Accueil F3 Indycar 2016 : Grand Prix d’Indianapolis

Indycar 2016 : Grand Prix d’Indianapolis

125
1
PARTAGER

Simon Pagenaud (Penske) triomphant en Indycar : voici une image dont on ne se lasse pas ! Cette fois, c’est sur le « routier » d’Indianapolis que le tricolore est intraitable.

F1600

Commençons par un détour par Watkins Glen. Les F1600 roulent sur le circuit New-yorkais, qui pourrait réintégrer l’Indycar. Meilleur temps des essais libres, Philippe Denes (Pelfrey) confirme le lendemain avec la pole.

F1600 1

Le samedi, la piste est détrempée et le temps est gris. Pourtant, plusieurs pilotes -dont Denes- font le pari des slicks. Au début, cela semble ête un mauvais choix. Denes part en tête-à-queue et le voilà derrière le peloton. Ben Auriemma (Exclusive) et Max Mallinen (Swan Motorsport) profitent de leurs pneus rainurés pour prendre les commandes, puis faire le break. Will Harvey (Exclusive) passe 3e. Hélas pour eux, le soleil apparait et la piste s’assèche. Le groupe des « pneus secs » revient en force. Denes mène la troupe, suivi par Peter Portante (K-Hill) et Neil Verhagen (K-Hill.) La médaille d’argent est incertaine jusqu’au bout. Calvin Ming (Pelfrey) est en embuscade, espérant un contact.

Denes gagne devant Verhagen, 2e sur le fil face à Portante.

F1600 2

Le dimanche matin, Denes est de nouveau en pole. Derrière, Ming double Steve Bamford (Rice Race) pour le gain de la 2e place. Les deux voitures jaunes s’envolent. Dans le peloton, il y a un carton impliquant Mike Scanlan (ONP), Dan Pyanowski (Buffalo) et Ryan Bjerke (Exclusive.) Le safety-car sort.
Au drapeau vert, Ming passe Denes, tandis que Verhagen fait de même avec Bamford. Sans plus attendre, le débutant double le vainqueur de la course 1 dans la foulée.

Cette fois, ce sont Ming, Verhagen et Denes qui montent sur le podium.

F1600 3

Bamford est en pole pour la course 3. Mais dés les premiers hectomètre, il cède sa place à Denes et Verhagen. Les deux furieux échangent régulièrement leur place, tout en faisant le trou. Ming aimerait se joindre à eux, mais un concurrent l’a poussé et le Guyanais est parti en tête-à-queue. Il s’offre ensuite une remontée dantesque, passant Bamford en vue de l’arrivée.

Dans le dernier virage du dernier tour Denes maitrise Verhagen. Ming est 3e.

F1600 4

US F2000

Retour à Indianapolis. La Road to Indy suit l’Indycar. L’Australien Luke Gabin (JAY) est le plus rapide aux essais. Mais il roule apès le drapeau à damier et son temps est annulé. Son compatriote Anthony Martin (Cape Motorsport) hérite de la pole.

US F2000 1

Martin profite de l’opportunité pour prendre le large au départ. Jordan Lloyd (Pabst) s’offre Parker Thompson (Cape Motorsport) et on a deux Australiens en tête. Derrière, un amateur sort et c’est le drapeau jaune.
Au restart, Thompson trompe Lloyd. Puis Victor Franzoni (ArmsUp) l’imite. En tête, Martin reprend sa course au large.

Martin obtient ainsi un premier succès en US F2000. Thompson est 2e et Franzoni, 3e.

US F2000 2

Le lendemain, Thompson est en pole. Derrière, Lloyd contient Franzoni, Martin et Gabin. Ca ne passe pas pour Austin McCusker (Chastain), qui renverse de l’huile sur la piste. Les drapeaux jaunes sont agités le temps d’éponger.
Il ne reste plus qu’un tour sous drapeau vert. Comme d’habitude, Lloyd s’effondre, laissant passer ses poursuivant. Gabin réussit à doubler également Martin, juste avant le damier.

Ce sont donc Thompson, Franzoni et Gabin qui montent sur le podium.

US F2000 3

Thompson agrandit son avance, avec 150 points. Martin suit à 122 unités. Lloyd est 3e, à 114 points.

US F2000 4

Pro Mazda

Leader du championnat, Pato O’Ward (Pelfrey) doit vivre au jour le jour, faute de budget. Finalement présent à Indianapolis, il décroche la pole.

Pro Mazda 1

O’Ward s’élance devant Aaron Telitz (Pelfrey.) Ce dernier commet une erreur au départ. Il ne perd pas de place, mais le Mexicain en profite pour s’échapper. Will Owen (Juncos) est 3e. Le pilote Américain a de l’ambition et il harcèle Telitz. En tentant de contenir Owen, Telitz part en tête-à-queue. Owen passe alors 2e et Jake Parsons (Juncos), 3e.

Le tiercé final est donc O’Ward-Owen-Parsons.

Pro Mazda 2

Pour la course 2, Telitz et Owen comprennent que leur seule chance de vaincre O’Ward, elle est au départ. Les trois pilotes sont de front à la chicane. Très autoritaire, le Mexicain garde la trajectoire. Telitz plonge en 2e et Owen est le dernier du trio.

Ca ne bouge plus et c’est un nouveau doublé pour O’Ward, devant cette fois Telitz et Owen. Signalons la belle 4e place de Nico Jamin (Cape Motorsports), obtenue à l’issue de plusieurs dépassements.

Pro Mazda 3

Avec ce nouveau doublé, O’Ward fait un peu plus le break au championnat. Le voilà à 155 points et il ne sait toujours pas de quoi demain sera fait… Telitz est 2e à 124 points et Garett Grist (Juncos), 3e à 91 points. Jamin est 5e à 87 points.

Pro Mazda 4

Indy Lights

Ed Jones (Carlin) obtient la pole du routier d’Indianapolis.

Indy Lights 1

Au départ, Felix Rosenqvist (Belardi) et RC Enerson (Sam Schmidt) tentent de prendre Jones de vitesse. L’Emirati joue l’intimidation et il passe la chicane en 1er devant… Dean Stoneman (Andretti) et Rosenqvist. Quant à Enerson, il part visiter l’Indiana profond. Plus tard, Santiago Urrutia (Sam Schmidt) double Rosenqvist. Derrière, Scott Hargrove (Sam Schmidt) tente un dépassement sur Scott Anderson (Sam Schmidt) et les deux voitures restent sur le carreau. Drapeaux jaunes.
Il ne reste plus qu’un tour sous « verts ». Stoneman double Jones, puis Urrutia l’imite. L’Uruguayen tente ensuite une manoeuvre sur le néo-leader. Il l’embarque et Jones de se faufiler.

Ainsi, Jones, Uruttia et Stoneman passent dans cet ordre devant le starter.

Indy Lights 2

Le dimanche, la piste est froide. Durant le tour de lancement, Andrea Negrao (Sam Schmidt) se piège tout seul avec des pneus fois. Quant à Enerson, il est trahi par son faisceau électrique. D’où un deuxième tour et une course raccourcie d’autant.

Felix Serralles (Carlin) essaye d’intimider le poleman Jones. Le vainqueur de la course 1 réagit et le Porto-Ricain de finir dans le gazon. Le leader veut alors attaquer pour se protéger, mais ses pneus ne sont pas encore chauds et le voilà dans le gazon. Stoneman se retrouve en tête, devant Urrutia, Anderson et… Serralles. Survolté, l’ex-pilote de F3 double Anderson, puis Urrutia. Kyle Kaiser (Juncos) passe également Anderson et il revient sur le trio de tête. Serralles a Stoneman en ligne de mire. Il tente de l’avoir au freinage et de nouveau, il se retrouve dans le gazon.

Stoneman, Urrutia et Kaiser forment donc le tiercé de la course 2.

Indy Lights 3

Jones est le nouveau leader, avec 160 points. Urrutia et Kaiser sont exæquo à 139 points. Puis Serralles et Stoneman sont exæquo à 125 points.

Indy Lights 4

Indycar

Pour Indianapolis, nombre de voitures portent des livrées spéciales. Ainsi, Simon Pagenaud (Penske) est aux couleurs de Menard, fameuse écurie des années 80-90. Le Français y fait honneur avec la pole. Signalons que le 3e et le 5e sur la grille, Graham Rahal (Rahal) et Josef Newgarden (Carpenter) sont déclassés pour voiture non-conforme.

Team Chevy IndyCar Grand Prix of Indianapolis

Pagenaud part devant Charlie Kimball (Ganassi.) James Hinchcliffe (Sam Schmidt) est 3e. Derrière, Tony Kanaan (Ganassi) se retrouve pris en sandwich. Entre deux monoplaces, il choisit celle de Sébastien Bourdais (KV) et c’en est fini pour l’autre Français du peloton. Drapeaux jaunes.
Pas de changements à la reprise. Lors des arrêts aux stands, Conor Daly (Dale Coyne) est brièvement en tête. Puis Pagenaud reprend sa partition. C’est une course assez calme. Mikail Aleshin (Sam Schmidt) accroche Daly et l’Américain doit rentrer aux stands avec une crevaison lente. Puis, à l’issue de la deuxième vague d’arrêts, Helio Castroneves (Penske) se retrouve en tête. 2e, le Français fulmine. Il retarde son troisième arrêt et ressort devant le Brésilien. Hinchcliffe est 3e.

La messe est dite. Pagenaud s’offre un troisième succès consécutif. Le premier de Menard sur le site d’Indianapolis. Castroneves offre un doublé à Penske, tandis que Hinchcliffe monte sur un podium pour la première fois depuis son crash lors des précédentes 500 miles d’Indianapolis.

Team Chevy IndyCar Grand Prix of Indianapolis

Avec trois succès en cinq courses, Pagenaud commence à creuser un fossé avec ses poursuivants. Il a 242 points, alors que Scott Dixon (Ganassi) n’en possède que 166. Juan Pablo Montoya suit à 160 points.
Quant à Bourdais, il chute au 19e rang, avec 75 points.

Indycar 4

Crédits photos : GM (photos 1 et 18 à 20), Mathisen Media (photos 2 à 5), US F2000 (photos 6 à 9), Pro Mazda (photos 10 à 13) et Indy Lights (photos 14 à 17.)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2016 : Grand Prix d’Indianapolis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Merci pour cet article très complet dédie au Grand Prix d’Indianapolis.

Est-ce que Pagenaud va être le quatrième français à remporter les 500 miles d’Indianapolis après Jules Goux, René Thomas et Gaston Chevrolet ?

Ce serait formidable, mais attention à ses équipiers Montoya (2 victoires) et Castroneves (3 victoires) qui seront redoutables lors de cette 100ème édition.

wpDiscuz