Accueil F3 Indycar 2016 : Barber Park

Indycar 2016 : Barber Park

102
0
PARTAGER

Finger in the nose ! Pour Simon Pagenaud (Penske), la manche d’Indycar de Barber Park fut une vraie balade. Avec ce second succès consécutif, le Français fait le break au classement.

US F2000

La Road to Indy ne s’autorise plus d’escapades lorsque l’Indycar visite des circuits inadaptés pour les petites monoplaces. Ce n’est donc qu’à Barber Park que la filière réapparait. Parker Thompson (Cape Motorsports) décroche la timbale aux essais.

US F2000 1

3e sur la grille, Victor Franzoni (ArmsUp) plonge à la corde. Anthony Martin (Cape Motorsports) n’ose pas fermer la porte et le Brésilien lui chipe la 2e place. La manoeuvre permet à Thompson de s’éloigner. Mais le Brésilien rattrape le Canadien. Derrière, l’Australien est aux prises avec Luke Gabin (JAY.) Les luttes sont âpres, mais il n’y a pas de dépassements.

Thompson s’impose ainsi devant Franzoni et Martin.

US F2000 2

Martin est en pole pour la course 2. Au départ, Thompson prend l’avantage. Derrière, ça ne passe pas pour James Munro (Pelfrey) et Cameron Das (JAY.) Safety-car.
Au drapeau vert, Gabin et Alex Lloyd (Pabst) oublient Martin. Gabin veut également doubler Thompson. Mais le leader résiste. Par contre, Martin ne résiste pas à Franzoni. Le Brésilien revient à grandes enjambées sur Lloyd. Par un effet d’entrainement des roues, Franzoni est éjecté… Mais il atterrit sur les quatre roues et peut repartir. Lloyd, lui, a crevé. Sa monoplace est en pleine trajectoire et les « jaunes » sont de retour.
Robert Megennis (Pelfrey) profite d’un bref segment sous drapeau vert, avant le damier, pour doubler Martin.

Thompson s’offre un doublé. Gabin et Megennis complètent le podium.

US F2000 3

Thomson quitte Barber Park avec 91 points. Gabin suit à 80 unités. Lloyd est 3e à 78 points.

US F2000 5

Pro Mazda

Déjà en forme à St Petersburg, le débutant Aaron Telitz (Pelfrey) confirme à Barber Park avec la pole.

Pro Mazda 1

Le samedi, Pato O’Ward (Pelfrey) double simultanément Weiron Tan (Pelfrey) et Garett Grist (Juncos), pointant 2e à la chicane. Telitz semble déjà trop loin pour être rattrapé. La chance sourit à son challenger Mexicain lorsque Jake Parsons (Juncos) part tout seul à la faute et entraine une neutralisation.
Au drapeau vert, O’Ward met son équipier sous pression. Dans un trou de souris, le Mexicain passe et la messe est dite.

Nouveau succès pour O’Ward. Telitz et Grist complètent le podium.

Pro Mazda 2

Le lendemain, O’Ward profite de sa pole, tandis que Telitz repousse les assauts de Grist. Quelques tours plus loin, Parsons et Tan s’accroche. L’ex-protégé de Caterham prend la voie des airs. Plus de peur que de mal, mais un safety-car tout de même.
Grist se retrouve pourchassé par Will Owen (Juncos) et il laisse Telitz tranquille.

On retrouve ainsi un podium identique à la course 1 : O’Ward, Telitz et Grist !

US F2000 4

O’Ward a trouvé un budget in extremis pour venir à Barber Park. Le voyage pour la prochaine épreuve, Indianapolis, reste très incertain, quant à disputer l’ensemble de la saison… En attendant, le Mexicain fait le break, à 122 points. Telitz, 2e à 110 points, est de loin, le meilleur débutant. Grist est 3e, à 72 points. C’est deux unités de mieux que note Nico Jamin (Cape Motorsports) national.

Pro Mazda 3

Indy Lights

Troisième rendez-vous de la saison pour l’Indy Lights. Presque tout le monde est là. Seul Heamin Choi manque à l’appel. Ed Jones (Carlin) s’impose aux qualifications.

Indy Lights 1

La course 1 est très mouvementée. Lors du tour de lancement, Dean Stoneman (Andetti) effectue un tête-à-queue. Un second tour de lancement est nécessaire et l’Anglais doit partir dernier.

Au dernier vert, Felix Rosenqvist (Belardi) bouscule Shelby Blackstock (Pelfrey) et double Santiago Urrutia (Sam Schmidt) pour pointer 3e, derrière Jones et RC Enerson (Sam Schmidt.) Urrutia tente de se dédoubler et il harponne Rosenqvist. Les drapeaux sont jaunes pendant que l’on désensable le Suédois. L’Uruguayen est quitte pour un drive-through.
Blackstock ayant visité les prairies de l’Alabama, Scott Hargrove (Pelfrey) hérite du 3e rang. Au drapeau vert, le Canadien fond sur Enerson. Il y a contact. Le Brésilien est victime d’une crevaison lente, tandis qu’Hargrove en oublie le tracé de Barber Park. Avec tout ça, voilà Felix Serralles (Carlin) et Zach Veach (Belardi) 2e et 3e. Le Porto-Ricain revient sur Jones, qui lui ferme la porte, tandis que Veach assure.

Au terme de cette course folle, Jones triomphe, devant Serralles et Veach.

Indy Lights 2

Le dimanche, Jones et Stoneman sont de nouveau en première ligne. Urrutia s’invite dans leur lutte. L’Uruguayen se débarrasse d’abord de l’Anglais, puis il règle le compte de l’Émirati. Le champion de Pro Mazda 2015 taille la route. Stoneman, pris à parti par Enerson, laisse filer Jones.

Urrutia s’offre un premier succès en Indy Lights. Il est également le cinquième vainqueur en autant de courses. Jones est 2e et Stoneman, 3e.

Indy Lights 3

Jones est le nouveau leader du classement, avec 108 points. Kyle Kaiser (Juncos) passe 2e, à 102 points. Serralles est 3e à 94 points.

Indy Lights 4

Indycar

Simon Pagenaud (Penske) prouve qu’il n’est pas leader du classement par hasard. A Barber Park, il décroche la pole, juste devant Will Power (Penske.)

Team Chevy IndyCar Series Alabama Grand Prix

Long Beach fut une manche sans drapeaux jaunes. A Barber Park, ils ne sortent qu’une seule fois. En effet, au drapeau vert, Carlos Muñoz (Andretti) pousse Mikhaïl Aleshin (Sam Schmidt) sur Jack Hawksworth (Foyt.) C’est le seul safety-car.
A la reprise, Josef Newgarden (Carpenter) double Power et passe 2e. Derrière, Sébastien Bourdais (KV) veut fermer la porte à Graham Rahal (Rahal.) Scott Dixon (Ganassi), qui passe par là, se paye le Manceau. Le Kiwi effectue un tête-à-queue mortifère, tandis que le Français est sanctionné d’un drive-through. En tête, il ne se passe pas grand chose. A l’issue des arrêts aux stands, Newgarden perd deux places au profits de Power et de Rahal. Les deux hommes reviennent sur Pagenaud, ralenti dans le trafic du dimanche soir. Difficile de doubler dans l’Albama ; c’est dans les stands que Rahal dépasse Power. A l’approche du damier, coup de théâtre : Rahal double Pagenaud ! Le Français se défend et se dédouble à l’issue d’une manœuvre digne du BTCC. Derrière, Newgarden s’offre Power, pour le gain de la médaille de bronze.

Deuxième victoire de Pagenaud et nouvelle polémique. Bobby Rahal dit que ce n’était qu’un fait de course, mais son fiston, 2e, se sent spolié. Newgarden est 3e. Signalons l’incroyable remontée de Juan Pablo Montoya (Penske), 5e alors qu’il est parti bon dernier sur la grille.
Bourdais termine 16e.

Team Chevy IndyCar Series Alabama Grand Prix

Au classement, Pagenaud fait un hold-up, avec 188 points. Dixon est 2e, à 140 points. Montoya remonte sur le Néo-zélandais, avec 136 points.
Bourdais reste 14e, avec 69 points.

Team Chevy IndyCar Series Alabama Grand Prix

Crédits photos :

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz