Accueil Rallye WRC Monte Carlo 2016 – ES12-ES13 : Meeke abandonne, Ogier sur la...

WRC Monte Carlo 2016 – ES12-ES13 : Meeke abandonne, Ogier sur la voie princière

122
5
PARTAGER

Nous avions laissé les concurrents après l’ES11 et l’abandon de Latvala qui laissait Mikkelsen seul se battre pour le podium. Nouveau rebondissement avec Meeke qui doit abandonner sur un souci de boîte de vitesse.

ES 12 : Retour dans la spéciale avec une descente enneigée qui favorise les pilotes étant partis avec des clous de rechange. Ogier signe un temps 20 secondes plus vite que ce matin mais va encore être loin sur cette spéciale. Le scratch est signé par Thierry Neuville qui retrouve des couleurs sur sa nouvelle i20. Il devance ses coéquipiers Paddon et Sordo de 13 et 15 secondes. Ogier est à 46 secondes et perd près de 15 secondes sur Mikkelsen. Meeke est à près de 49 secondes mais quelque chose chiffonne le pilote.

Il a fait une petite excursion hors piste et a sans doute touché en dessous. Tout le monde regarde, même Ogier (!) qui veut visiblement que la bagarre continue en tête du rallye. Hélas le verdict tombe bientôt : boîte de vitesse touchée, c’est l’abandon. Ogier se retrouve seul en tête avec 2 minutes 17 sur Mikkelsen et 2’47 sur Neuville. Derrière, Lefbvre prend un peu d’air par rapport à Bouffier mais c’est tendu.

7795_meeke-portrait-2015_888_896x504

ES 13 : Le mythe à portée de roues ! Sisteron-Thoard. Spéciale signature du rallye de Monte Carlo, cette portion de route peut tout remettre en cause pour les concurrents. Neuville en signe le scratch ! Il est talonné par Sordo à 5 secondes. Mikkelsen grimpe sur le podium et va reprendre un peu de temps à Ogier même s’il voit Neuville revenir sur lui.

Ogier justement, le triple champion semble « lever le pied ». Il confie être passé en mode gestion de l’avance même si on ne peut l’être totalement sur ce terrain si particulier. Il lâche 35 secondes sur Neuville. Lefebvre a tout donné et le résultat est là. Top 4 pour le protégé de Citroën. Par contre pour Bouffier c’est la catastrophe, suspension arrière gauche cassée. Il va devoir réparer avec les moyen du bord et rejoindre Monaco par ses propres moyens pour atteindre l’assistance. Il semble être en route à l’heure actuelle. [Mise à jour 21h30 : Bouffier n’a pas pu rejoindre Monaco, il doit abandonner.]

Au général, Ogier a 2 minutes d’avance sur Mikkelsen et 2 minutes 12 sur Neuville. Le Belge peut venir jouer les troubles fêtes et empêcher le double VW demain. Ostberg tient une bonne 4 ème place avec sa Ford Fiesta pour son retour avec M-Sport. A plus de 2 minutes de Neuville il ne peut le rattraper à la régulière et compte 50 secondes d’avance sur Stéphane Lefebvre. Le Français peut obtenir là un résultat très intéressant et va donc sans doute assurer maintenant d’autant qu’il n’a plus la pression de Bouffier et a plus de 3 minutes sur Tänak.

Sordo 7ème menace d’ailleurs le pilote Ford avec 2 secondes de retard seulement. Il va vraisemblablement grimper d’une place demain. Evans, Kremer et Lappi complètent le TOP10 de ce rallye alors qu’ils sont en catégorie inférieur. En WRC2 on a donc Evans devant Kremer et devant Gilbert (Lappi ne fait pas le championnat). Avec plus de 2 minutes sur Kremer, Evans domine ce Monte Carlo 2016.

En WRC3, Veiby est en tête avec 2 minutes 45 sur Berfa. Le podium est complété par Andolfi à 7 petites secondes. Derrière on a De Tommaso et le Français Vincent Dubert qui nous fait vivre le rallye de l’intérieur. Vincent n’a que 1,2 secondes de retard et pourrait faire un TOP4 pour son premier rallye à ce niveau mondial.

A bord avec Vincent Dubert et Sébastien Poujol

On pourra dire ce que l’on veut mais, malgré son inexpérience totale sur le Monte Carlo, Vincent Dubert notre informateur dans la course, affiche encore au cours de cette difficile journée de samedi, une maturité de vieux briscard. Sans une crevaison à l’avant gauche en plein milieu de la spéciale N° 11, imposant un changement de roue, qui coutera en gros trois minutes, on aurait retrouvé la DS3 R3 N° 68 dans une position fort enviable. Qu’importe, la redescente vers Monaco s’est déroulée de manière à la fois prudente et décontractée car Vincent avait enfin réussi au cours de la journée à trouver un équilibre satisfaisant de l’auto, chaussée avec des pneus thermo gomme. Même si l’efficacité de ces montes destinées à sécuriser le parcours n’était pas la plus rentable en termes de chrono, le pilote s’est bien amusé.

Au téléphone nous lui avons demandé de nous livrer ses impressions d’une journée sans doute mémorable, en raison des conditions changeantes des divers parcours, comme en attestent sorties ou casses enregistrées.

« Nous avons démarré dans la longue spéciale nous étions en slicks et avec l’état de la chaussée assez mouilléeet les cordes très dégradées, ça n’était pas évident de les faire monter et à garder en température. En ajoutant le problème de confiance de la veille, on a dû composer avec tout cela.

Après, dans la descente de Saint Léger on avait deux slicks derrière et des clous devant. Il faut savoir que la descente de St Léger c’est 5 kilomètres avec de la glace de 5 à 7 centimètres, c’est juste énorme ! On a glissé et fait un tête à queue. C’était très difficile. Voilà pour notre premier tour. Pour le second, nous sommes repartis avec des thermo, je me sentais plus à l’aise mais nous avons crevé.
Après, dans le second St Léger nous n’avions plus les clous nécessaires, vu que l’on avait utilisé la roue pour notre crevaison, mais c’était mieux.

Ensuite dans la dernière Sisteron-Thoard, nous nous sommes vraiment régalés en arrivant à bien faire vivre la voiture, la faire glisser, franchement c’était top.
Bien sûr que cela ne suffisait pas pour réduire l’écart au kilomètre que nous avions accusé en début de journée. Pour rebondir comme on dit, il faut avoir une bonne nuit de sommeil. Or je suis à moitié malade depuis le début des recos. Je traine une sorte de rhume et j’ai pris pas mal de cachetons et cela a sans doute joué sur ma faculté d’analyse, car je suis arrivé, sans vouloir l’avouer, bien fatigué au départ ».

Demain sera un autre jour certes mais on sent Vincent assez optimiste grâce à un bon ressenti à propos de la voiture, quand il poursuit en ces termes : « Nous avons déjà beaucoup, beaucoup évolué en termes de réglages sur la voiture par rapport au début du rallye car, en essais nous n’avions pas rencontré les conditions nécessaires pour entreprendre un tel travail. Demain nous partirons sur de bonnes bases, pour autant que nous retrouvions des conditions identiques à celles que nous avons précédemment rencontrées dans le rallye. Je ne perds pas de vue que pour un premier Monte Carlo à un moment, il faut savoir accepter d’être derrière car ces conditions je n’ai jamais eues à les affronter. Les mecs connaissent les spéciales par cœur, ils ont toutes les clés en main pour réussir des temps et nous devons accepter d’en ‘prendre un peu’ ».

Toute l’équipe avait le sourire jusqu’aux oreilles de se retrouver à Monaco, prêts à porter la voiture s’il le fallait pour terminer les trois spéciales finales. Nous le retrouverons demain pour ses impressions sur la journée et sa présentation des 3 dernières spéciales.

POS#PILOTETEMPSDIFF PRÉC.DIFF 1ER
1.1S. OGIER3:19:05.7
2.9A. MIKKELSEN3:21:05.4+1:59.7+1:59.7
3.3T. NEUVILLE3:21:17.9+12.5+2:12.2
4.5M. OSTBERG3:23:31.6+2:13.7+4:25.9
5.8S. LEFEBVRE3:26:35.1+3:03.5+7:29.4
6.12O. TANAK3:29:48.0+3:12.9+10:42.3
7.4D. SORDO3:29:50.2+2.2+10:44.5
8.35E. EVANS3:36:20.2+6:30.0+17:14.5
9.32A. KREMER3:38:32.1+2:11.9+19:26.4

Thibaut Emme/Alain Monnot

Illustration : 1-2 WRC, 3-4 Erik Agostinelli

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "WRC Monte Carlo 2016 – ES12-ES13 : Meeke abandonne, Ogier sur la voie princière"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Photo splendide !

Maximus
Invité

Très sympa de pouvoir suivre le Monte Carlo en détail grâce à vous !

Kamuikaz
Invité

Vraiment très déçu pour Meeke 🙁 . Pour une fois qu’Ogier avait un adversaire autre que ses équipiers, j’ai limite envie d’arrêter de suivre le rallye ça va encore se finir par Ogier qui file vers la victoire le coude sur la portière…

Labradaauto
Invité
Oui K Meeke est du niveau d’Ogier. Là, on a perdu le piment de la course. Si Neuville ne démontre pas ce matin le potentiel de sa nouvelle auto, je pense que le championnat est plié. Ceci n’ote rien au talent d’Ogier. Et même à présent que citroën n’évoluera plus l’auto, c’est qd même bien que les Allemands, si transcendants en ttes circonstances aient choisi un pilote français comme chef de file de la clique. K Meeke est un talentueux metteur au point, Déjà au Royaume Uni il brillait sur terre. Sur asphalte piégeux comme vendredi,très rapide il a poussé… Lire la suite >>
wpDiscuz