Accueil VW Le manque de coopération de VW pointé du doigt par les autorités...

Le manque de coopération de VW pointé du doigt par les autorités US

92
12
PARTAGER

La tension monte encore d’un nouveau cran entre Volkswagen et les Etats-Unis. Alors qu’une procédure au civil a été ouverte lundi 4 janvier par le département de la justice US contre le groupe automobile et ses filiales Porsche et Audi, les procureurs généraux de deux Etats américains viennent de dénoncer le manque de coopération de VW dans les enquêtes menées sur le scandale lié aux fraudes sur les émissions polluantes de ses véhicules diesel.

« Notre patience a des limites », s’est même emporté le procureur général de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, dans un communiqué. Son homologue du Connecticut, George Jepsen estime pour sa part dans un message « qu’en dépit des communiqués publics promettant une coopération et exprimant le souhait de mettre un terme aux différentes investigations qui le visent [Volkswagen] résiste, en réalité, à la coopération en invoquant le droit allemand ».

Ces propos interviennent alors que selon plusieurs médias américains – et notamment le New-York Times  – VW refuserait de transmettre aux autorités judiciaires des emails et autres communications de ses dirigeants, arguant des lois allemandes sur la protection de la vie privée pour ne pas obtempérer. Eric Schneiderman estime par ailleurs que VW n’a pas fourni ses meilleurs efforts pour surmonter les obstacles liés à la loi allemande sur la vie privée. Tout en pointant du doigt ce qu’il estime être une coopération incomplète, le Procureur général considère que VW joue la montre en tardant à remettre des documents liés aux dossiers instruits aux Etats-Unis et en différant ses réponses, se réfugiant en quelque sorte derrière les délais d’une enquête interne. « C’est le genre de choses qu’on attend davantage d’une entreprise dans le déni que d’une entreprise qui cherche à se débarrasser d’une culture de la tromperie« , a par ailleurs affirmé Eric Schneiderman, ne mâchant pas ses mots.

En retour, VW ne s’est pas étendu le sujet, affirmant coopérer étroitement avec les autorités américaines. Un porte-parole du groupe ajoutait parallèlement que le constructeur ne pouvait émettre de commentaires sur une enquête en cours.

Source : New-York Times

Crédit Photo : VW

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Le manque de coopération de VW pointé du doigt par les autorités US"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ryoma
Invité

Das Verursacher

Marius
Invité

Dans des emails des dirigeants d’entreprises sérieuses, il ne doit pas y avoir de « vie privée…. ni de X…. », sinon cela s’appelle une entreprise bordélique qui laisse ses salariés cadres tout faire avec ses ordi et connections au lieu de travailler.
Donc très mauvaise excuses de la part de VW.

Thibaut Emme
Admin

L’entreprise a beau être sérieuse, il y a la loi au-dessus d’elle et tout comme en France, en Allemagne il y a un droit à la vie privée même dans les mails pros.

Marius
Invité

Je connais mal….. ????
Donc avec un abonnement internet et un PC acheté par le patron d’une entreprise, ici VW, un salarié peut s’en servir « pour ses loisirs pendant les heures de travail ».
Je ne parle pas du matériel personnel amené sur le lieu de travail.
Ici dans le sujet « Le manque de coopération de VW pointé du doigt par les autorités US » ,on parle bien de fouiller dans du « Propriété de VW »

Thibaut Emme
Admin
En fait les autorités voudraient avoir accès à tous les mails de l’entreprise de ce que je comprends. Sauf que les salariés peuvent selon les lois de différents pays avoir droit à une « vie privée ». En France par exemple, on considère qu’un salarié peut utiliser sa messagerie pro à des fins personnelles, s’il n’en abuse pas (notion très vague) et s’il mets en sujet « privé » ou « perso », « personnel » ou un terme indiquant clairement que ce mail est d’ordre personnel, alors l’employeur ne peut le lire, et à défaut s’en servir contre le salarié. Ici clairement on cherche les auteurs, ou… Lire la suite >>
greg
Invité
En Allemagne, le secret des correspondances au travail est garanti par la loi sur la protection des données, L’employeur n’a pas le droit d’accéder aux mails de ses employés, même si ceux-ci sont à finalité privée. Le gouvernement US demande à avoir accès à des mails diffusés en Allemagne, en gros que VW leur transmette. Selon la loi allemande c’est interdit, seule la justice allemande peut le faire, donc les procureurs doivent d’abord passer par la justice allemande, comme cela se fait dans tous les pays. Or ici ils veulent obtenir directement les infos. Donc ce n’est pas une excuse,… Lire la suite >>
panama
Invité

Attention les procureurs américains en charge de dossiers très médiatisés ont tendance à vouloir jouer les « stars » parce que ça booste leur carrière.
Quant aux allemands, le culte du secret fait partie de leur culture d’entreprise : on a toujours du mal à collaborer avec eux, aussi parce qu’ils pensent qu’ils sont supérieurs au monde entier dès qu’on parle industrie.
Une partie de carte se joue et qui peut dire lequel des deux va gagner ?

greg
Invité

C’est pas une question de « culte du secret », mais bien purement légal. Quand un peuple subit deux dictatures et polices secrètes, cela rend quelque peu parano niveau protection des données.
C’est le seul pays où les « Google car » de Google streetview ont menés à des polémiques et manifestations monstres au nom de la protection des données.

greg
Invité

Le problème c’est qu’effectivement la loi allemande sur la protection des données (un héritage du passé noir du IIIème Reich et de la RDA) est la plus sévère au monde, c’est aussi un problème au niveau de la lutte contre le terrorisme puisque les autorités allemandes devraient changer la loi, ce à quoi la population s’oppose.
Je vois donc mal VW pouvoir faire pression sur le gouvernement fédéral et le parlement, si le Bundestag doit choisir entre le maintien de la loi et la faillite de VW, il choisira la première option.

Le Grand Charles
Invité

Chez VW, on préfère la loi allemande à la loi américaine. C’est pourquoi on respecte scrupuleusement la première et pas du tout la seconde.

Pat
Invité

C’est un peu « culture maison » chez eux : il se dit qu’en 1942, les principaux cadres dirigeants du constructeur ont tout fait pour l’imposer sur l’ensemble de la planete.

wpDiscuz