Accueil Rallye WRC – Suède 2016 – ES2-ES9 : le terrain piège tout le...

WRC – Suède 2016 – ES2-ES9 : le terrain piège tout le monde

90
0
PARTAGER

Ah le rallye de Suède, ses pistes enneigées au milieu de la forêt, les voitures filant à toute allure sur leur pneus étroits à clous. Enfin bon pas complètement pour cette année !

Cette année, El Niño oblige, l’hiver est plus que clément et la neige est pratiquement absente de Suède. Les organisateurs ont du supprimer des spéciales, proposer de nouveaux tracés et surtout entièrement refaire les chemins détruits par les reconnaissances qui se sont déroulées plutôt sur la boue. Mais les concurrents sont là et bien là. Sur les 9 spéciales du jour prévues, 6 étaient praticables grâce aussi à des températures redescendues (ES2, 3, 4, 7, 8 et 9).

Les concurrents partent dans l’ordre du championnat. Ogier ouvre donc la route devant Mikkelsen et Neuville (l’ordre d’arrivée du Monte Carlo NDLA). Ici pas de choix de gomme, c’est pneus cloutés pour tout le monde et il faudra faire avec sur les terrains non glacés ou sans neige. 19,5 cm de large, 384 clous de 6,5 mm, jante de 15 pouces. Et c’est parti.

ES2 : Dès la première spéciale, Ogier imprime le rythme mais Mikkelsen suit à quelques dixièmes. Meeke, Sordo, Neuville lâchent quelques secondes sans gravité. Latvala lui perd d’entrée 23 secondes avec un arbre de transmission avant cassé. Pour la deuxième spéciale, la neige fait son apparition et le sol est gelé. Exceptionnellement un train de pneu supplémentaire est accordé vu les conditions. Ogier continue sur son rythme et claque un temps.

Il mets plus de 6 secondes à Mikkelsen, plus de 10 à Neuville et près de 18 à Meeke. Mais le grand perdant est Latvala qui n’est plus qu’en 2 roues motrices avec son arbre avant gauche cassé. Il prend un éclat et arrive avec 1 minute 52 de retard sur Ogier. Adieu le rallye de Suède, d’entrée de jeu !

Dans l’ES4 beaucoup de monde se fait des frayeur. Ogier arrive avec une voiture abîmée ! Il a tapé un arbre (un vrai, pas de transmission) mais les dégâts sont limités. Mikkelsen arrive et a pratiquement les mêmes dégâts (voir galerie ci après) ! En fait les deux Polo sont parties à la faute au même endroit. Un saut qui n’existe plus tant le tracé a changé et un gué qui s’est formé avec la fonte de la neige. Aquaplaning à coup sûr. Mikkelsen abandonne 24 secondes à Ogier.

L’un des plus proches du Français est Ostberg qui a vu les traces des voitures précédentes et a suffisamment ralenti pour ne pas se faire piéger par le gué. Il termine à 6,9 secondes de Ogier. Meeke réagit bien et n’est qu’à 6,5 secondes du triple champion du monde. Neuville lui a un gros souci de transmission. Il dit n’être que sur une roue motrice ! Il perd le rallye et 1 minute 23 sur Ogier. A la fin de la demi-journée, Ogier compte un bon matelas de secondes sur Mikkelsen et Meeke qui semblent les seuls en mesure de le suivre à distance.

ES7 : L’après-midi va venir contredire un peu la domination de Ogier. Meeke remporte le scratch de l’ES7 avec plus de 7 secondes d’avance sur Ogier. Mikkelsen s’est fait une grosse frayeur en tapant un arbre de l’arrière mais ne perd que 20 secondes. En revanche il déclare déjà forfait pour la victoire finale (!?). Une nouvelle fois, Ostberg se montre très rapide sur sa Ford Fiesta et même Tänak (sur Ford mais pour le team DMack) qui signe le même temps. Sordo et Paddon consolent un peu Hyundai qui voit Neuville à plus de 2 minutes à cause de son différentiel arrière. Latavala aussi traîne sa misère.

ES8 : Dans cette spéciale, Ogier commet plusieurs petites erreurs dont une grosse qui lui coûte pas mal de temps (il dépasse un carrefour et doit reculer). La neige est bien présente et on croirait presque une spéciale du rallye de Suède. Mikkelsen est devant Ogier pour près de 5 secondes. La neige qui tombe rend la route plus rapide (les gommes retrouvent de leur superbe) et les temps s’améliorent au fil du temps. Résultat Paddon signe le scratch ! Il devance Tänak, Ostberg, Mikkelsen. Au général cela lui permet de prendre la 2nde place. Latvala, Neuville, Tidemand, etc. autant de pilotes avec des transmissions très malades et qui perdent gros à chaque spéciale.

Mais celui qui perd très gros, c’est Meeke ! Il a tapé une pierre légèrement masquée comme au Monte Carlo : virage lent, il prend les mêmes traces ou presque que les autres mais lui prend la pierre. C’est l’abandon pour la journée et 2 spéciales de pénalité pour repartir en Rallye 2 demain.

ES9 : La neige est toujours là et faire la trace est très handicapant. Ogier réussit tout de même à faire un temps correct même s’il indique avoir beaucoup de mal. Mikkelsen termine quand même derrière lui pour 2 à 3 secondes, Ostberg, Sordo, Tänak idem. Mais Paddon une nouvelle fois est au top et prend 4 secondes à Ogier. Il signe le scratch.

Nouveau rebondissement, Latvala abandonne, suspension cassée. Il va prendre une pénalité pour cette dernière spéciale non terminée et reviendra certainement en rallye 2 demain pour marquer les points.

Au général après cette première journée, Ogier est en tête avec 26,9 secondes sur Paddon qui pour le moment ne fait pas regretter à Hyundai de l’avoir nominé pour les points constructeurs sur ce rallye. Ostberg est 3ème à 33,7 secondes, devant Tänak à 34,8 secondes. Sordo complète le top 5 à 38,8 secondes. Pour une fois on n’a pas 2 ou 3 Volkswagen Polo en tête ! Mikkelsen est le deuxième pilote VW, à la 6ème place. Mais à seulement 8,3 secondes du podium.

On remarquera la présence de Henning Solberg qui se comporte pas mal depuis le début de ce rallye. Craig Breen qui prend la place de Stéphane Lefebvre chez Citroën (enfin, Abu Dhabi Racing) pour la Suède est 8ème. Eric Camilli pour M-Sport est 9ème. Le Yazeed Racing représenté par son pilote/propriétaire Yazeed Al Rajhi est 11ème tandis que Al Qassimi (3ème pilote Abu Dhabi Racing) est juste devant Neuville.

WRC_Sweden_2016_1

Illustration : 1,2-WRC, 3-Abu Dhabi Racing, 4-Hyundai Motorsport

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz