Accueil Fun Succès d’estime pour la Coupe 104 ZS Revival, Gaëtan Demoulin premier vainqueur

Succès d’estime pour la Coupe 104 ZS Revival, Gaëtan Demoulin premier vainqueur

314
1
PARTAGER

Après une nuit de labeur pour les techniciens du circuit de glace de Serre Chevalier pour réparer les outrages de la pluie et de la température élevée sur un fond de glace pourtant conséquent ( 15 à 20 centimètres), la piste accueillait à nouveau dès 8h30 le dimanche trois séries de classement pour les Peugeot 104 ZS, qui avaient enthousiasmé pilotes, public et organisateurs lors des prestations de la veille.

La 104 ZS agile et performante

En effet, malgré quelques toussotements provoqués par l’absorption de trop d’humidité par les bougies ou l’allumeur, malgré une défaillance d’une pompe à essence ou la rupture d’une biellette de commande de boîte de vitesses, les vaillantes 104 ZS avaient provoqué l’admiration de tous, y compris d’un jeune brillant pilote Vincent Dubert.

Ce dernier se déclarait étonné de la facilité de conduite et de l’efficacité de cette 104 ZS sur la glace. Il allait même jusqu’à dire qu’il n’irait pas beaucoup plus vite avec une DS3. (Nous présenterons un portait complet de ce pilote au moment du départ du Monte Carlo).

Pour notre part, cela ne nous surprenait pas. Pour avoir accompagné Claude Laurent dans ses courses sur glace tant à Chamonix en 1977, ou ici à Serre Chevalier à la Ronde hivernale de 1981 et 1982 , nous connaissons les potentialités de la 104 ZS.

Avant de solliciter Claude pour évoquer cette période, précisons que les Peugeot 104 étaient les voitures officielles de l’Ecole de pilotage sur glace Esso-Peugeot, entre 1976 et 1984, alors qu’il en était le Directeur.

LBA : Pour toi Claude, que représente cette 104 ZS que tu connais bien?

Claude Laurent :  » La 104 ZS ouvrait la voie à une nouvelle génération d’autos. Avec elle, on passait des propulsions comme Renault 8 Gordini, ou Simca Rallye 2 à une traction avant petite, légère et de plus, performante, avec la ZS. A l’époque, les nouveaux circuits de glace, comme Chamonix ou Serre Chevalier ont permis de mettre en évidence ces qualités de la voiture avec des pilotes renommés comme les Nicolas, Pescarolo, Lefebvre, Makinen et…moi-même.

Pour l’école de pilotage le partenariat avec Peugeot et Esso nous permettait de disposer du panel propulsion/traction, avec les 504 et les 204 et 104 ZS.

Je dois préciser également, que si la 104 ZS était à l’aise sur la glace, elle n’était pas moins intéressante sur l’asphalte ou encore la terre. A preuve, ma onzième place au Tour de Corse en 1976 et des points que j’ai pu marquer en championnat du monde avec une belle cinquième place au rallye du Québec par exemple. »

Un tour de piste

Profitant de la grande expérience de Jacques Dubert invité d’honneur sur cette première épreuve de coupe 104 ZS Revival en référence à ses brillantes participations à la Coupe Peugeot sur terre en 1980, -après une manche à ses côtés samedi-, nous lui avons demandé, ce dimanche, de nous décrire la piste.

Jacques Dubert : « A partir du moment où l’on déclenche le chrono sous le portique, on arrive en troisième à 80/90 kilomètres/heure, en freinage pour une épingle droite très glacée, très importante et qui commande une grande ligne droite. On monte les rapports, deuxième, troisième à 90/100 Km/h, puis gros freinage pour une longue parabolique, très complexe en sortie, puisqu’elle referme. Ensuite, on repart, deuxième, troisième pour la motricité. On aborde un gauche à fond et un long droite, très compliqué ce matin. Il a été un peu redessiné pour présenter un meilleur état de surface, ce qui est parfait.

Il faut rentrer à la corde et après ressortir au milieu . Il y a une petite ornière, où il faut mettre la roue intérieure, ce qui est assez sympa parce que ça évite de glisser… On ressort, accélération en deuxième, un gauche pas complètement à fond, puis un droite, commandant une épingle, très complexe, où il est facile de mettre l’auto en dérive en entrée, mais l’épingle étant en devers on est projeté à l’extérieur. Après, la ligne droite arrive, deuxième, troisième et on repasse sous le portique. C’est vraiment génial, j’en viens à l’instant , c’est magique ! ».

Les trois dernières manches

Tous les participants attendaient avec impatience de pouvoir se faire encore largement plaisir avec trois manches de 12 tours chacune sur un piste, qui avait gommé son aspect champ de mines de la veille au soir.

D’évidence, tous les pilotes ne poursuivaient pas le même objectif. A certains, la recherche absolue de la régularité en vue d’un classement final optimisé au maximum. A d’autres, la générosité dans l’appréhension des trajectoires pour jouir pleinement de cette euphorie de la magie de la glisse absolue.

Du bord de piste, où nous étions postés et à partir des classements de la veille, nous avions sans mal déterminé le trio qui allait se disputer la victoire finale. Les numéros 116, 104 et 108 par leur application à rechercher les trajectoires les plus efficaces et à garder le tempo quoiqu’il arrive, survolaient les débats avec la régularité dans leurs chronos.

A13I3789_1

Après les trois nouvelles manches de ce dimanche matin tous les personnels mobilisés dans le paddock se retrouvaient avec moult sourires et claques dans le dos pour assister à la proclamation des résultats:
1- Gaetan DEMOULIN N°104 – 153 points
2- Christian LERCH N°108 – 156 points
3- Pierre SETTI N°116 – 166 points
4- Christian FORRER N°110 – 173 points
5- Jean-Pierre GATTI N°109 – 180 points
6- Xavier CHENEVAS N°100 – 182 points
7- Jacques DUBERT N°111 – 185 points
8- Jean-Louis GRANDIDIER N°103 – 204 points
9- Patrick BOUVIER N°105 – 207 points
10- Dany et Gaby FASANO N°112 – 226 points

Pas simple de prendre les viraEn course sur glace ce weekend, il n’y avait pas que le Trophée Andros Officiel : les petites Peugeot 104ZS de la coupe éponyme envoient sur le CIRCUIT SERRE CHEVALIER. Gaetan Demoulin vainqueur de cette première manche et tous les autres concurrents ont l’air de bien s’éclater non ? 🙂

Posted by Leblogauto.com on Sunday, January 10, 2016

L’après-course

Dans une ambiance de partage d’une passion commune toutes les équipes se retrouvaient avec les organisateurs pour partager un buffet de clôture, particulièrement convivial. Avant que chacun ne reprenne la route, nous avons pu attraper au vol les trois premiers pour un petit mot destiné aux fans des autos historiques et lecteurs du Blog auto.

Pierre SETTI expert comptable est un habitué de la Coupe Daf et a disputé simultanément ce week-end, la Coupe Daf et la Coupe 104 ZS.

LBA : Pourquoi cette participation à la Coupe 104 sur glace Revival?

Pierre SETTI : « La Peugeot 104 ZS de 1977 et bien figurez vous, que c’était ma première voiture. Depuis 10 ans je ne roule qu’avec des propulsions. Alors à cette occasion je me suis dit qu’il fallait essayer de rouler avec une traction de ma jeunesse et, à Serre Chevalier bien entendu ».

Alors quelles sont vos impressions?

« La 104 ZS est facile à conduire, elle est très marrante parce qu’elle est simple, légère. En plus, elle a un peu de puissance . Avec elle on n’a pas la même impression de glisse que sur une propulsion, c’est beaucoup plus dur de gérer le contre appel mais l’auto se montre très efficace. C’était mon tout premier roulage sur la neige avec une traction et ce fut une très belle découverte ».

Pierre Setti va revenir à Serre Chevalier pour rouler cette fois-ci en Porsche et en 104 ZS.

Christian Lerch ayant reconstruit une 104 ZS toute neuve, s’est inscrit à cette nouvelle coupe 104 ZS, alors qu’il a disputé le championnat suisse des rallyes en 205 GTi et roule maintenant en circuit en BMW.

LBA : Comment avez-vous vécu ce week-end ?

Christian Lerch :  » Tout s’est bien passé pour nous. Nous avons eu la chance de ne pas découvrir de bouchon devant nous. Nous avons pu bien noter nos temps, pour ne pas trop mal gérer notre truc et puis voilà, nous terminons seconds. Il faut dire que la voiture était bien montée et préparée par Sébastien François et nous allons disputer les deux autres épreuves avec le moral. »

A13I2472 copie_1

Gaëtan Demoulin ingénieur ESTACA de formation, après des années passées comme responsable des essais chez Peugeot est devenu le patron de la communication produit chez Automobiles Peugeot. Il se trouvait invité par les organisateurs et prenait cet honneur très à cœur. Rapidement il avait compris qu’il lui fallait un co-pilote pour gérer au mieux la régularité, facteur essentiel de l’épreuve. La solidarité du paddock lui permit d’avoir à ses côtés une coéquipière sachant parfaitement gérer les chronos.

LBA : Comment expliquez-vous votre victoire pour une première participation sur une 104 ZS sur la glace?

Gaëtan Demoulin : « Peut-être d’abord parce qu’on la même âge. La 104 ZS a 40 ans, moi, c’est un poil plus. Il y a déjà le même nombre d’années, cela apporte un peu de connivence entre le conducteur que j’étais ce week-end et la voiture. Après, on peut parler un peu de l’expérience. J’ai eu l’occasion de disputer pas mal de courses en tant qu’amateur bien sûr, dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport en particulier et différentes formules de promotion, depuis pas mal de temps. Et puis, sur glace c’était une première pour une course, par contre dans le cadre de mon métier j’ai eu l’occasion, pas mal de fois, d’aller rouler en Laponie sur des lacs gelés. Un peu d’expérience et un peu de pratique sur route enneigée, je pense que c’est ce qui a fait le bon cocktail. »

Quelles impressions retiendrez-vous de cette participation à Serre Chevalier sur une 104 ZS ?

Gaetan Demoulin_2« C’est super, c’est fantastique. C’était un Revival et je suis super content d’avoir pu participer à cette épreuve. Dans ces courses de véhicules historiques comme ce week-end, on retrouve la passion de tous les gens qui sont là pour rouler dans ce type de voitures, on retrouve une grande convivialité dans le paddock. La convivialité existe à tous les niveaux, au niveau de l’entraide, au niveau du plaisir de conduire, on la retrouve au niveau des tentes, des petits coups à boire. En tout cas j’ai pris énormément de plaisir et beaucoup de contacts également. »

Dans votre échelle de références par rapport à toutes les épreuves que vous avez disputées, où placez-vous cette participation à Serre Chevalier?

« J’aime bien les courses longues, j’en dispute pas mal dans les formules de promotion. Là, c’est clair que rouler une demi heure sur la glace c’est déjà une course d’endurance. Devoir être régulier sur un nombre important de tours c’est déjà génial. Cette épreuve figure dans le top trois de mes courses favorites. Ce que je voudrais ajouter, c’est que j’ai roulé sur des Peugeot des séries en 5 comme la 205 GTi, la voiture de ma jeunesse. J’ai roulé en course sur des séries en 6 en 7, des séries en 8… Là j’ai franchi un cap supplémentaire en roulant sur cette 104 ZS et je suis remonté dans le temps. C’est top! »

Les instigateurs de cette coupe 104 ZS sur glace affichaient le grand sourire des gens heureux. Avant de leur laisser le mot de la fin, il faut signaler qu’en prévision des autres week-end de course, alors que la température n’avait pas baissé, les engins étaient déjà en piste pour un remodelage complet du circuit. La semaine prochaine les 104 remettent ça !

Satisfaits du déroulement de ce week-end, Patrick Bouvier, Christian Guillot et Xavier Chenevas partagent ces quelques maximes :
« Pour retrouver la passion automobile, il faut rouler dans des autos de plus de vingt ans.
Le passé était merveilleux, le futur sera fabuleux.
La 104 ZS c’est magique. »

Alain Monnot
Crédit photographique: Gilles Vitry

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Succès d’estime pour la Coupe 104 ZS Revival, Gaëtan Demoulin premier vainqueur"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Labradaauto
Invité

Très bonne démarche et une récréation méritée pour les conducteurs.
Sur la vidéo jointe, on voit que les gens sont responsables , ne souhaitent pas non plus rentrer la voiture de collection toute cabossée. Je salue. On peut très bien rouler, glisser , prendre du plaisir en flirtant avec les limites d’adhérence, en dérives contrôlées. Si le cloutage n’est que du type code de la route homologué et pas du type glace, à l’instar de ce qu’on voit au trophée confiture, on ne peut pas rouler plus vite que ce qu’on voit.

wpDiscuz