Accueil Ventes aux enchères Rétromobile 2016 : Le programme de la vente aux enchères Artcurial Motorcars

Rétromobile 2016 : Le programme de la vente aux enchères Artcurial Motorcars

115
6
PARTAGER

Le salon Rétromobile ouvrira ses portes mercredi 3 février prochain, l’occasion de réunir collectionneurs, clubs, constructeurs et marchands autour de leur passion commune. Cette année encore, la maison Artcurial Motorcars tiendra sa traditionnelle vente aux enchères en marge de l’évènement.

Un coup d’œil au catalogue permet de constater qu’une nouvelle fois, Matthieu Lamoure et ses équipes proposent ce que l’automobile a produit de plus spectaculaire au XXème siècle, mais laisse remarquer que pour une fois, Artcurial ne fait pas la part belle aux Porsche classiques, faut-il y voir un signe ?

Le nombre élevé de lots promet un chiffre d’affaires en croissance pour la maison de vente française, puisque pas moins de 172 véhicules défileront devant les collectionneurs et investisseurs ayant fait le déplacement porte de Versailles.

Le lot le plus attendu est incontestablement la Ferrari 335 Sport Scaglietti de 1957, châssis 0674, dont l’estimation se situe entre 28 et 32 millions d’Euros. A peine sortie des ateliers Ferrari, elle fût engagée par la Scuderia aux 12 heures de Sebring entre les mains de Peter Collins et Maurice Trintignant où elle terminera en 6ème position. Après avoir couru au Mans et remporté notamment le grand prix de Cuba en 1958, elle rejoindra la collection de Pierre Bardinon pendant près de 40 ans, pour être proposée à la vente dans un état remarquable.

Parmi les autres lots phares figurent quelques exemplaires d’une grande rareté, comme l’une des deux Bugatti EB112 berline (Estimation à la discrétion d’Artcurial), le prototype « V » par Facel de 1954 (Estimation: 350 000  – 550 000 €), ou encore l’unique Ferrari Testarossa Spider de 1986, construite spécialement par Ferrari pour son président Gianni Agnelli, estimée entre 680 et 900 000 Euros. Les joueurs de football trouveront également leur bonheur avec une Lamborghini Diablo Roadster VT 5.7 de 1999, d’une couleur qui ne fera pas passer son conducteur inaperçu.

Pour les petits budgets, deux cabriolets Peugeot d’avant-guerre, période actuellement boudée par les investisseurs, pourraient s’avérer intéressants. A surveiller également, les Ferrari « premiers prix », telles que les 308, 328 et autres Testarossa, pour voir si la tendance haussière se confirme.

Le lendemain, la porte de Versailles accueillera la suite de la vente, à savoir la collection d’André Trigano, co-fondateur du Club Med, qui réunit une quarantaine de Citroën des années 30 à nos jours. Nul doute que le commissaire-priseur Hervé Poulain et son marteau d’ivoire devraient aisément dépasser les 46 millions de l’an dernier.

Pour consulter le catalogue complet, c’est ici.

Source et Crédit Photo : Artcurial Motorcars

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Rétromobile 2016 : Le programme de la vente aux enchères Artcurial Motorcars"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
heatfost
Invité

Je ne suis pas un expert en valorisation de bien mais une California évaluée dans une fourchette située entre 400 et 600 mille euros moi aussi je peux le faire avec une très très grosse louche. Pourquoi une telle évaluation ?

nilofleis
Invité

Il me semble que sa rareté provient de sa boite manuelle.

Mention spéciale aux tractions coupé et cabriolet, magnifiques, et aux automobiles des Forges et Ateliers de Construction d’Eure-et-Loir en n’oubliant pas la Simca 8 Sport!

Thibaut Emme
Admin
@Heatfost les fourchettes d’évaluation sont un exercice toujours très compliqué dès qu’il s’agit de voitures (ou d’oeuvres d’art). Autant sur des objets qui ont un marché bien défini on peut limiter la fourchette, autant sur un produit aussi volatil que la voiture de collection c’est plus dur. D’ailleurs depuis qq années le marché repart à la hausse et certaines fourchettes sont bien plus basses que les prix d’acquisition. Comme beaucoup de produits très rares s’envolent au delà du million (largement) les acheteurs se rabattent sur des voitures cotées 500 000 euros et se battent pour elles, faisant de facto grimper… Lire la suite >>
Dies Irae
Invité

si tous les forgerons faisaient fortunes avec un simple marteau en bois !! . . . .

Labradaauto
Invité

Coluche disait que le fric avait pourri le foot. Je devine ce qu’il dirait pour la bagnole, lui, après sa reconversion en restaurateur du coeur…
Surtout que les bagnoles, c’est un peu comme les femmes, ce sont qui en parlent le plus qui….mais chut ( la chute est pénible ! )
Inspirée de la testarossa 1930 , ce bolide 335 Sport Scaglietti de 1957 devrait encore contribuer à faire monter les valeurs de celles-ci …
et je ne suis pas le seul à imaginer, mais ne pouvoir . . .suivre!

Labradaauto
Invité

non ! Coluche disait ; « le foot a pourri le fric ! » pour mieux comprendre à présent

wpDiscuz