Accueil Cabriolet Genève 2016 : Porsche 718 Boxster

Genève 2016 : Porsche 718 Boxster

245
21
PARTAGER

Pour son restylage de mi-carrière, le Porsche Boxster change de nom et devient donc 718 Boxster. Un changement qui cherche à légitimer la principale nouveauté : le passage à un moteur 4 cylindres à plat.

718 Boxster donc, et non plus Boxster tout court. Un nouveau nom qui fait le lien avec un modèle historique, lui aussi propulsé à l’époque par un 4 cylindres. Porsche cherche ainsi à montrer à tout un chacun que ce type de motorisation est tout à fait légitime dans la gamme, et n’est en rien un frein en termes de performances.

Et Porsche enfonce le clou, puisque le nouveau 4 cylindres 2.5  annonce 220 kW / 300 ch sur la 718 Boxster, et 257 kW / 350 ch sur la 718 Boxster S. Soit un gain de 26 kW / 35 ch. Double turbo pour les deux versions, à géométrie variable sur la S. Quant au couple, il affiche fièrement 380 et 420 Nm, plus 100 et plus 60 Nm respectivement. Les deux modèles peuvent toujours opter au choix pour la boîte manuelle 6 rapports ou la double-embrayage PDK à 7 rapports.

Côté performances, ces valeurs permettent un gain notable en accélération pure : 0 à 100 km/h en 4″7 (Boxster PDK), soit un gain de 8 dixièmes, ou en 4″2 (Boxster S PDK – moins 6 dixièmes). La vitesse maximale est annoncée à 275 et 285 km/h, et la consommation en cycle à 6,9 l/100 km et 7,3 l/100 km (gain de 1,0 et 0,9 l/100 km). Sans doute plus que les valeurs pures, c’est aussi en matière de sonorité et de plaisir de conduite que Porsche est attendu. Pour cela il faudra attendre de la voir quitter la moquette des salons, fin avril.

Chaque évolution d’un modèle Porsche se traduit aussi par des ajustements au niveau du châssis, la 718 n’échappe pas à la règle, avec une direction plus précise. L’amortissement piloté PASM est proposé en option et abaisse la caisse de 10 mm, et une version PASM Sport fait son apparition sur le Boxster S, avec un abaissement de 20 mm.

Avec un changement aussi radical sur le plan mécanique, les évolutions de style risque de passer à l’arrière plan. Ce n’est pas une raison pour les ignorer totalement… Le Boxster adopte donc un nouveau bouclier, destiné à élargir la partie basse du véhicule, et de nouveaux phares avec la signature lumineuse en 4 points. Une signature que l’on retrouve dans les feux arrière, avec des feux stop à 4 points, et un bloc optique totalement revu avec un masque noir, prolongé sur toute la largeur. Plus discret, le profil est légèrement revu avec un flanc plus lisse en avant de l’entrée d’air, et surtout une meilleure intégration des poignées de portes.

A l’intérieur, hormis quelques retouches de commandes ou d’instrumentation, on remarquera le nouveau volant, et surtout le passage à des aérateurs semi-circulaires.

Source : Porsche

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Genève 2016 : Porsche 718 Boxster"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
muttley
Invité

comme d’hab chez porsche on attend les douloureuse.
Très belle auto mais quitte à perdre en performances le son du flat 6 atmo se serait tellement bien accordé avec cette jolie ligne

beniot9888
Invité

Au moins, elle garde une boite 6. Je n’arrive pas à comprendre le fait que les 911 aient une boite 7, en boite manuelle. Je serais vraiment curieux d’en essayer une pour comprendre comment on sélectionne le rapport sans se tromper.

4aplat
Invité

Comme d’hab, Porsche nous fait l’évolution sans la révolution …
Et puis, 300 ch d’un 4 cylindre, c’est pas mal !!

Olivier
Invité

Un peu déçu par l’arrière qui perd l’intégration de l’aileron qui se prolongeait dans les feux. C’était très fin niveau design, et ça donnait une assise visuelle très réussie !

phil
Invité

pareil, les feux arrières me laissent sur ma faim, je préférai les anciens.

greg
Invité

Oserais-je dire que j’aime beaucoup? 🙂
Même l’arrière sans l’arête me plait.

wpDiscuz