Accueil Politique Taxis : L’Etat va racheter les licences de ceux qui le souhaitent

Taxis : L’Etat va racheter les licences de ceux qui le souhaitent

96
11
PARTAGER

Les taxis doivent obtenir une licence (ADS) pour pouvoir exercer, contrairement aux VTC. Cette licence qui est l’un des noeuds du problème entre les deux professions pourrait bien être dénoué par le rachat des dites licences.

Les licences de taxis sont, à la base, gratuites et en nombre limité/fini. Lorsqu’elle retourne à l’Etat, une licence est réattribuée gratuitement à celui qui en fait la demande. Oui mais voilà, les licences sont aussi et surtout cessibles par les taxis eux-mêmes et c’est cette possibilité qui a créé un marché parallèle avec des cessions payantes pour éviter l’attente « infinie » d’une licence gratuite. Le prix de la licence est inflationniste en fonction de la « zone de chalandise » desservie (et donc du chiffre d’affaire potentiel).

Faire racheter les licences par les clients des Taxis et des VTC

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, a dévoilé une « feuille de route » pour sortir de la crise qui oppose les taxis aux VTC sur fond de manifestations et de blocage (hier encore à Toulouse). Un fond de garantie, abondé par l’ensemble du secteur servirait de garantie financière pour « sécuriser le parcours professionnel des chauffeurs de taxis en leur garantissant une valorisation minimum de leur autorisation de stationnement (ADS) ».

En clair, ceux qui le souhaitent pourront voir ce fond racheter leur licence, ce qui était une proposition du médiateur Laurent Grandguillaume, proposition rejetée par les VTC car cela revient à leur faire payer le rachat des licences des taxis. Pour éviter une spéculation, le rachat s’effectuera au prix d’achat de la licence, corrigé de l’inflation. La licence rachetée devrait être retirée du marché (faisant ainsi grimper encore plus le prix des licences restantes) mais les modalités sont encore à discuter d’ici cet été.

Un fond de plus de 1 milliard d’euros ?

Du côté des taxis, les propositions du Secrétaire d’Etat semblent trouver un écho favorable, moins du côté des VTC qui fustigent toujours le fait que le fond de garantie soit « financé par les consommateurs et les nouveaux acteurs de la mobilité urbaine ». Chaque licence coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros dans les grandes villes en manque de taxis et où le « marché » de la licence est très tendu. Dans l’Officiel du Taxi, il n’est pas rare de voir des annonces à plus de 200 000 euros pour une licence « bien placée ».

A Paris il y a un peu plus de 17 000 taxis/ADS si 1000 d’entre eux (moins de 6%) décident de faire racheter leur licence, la facture grimpe à plus de 200 millions d’euros. Le fond de garantie risque très vite de devoir atteindre le milliard d’euros, qui sera financé au final par les clients, des taxis comme des VTC.

Quatre groupes de travail vont être mis en place pour débattre et décider de mesures à mettre en place immédiatement pour sortir du conflit Taxis/VTC. Nous devrions avoir le plan définitif d’ici quelques mois mais le rachat des licences n’a sans doute pas fini de faire parler de lui.

Source : Ministère via Europe 1, illustration : Enmix/CC BY-SA 3.0 (une plaque ADS de Paris)

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Taxis : L’Etat va racheter les licences de ceux qui le souhaitent"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pedro99
Invité

Donc pour faire simple le contribuable va payer un truc qui au depart etait gratuit car alloué par l’etat et qui est devenu payant au marché noir… Donc pour faire simple le gouvernement legitime le marché noir en y participant…

François
Invité

« le contribuable va payer un truc qui au depart etait gratuit car alloué par l’etat »
Pas grave, c’est pas cher, c’est l’Etat qui paye !

blubi
Invité

L’Etat devrait gérer la vie de ces licenses du debut a la fin d’utilisation ce qui éviterait ces cessions… quitte a les rendre payantes a la prefecture ou autre. Cela éviterait cette dérive…
D’un côté, si des mecs sont prêts a mettre 200 000€ dans une license, c’est que ca doit être rentable ; a moins d’être un abruti, on ne les oblige pas a mettre autant de sous dans une license en pure perte…
Enfin, ca n’est que mon avis

Allegra
Invité

+1

Litlfred
Invité
Et c’est bien cette complaisance interessée de l’etat qui est à l’origine du probleme. Comme precisé par Thibaut, l’etat se sert au passage sur ces transactions qui en toute logique n’auraient jamais du avoir lieu et la license ( à la base un droit gratuit d’exercer une activité ) est devenue l’equivalent du fond de commerce des autres artisans, à savoir un bien que l’on revend au moment de quitter son activité et qui finance la retraite. Si le systeme avait ete respecté et appliqué avec rigueur, cela aurait empeché de voir des speculateurs envahir la profession, ceux-ci n’ont pour… Lire la suite >>
Nicolas
Invité
C’est lamentable, on va donc payer parce que les taxis ont spéculé et ont fait monter les prix des licences de façon totalement démesurée ? Si les taxis sont en difficulté aujourd’hui c’est en premier lieu à cause de leur service pitoyable (pas aimable, pas d’aide pour les bagages, Skoda ou Peugeot en version bas de gamme, pas de carte bancaire, radio imposée, etc) donc c’est franchement abusé de faire payer cela aux contribuables. Mais le pire c’est que c’est probablement une des professions qui fraude le plus en ne déclarant pas ses revenus, et l’Etat leur vient quand même… Lire la suite >>
fistulinside
Invité

Stratégie à plusieurs bandes des dirigeants pour permettre de montrer du doigt une profession. On aurait un coup les gentils d’un côté et les méchants de l’autre, histoire de bien les diviser pour ne pas qu’ils s’aperçoivent qu’ils sont dans le même bateau, des chauffeurs qui souhaitent bosser pour vivre. Les responsables sont au gouvernement, qui orchestrent la mise en compétition de deux statuts… Pitoyable !
Et les Français sont là pour prendre position, arbitrer, juger, et rentrer dans le jeu…

fistulinside
Invité

C’est la même chose pour le transport ferré, les agriculteurs, et bien d’autres secteurs d’activité… le chômage de masse est un outil formidable pour mettre en compétition les gens.

Nimportawak
Invité
+1 pour dire que c’est complètement IDIOT. Les TAXIS ont spéculé … et ont perdu … comme des milliers d’autres (dont moi) en bourse ou sur d’autres titres (et encore, légaux et côtés, pas du marché noir …). Que chacun prenne ses risques et en assume les conséquences et BASTA. J’ai acheté des actions AREVA la semaine avant FUKUSHIMA (si si). Les -80% de moins-values dessus, personne ne vient me proposer les combler et c’est NORMAL. Idem pour les taxis, ils n’ont pas vu les VTC arriver, ne sont pas à la page niveau services, font de l’argent au black… Lire la suite >>
wpDiscuz