Accueil F1 F1 – Melbourne 2016 : Rosberg gagne une course folle, Grosjean marque...

F1 – Melbourne 2016 : Rosberg gagne une course folle, Grosjean marque de gros points pour Haas

122
6
PARTAGER

Premier grand-prix de la saison, Melbourne se déroule sur la piste de l’Albert Park toujours sujet à des résultats surprises. Parmi les questions de cette première levée : Rosberg peut-il battre Hamilton le poleman ? Quelqu’un d’autre va-t-il pouvoir se mêler à la bagarre attendue des Mercedes ? Que va faire Verstappen qualifié 5ème ? Que vont donner les petits nouveaux que ce soit Haas F1, Renault Sport F1 ou les petits jeunes promus titulaires ? Réponse dans 58 tours et 1h30 environ.

Avant le départ

Rio Haryanto a été pénalisé pour un accrochage (idiot) dans les stands et a reculé d’un cran après avoir battu son coéquipier Wehrlein. Pratiquement tous les pilotes de devant partent en super tendre mais à l’arrière du peloton on part en tendre réservant les super tendre pour plus tard. McLaren fait une double stratégie avec Button en gommes différentes de Alonso. Le soleil est bien présent et la course se déroulera sur le sec. Les voitures se mettent très doucement en place.

Premier rebondissement, Kvyat est planté en travers, au fond de la grille. On relance bien vite un nouveau tour de formation. On ne fera que 57 tours de course. Pour Kvyat c’est bis repetita par rapport à l’an dernier où il n’avait pu prendre le départ déjà. Sa voiture est poussée dans la ligne des stands. On lance la procédure de départ.

Ferrari s’envole

Enorme départ de Vettel ! Il enrhume les Mercedes et Rosberg qui pousse son coéquipier au premier freinage ouvre la porte à Räikkönen. Les deux Ferrari sont passées et Verstappen attaque même Hamilton ! Massa le passe aussi bientôt. Qu’arrive-t-il aux Mercedes ? Sans doute le double tour de formation a joué. Tant mieux pour le spectacle. Magnussen subit une crevaison tandis que la Haas F1 de Gutierrez a un souci moteur. Quel départ !

Pascal Wehrlein a réussi un départ cannonissime avec sa modeste Manor. Il est 14ème juste derrière Palmer et Button. 12ème pour la McLaren  de l’Anglais alors que Alonso est 10 ème.

Vettel_Melbourne

Tour 4/57 : Magnussen se retrouve malgré lui au milieu d’une bagarre entre Massa et Hamilton. Hamilton doit patienter mais passe finalement Massa. La Mercedes semble de retour dans sa fenêtre de fonctionnement optimal. Sur le ralenti du départ on voit que Rosberg touche l’aileron avant de Hamilton qui perd un petit bout. Pas de crevaison par chance pour Rosberg. Bottas est l’un des perdants du départ.

Tour 6/57 : Rosberg se rapproche de Räikkönen. Il rentre dans la fenêtre DRS (1s d’écart) et devrait tenter de passer la Ferrari d’ici 1 ou 2 tours. Hamilton lui est dans les roues de Verstappen. Pour la Red Bull de Kvyat c’est officiellement un souci électrique et RBR tente de relancer le Russe pour engranger des tours avec la nouvelle voiture. Ricciardo a passé Hülkenberg pour le gain de la 8ème place.

Tour 9/57 : Carlos Sainz rentre pour changer les pneus. Ricciardo passe Massa peu de temps après à la faveur du DRS dans la ligne des stands. L’Australien passe 6ème. Hamilton est toujours derrière Verstappen et Rosberg derrière Räikkönnen. Mercedes change son fusil d’épaule, Hamilton pourrait faire 1 tour ou 2 de plus que Verstappen pour le sauter dans les stands tandis que Rosberg pourrait à l’inverse rentrer prématurément.

Tour 13/57 : Rosberg rentre pour passer les tendres. Il sort en poussant un peu Hülkenberg mais ça passe. Rosberg va pouvoir dérouler la stratégie décalée pour tenter de passer au moins une Ferrari. Bottas passe Palmer, la bataille fut belle. Vettel change également de pneus mais 1 tour après. Il ressort juste derrière Rosberg ! Impressionnant le tour de sortie de la Mercedes. Vettel est en super tendres, il va reprendre le large normalement.

Tour 15/57 : Verstappen a lui aussi changé ses gommes et mange littéralement Bottas puis Button. Il est imité par Sainz qui le suit. Hamilton est rejoint par Vettel. Le champion en titre n’a pas encore changé ses pneus et Vettel lui tourne autour. Il le passe par l’extérieur à l’accélération. Rosberg rattrape Hamilton. Vont-ils jouer la course d’équipe ? Le leader de la course, Räikkönnen change de pneus, de même que Hamilton.

Tour 18/57 : Voiture de sécurité ! Gutierrez émerge de la poussière et on distingue Alonso s’extirpant d’un amas de débris. Enorme crash de Alonso surpris par le freinage du Mexicain de Haas F1. La McLaren est détruite, McLaren va devoir faire un nouveau châssis et l’expédier pour la prochaine course mais l’essentiel est que Alonso est entier, même s’il boite un peu. Vu l’accident et la voiture c’est à mettre au crédit des normes FIA de plus en plus drastiques. La piste est jonchée de morceaux de carbone. Plusieurs pilotes en profitent pour changer de pneus. Drapeau rouge. On arrête la course qui repartira pour un troisième départ. On vous avait prévenu, il se passe toujours quelque chose à l’Albert Park.

Les images de l’accident sont impressionnantes. Une incompréhension entre les deux pilotes, qui va à droite, qui va à gauche et un freinage précoce nous donnent ces images qui font froid dans le dos. Pendant ce temps les pilotes sont sortis des voitures arrêtées dans la ligne des stands, les écuries ont le droit de travailler sur les voitures. On devrait repartir pour 38 tours par contre on ne refait pas une procédure de départ classique : on devrait repartir derrière la voiture de sécurité. Avant on refaisait une deuxième course et on additionnait les temps.

Rosberg a chaussé des mediums tout comme Hamilton. Vettel et Räikkönnen ont mis des super tendres. Mercedes tente un pari en ne s’arrêtant plus, ou très tard, Ferrari devra s’arrêter encore. Magnussen est reparti avant tout le monde pour rattraper son tour de retard comme la règle l’y autorise. Les voitures s’élancent derrière la voiture de Sécurité. On a enfin une Mercedes en tête…mais ce n’est pas celle attendue. Les feux sont éteints, on va repartir.

Bottas_Melbourne

Tour 19/57 : redémarrage – Hasard de l’arrêt de la course, Ricciardo est 4ème et doit contenir le fougueux Verstappen. Hamilton est derrière les 2 Toro Rosso à la 7ème place tandis que Grosjean est 9ème avec sa Haas. Vettel prend déjà le large, 1,3 secondes sur le premier tour mais désormais les rouges et les gris ne sont plus sur la même stratégie. Haryanto n’est pas reparti. Wehrlein est revenu à une place plus conforme à l’attendu à la 18ème et dernière place, dépassé par Magnussen sur la Renault.

Tour 23/57 : Nouveau rebondissement, Räikkönnen rentre aux stands. Crevaison ? Souci ? C’est un souci, la voiture fume un peu et dès qu’il s’arrête des flammes sortent par la prise d’air. Abandon. Ricciardo est sur le podium provisoire de ce GP d’Asutralie. Rosberg est désormais à 4 secondes de Vettel. Hamilton se rapproche de Sainz qui est en pneus tendres. L’introduction de 3 types de gomme au lieu de 2 l’an dernier permet d’avoir ces stratégies décalées.

Tour 27/57 : Ericsson va devoir observer un drive through. Les ingénieurs et mécanos de Sauber étaient encore sur la voiture 15 secondes avant le deuxième départ. Pour Sauber c’est un GP difficile. Grosjean résiste bien à la 8ème place. Hülkenberg a tenté de se rapprocher du Français mais a du reprendre un peu d’air. Hamilton est toujours dans l’échappement de Sainz qui multiplie les petits blocages de roues. On vient à peine de passer la mi-course.

Tour 30/57 : Rosberg refait un peu de son retard qui est désormais de 3,3 secondes. Vettel tente-t-il de faire durer un peu ses super tendres ? Pour le moment il n’a pas encore assez d’écart pour rester devant Hamilton après un arrêt au stand. Button est le premier à s’arrêter pour changer ses super tendres. Il passe les mediums au 31 ème tour. Sainz résiste à Hamilton mais sa voiture bouge beaucoup. On lui donne le signal de la rentrée au stand. Sainz ressort 12ème. Avec l’arrêt de la course, le soleil est désormais plus bas et la température de la piste chute. Les pneus changent de comportement.

Tour 33/57 : Verstappen rentre au stand alors que personne ne l’attend. Très bizarre. Mais cela coûte un arrêt très long pour le Néerlandais qui chute au classement et ressort même derrière son coéquipier. Sainz de son côté passe Pérez. Verstappen se plaint à la radio qu’il voulait changer ses pneus avant Sainz. Rosberg a rattrapé Vettel pendant ce temps. Il est à 1,4 secondes en pneus medium. Très bon choix de pneus pour Mercedes et erreur de Ferrari qui peut coûter la victoire à Vettel. A la fin du 35 ème tour Vettel rentre et chausse les pneus tendres. Petit souci pour l’avant gauche qui lui coûte 2 secondes environ.

Tour 37/57 : La Renault de Palmer « bouchonne » les deux Toro Rosso. C’est de bonne guerre. Verstappen se plaint encore à la radio et veut passer son coéquipier : « Est-ce que je peux passer pour essayer ? Laissez moi essayer ». La Renault tient tête aux Toro Rosso qui bénéficient pourtant du DRS. Le moteur de Viry-Châtillon a visiblement de la puissance. Toro Rosso indique à Sainz qu’il doit pousser ou se pousser (!). On va avoir encore une guerre d’égo chez Toro Rosso. Ericsson est au ralenti et abandonne.

Ricciardo_Melbourne

Tour 42/57 : Ah voilà ! Tout revient à la normale…Hamilton passe Ricciardo au freinage de la ligne droite. Revoilà les deux Mercedes en tête de la course. Sainz passe enfin Palmer avec le DRS et Verstappen en profite pour se porter à la hauteur de Palmer. Verstappen le passe, Palmer évitant d’être trop vindicatif. La Renault est 11ème. Ricciardo passe par les stands et sort du podium, il est 5ème. Grosjean est à une très très inattendue 6ème place provisoire avec la Haas.

Tour 44/57 : Hamilton est juste en dessous des 10 secondes de retard sur Rosberg. Le travail de Mercedes à Barcelone pour découvrir les nouveaux pneus a visiblement porté ses fruits. L’avantage d’avoir une voiture fiable d’entrée et de compiler la distance de 17 GP en 8 jours de tests. Ricciardo reprend la 4ème place à Massa à la faveur de la ligne droite. S’il ne joue pas les tous premiers rôles, le couple RedBull-Renault (pardon Tag Heuer) semble tenir le coup en ligne droite.

Tour 47/57 : Encore 10 tours à tenir pour tout le monde. Hamilton est à 10 secondes de Rosberg, Vettel à 14 secondes. Grosjean de son côté, toujours 6ème, mène un petit train qui compte désormais Hülkenberg, Bottas rejoints par Sainz et Verstappen (qui se plaint toujours à la radio). Les 4 pilotes vont sans doute se gêner et c’est une petite chance pour Grosjean. S’il se fait passer par tout ce petit monde il serait tout de même 10ème avec 1 petit point. Hamilton revient sur son coéquipier. Les écarts font le yoyo.

Tour 52/57 : Hamilton a fait un léger blocage permettant à Vettel qui remontait sur lui d’être blotti dans son aileron arrière. Vettel va avoir 3 tours 1/2 pour passer Hamilton tandis que Rosberg est 10 secondes devant et semble avoir course gagnée. Ricciardo aligne les meilleurs tours. Il a piste libre et la RedBull fonctionne bien. Sainz a bloqué un peu ses pneus et son fougueux coéquipier l’a touché et fait un tête à queue. Palmer n’a pas pu en profiter pour chiper la 10 ème place.

Tour 53/57 : Vettel gagne 2 dixième à chaque passage par la ligne des stands mais la Mercedes reprend de l’air sur le reste du parcours. Vettel rate son freinage et rattrape la Ferrari sur l’herbe. C’est raté pour la 2nde place à la régulière. Il s’excuse immédiatement à la radio pour son erreur. Verstappen a refait son écart sur Sainz. Il est clairement plus rapide mais il faut passer en piste, et c’est une autre histoire.

Nico Rosberg remporte ce GP d’Australie devant Hamilton et Vettel. Ricciardo est au pied du podium mais la RedBull a montré de bonnes choses. Massa est 5ème et Romain Grosjean est 6ème pour la toute première course de Haas F1 ! Il a bénéficié des circonstances de course mais il a su ensuite dérouler sa course comme il en est capable. « C’est une victoire pour nous tous. C’est une victoire. C’est absolument incroyable » exulte Romain à la radio. 8 « gros points » pour Haas. Hülkenberg, Bottas, Sainz et Verstappen complètent le top10. Palmer et la Renault RS16 terminent à la porte des points.

Melbourne_arrival

L’arrêt de la course aura ruiné la stratégie agressive de Ferrari et Vettel qui avaient pourtant fait un départ époustouflant. Hamilton a lui aussi perdu beaucoup avec ce drapeau rouge puisqu’il avait ravitaillé juste avant. En revanche Grosjean en a bénéficié indéniablement puisqu’il n’avait pas encore changé ses pneus et a pu repartir avec des pneus « frais » et les mener au bout. Une bonne entrée en matière pour cette saison 2016 même si le résultat final n’est pas aussi inattendu que cela pour le podium.

Ferrari paie ici son manque de préparation par rapport à Mercedes. Ils n’avaient pas assez de données sur les pneus mediums dans ces conditions de piste et ont joué la prudence. Pour autant la Ferrari a joué les premiers rôles pendant un bout de temps. On pourrait avoir une bagarre à 4 pour le début de la saison. Par contre gros point noir pour Kimi qui a eu un souci moteur. Il est à espérer qu’il ne doive pas changer déjà de Power Unit. Alonso de son côté devra sans doute changer de moteur. Il n’accable pas Gutierrez qui est sous investigation de la FIA.

Verstappen a semblé très nerveux toute la course, se plaignant beaucoup à la radio (cela rappelle les années Vettel chez Red Bull). Qualifié 5ème il perd 5 places. Sauber a semblé hors du rythme tout ce weekend, de même que Manor. C’est assez navrant de voir l’écurie de Peter Sauber réduite à l’avant-dernière place.

Le classement pilote est évidemment celui de l’arrivée de la course. Au classement constructeurs, Mercedes mène bien sûr la marche :
1 – Mercedes 43 points
2 – Ferrari 15 points
3 – Williams 14 points
4 – Red Bull 12 points
5 – Haas F1 8 points
6 – Force India 6 points
7 – Toro Rosso 3 points
8 – Renault 0 point
9 – McLaren 0 point
10 – Sauber 0 point
11 – Manor 0 point

Illustration : Ecurie respective

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "F1 – Melbourne 2016 : Rosberg gagne une course folle, Grosjean marque de gros points pour Haas"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Le grand exploit du jour est à mettre au crédit de Romain Grosjean et du Team Haas Ferrari : une 6ème place pour une première course c’est formidable. Bravo. Grosse frayeur pour Alonso qui s’en sort… plutôt bien. Sinon aucune surprise, les Mercédès dominent tellement les Ferrari qu’elles peuvent se permettre de rater leur course et de signer un nouveau doublé. Intéressant : Rosberg précède Hamilton…

gigi4lm
Invité

Bravo Romain Grojean pour son pilotage et son équipe pour la stratégie « coup de bol ».
Mais carton rouge pour le comportement de Verstappen, qui sur cette situation là a la mémoire courte
Carton rouge aussi à Villeneuve pour son insistance à enterrer Gutierrez. Même Alonso ne le fait pas tellement la faute n’est pas flagrante.

Deutschlanduberalles
Invité

Rosberg à égalité de victoires avec Button, et à une du grand Moss.

46eme victoire de MErcedes, encore 4 pour battre Red Bull.

Superbe victoire des Silberpfeil, Vettel perd sa place sur le dernier arrêt trop long et la stratégie encore une fois foireuse de la Scudéria.

Haas a deja marqué plus de points que Manor

wizz
Membre

stratégie foireuse…ou peut-être une moins bonne maitrise/connaissance des pneus medium. Peut-être qu’ils pensaient que les pneus medium ne pourront jamais finir la course et nécessiteraient un arrêt supplémentaire.

Pendant les essais hivernaux, Mercedes n’a tourné qu’avec des pneus medium ou tendre, dont au moins les 2/3 avec les medium. Ils savent comment se comportent ces pneus medium avec leur voiture, et jusqu’à où ils peuvent tenir

boifra
Invité

l enseignement principal de ce grand prix est qu’ il faut se débarrasser de jacques villeneuve pour les commentaires!!!!!

wpDiscuz