète. Au début des années 60, Chine et URSS connaissent un bref réchauffement. Des conseillers chinois assistent à une démonstration du Uaz 460. L’état-major Soviétique a beaucoup de griefs à formuler. Sa version définitive, le Uaz 469, n’est lancée qu’en 1971. Par contre, il plait aux Chinois, qui leur reprennent tel quel. En un temps record, ils créent le BJ202. Dès 1965, il est prêt. Il a fallu simplifier au maximum : des sièges fixes, pas de portes et pas de chauffage. Le châssis est une tôle pliée très rustique. La production est confiée à la Beijing Auto Works. C’est le tout premier véhicule chinois produit en grande série. Durant la révolution culturelle, Mao Zedong se déplace exclusivement à son bord : la limousine Hong Qi est jugée trop « réactionnaire ».

Le BJ202 ne cesse d’évoluer : version avec portes, avec toit rigide, en 4 portes, etc. BAW expédie des kits à divers sous-traitants. On dit que certaines usines d’assemblages sont situées sous des autoroutes, afin d’être invisible aux yeux des satellite-espions.. Des exemplaires sont exportés au Vietnam… Et même aux Etats-Unis, où un courageux importateur tente de le faire homologuer avec des éléments de pick-up Ford. Jusqu’aux années 80, les administrations civiles et militaires n’ont guère le choix, tant la pénurie en voitures est importante. Puis l’offre s’élargit. D’ailleurs, BAW produit la Jeep Cherokee en parallèle du BJ. Changfeng propose un Pajero sous licence destinés aux militaires. Comme nombre d’entreprises d’états, BAW n’a pas compris que la donne a changé. A la fin des années 90, il propose une version civile de son tout-terrain, notamment ce pick-up double-cabine. Mais il se heurte bientôt à l’invasion de clones d’Isuzu, d’autant plus que BAW est incapable de « vendre » son produit. Du coup, il part sur la pointe des pieds (même s’il figure toujours au catalogue.) Après un certain flottement, BAIC, la maison-mère de BAW, retrouve des couleurs grâce à sa joint-venture avec Hyundai. Du coup, BAW revient avec le B40, une copie de Wrangler !

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le conducteur du jour : There are nine millions bicycles in Beijing"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
crash71100
Invité

J’adore cette chronique, original et instructif. J’espère voir plein d’autre article de cette chronique !

klm
Invité

amusant et extrêmement instructif.

wpDiscuz