Accueil Constructeurs Peugeot favorable au WorldRX électrique

Peugeot favorable au WorldRX électrique

68
6
PARTAGER

Après Volkswagen, c’est au tour de Peugeot de se déclarer favorable à l’introduction de motorisations électriques dans la catégorie reine du WorldRX, le Supercar.

Le championnat du monde de rallycross se médiatise de plus en plus et attire d’ores et déjà de nombreux constructeurs comme Ford, Peugeot, Volkswagen. Ce dernier s’était il y a peu déclaré favorable à l’arrivée de Supercars électriques. Maxime Picat, le patron de Peugeot, se montre lui aussi favorable à l’introduction d’une catégorie électrique, même s’il ne fait pas explicitement référence à la catégorie-reine. Il soutient que le WorldRX présente des formats de course idéaux pour l’électrique. Il souligne en outre que le rallycross se doit d’innover, insistant sur le fort potentiel de cette discipline.

Avec des mastodontes tels que Peugeot et Volkswagen faisant pression dans le sens d’une « électrification » de la discipline, on voit mal comment les organisateurs du championnat pourraient rester indifférents.

Source : Autocar

Photo : Team Peugeot Hansen

 

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Peugeot favorable au WorldRX électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

C’est une bonne nouvelle en effet, l’autonomie des électriques est bien adapté au format des courses et le couple important dès les plus bas régimes des motorisation électriques rendra les voitures très performantes.
Ne sachant pas trop où ira le sport-auto dans les dix prochaines années, il est important de le pérenniser par une légitimité « eco »

XFire
Invité

« le rallycross se doit d’innover, insistant sur le fort potentiel de cette discipline. »
à mon sens c’est justement l’inverse. Le fort potentiel de la discipline vient de son côté brut. L’innovation c’est bon pour la F1 et le WEC.

Thibaut Emme
Admin
Oui et non. Le rallycross innove bel et bien. Sans doute pas dans le sens hybride, etc. mais en rallycross on a 8 pneus par weekend (il y a un gros travail sur les gommes et les carcasses) qui doivent aller sur terre et sur bitume, et tenir le choc. On a aussi 3 moteurs par saison. Et là il faut doser entre performance (les puissances vont de 340 à 400 ch) et fiabilité. Après un RX électrique a-t-il du sens ? A mon avis non. Le RX tire ses bases comme vous le dites de son côté « brut ». Personnellement… Lire la suite >>
XFire
Invité
Ce n’est pas seulement le côté accessible (même si en effet cela fait partie de l’intérêt de la discipline). Mais le côté puissance brute est dans l’essence même de la discipline, entre les Porsche ou Cox surpuissantes des années 70 jusqu’à l’utilisation de Groupe B bien au delà de leur interdiction en rallye et plus puissantes encore. On parle ici d’une discipline où des moteurs Turbo de 600 à 800 chevaux ont été la norme depuis des dizaines d’années. D’ailleurs Thibaut les puissances en Supercar sont davantage de l’ordre des 550/600 ch à l’heure actuelle. Un 2.0 Litre utilisé en… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Oui oui c’est évidemment 540 à 600 chevaux qu’il fallait lire (les voitures clientes sont à 540, les officielles sont entre 570 et 600 chevaux.
La DS3 de Petter Solberg est réputée pour être la plus puissante à 600 chevaux.

jrc
Invité

tout ca pour que les constructeurs puissent dominer la discipline et les petites structures ne puissent plus suivre au niveau budget ca promet comme la F1 le rallye et l’endurance plus il y a de la technologie et des règlements compliqués moins les privés pourront concurrencer les usines les miracles type Brawn gp (et encore bâtis sur les cendres d’Honda )c’est et ce sera de plus en plus rare

wpDiscuz