Accueil Chrysler Détroit 2016 : Chrysler Pacifica

Détroit 2016 : Chrysler Pacifica

301
10
PARTAGER

Créateur du grand monospace aux Etats-Unis, Chrysler cherche à réinventer le genre. Voici donc le Pacifica, qui a la lourde tâche de remplacer Town&Country et Caravan. Avec plus d’un tour dans son sac.

En 1983, Chrysler présente le Dodge Caravan et son cousin le Plymouth Voyager. Une légende est née, et a évolué jusqu’aux Chryler Town&Country et Dodge Caravan d’aujourd’hui. Mais même si le duo continue à devancer ses rivaux (au cumul des deux modèles), le segment est moribond. Car l’abandon de Ford ou GM traduit certes leur incapacité à le conquérir, mais aussi sa chute progressive, sous les assauts des SUV et autres crossovers. Aujourd’hui le segment ne représente plus guère que 500 000 ventes tous modèles confondus.

Chrysler ne souhaite pas abandonner cet emblème, mais a aussi fait le choix de limiter son offre à la seule marque Chrysler. Ce nouveau modèle doit donc remplacer à la fois le Town&Country, et le Caravan. On pourra par ailleurs s’étonner du choix du nom, porté par un nom qui n’a pourtant pas réellement rencontré le succès il y a quelques années.

Le Pacifica doit illustrer un nouveau départ pour le grand monospace aux Etats-Unis. Plus long de 28 mm (5172), plus large de 69 mm (2022), un empattement plus long de 21 mm (3089) et une hauteur supérieure de 27 mm (1777), ses proportions ne trahissent toutefois pas un changement fondamental du concept. Le style s’habille de façon élégante en évoquant clairement la Chrysler 200, en laissant un peu plus de place à un capot plus prononcé et un traitement de l’arrière qui permet de l’étirer visuellement en habillant quelque peu la verticalité du hayon.

Tout en cherchant à offrir des qualités de conduite, d’insonorisation ou de confort, le Pacifica est un vrai monospace dans le sans où il n’oublie nullement de soigner ses occupants, et de continuer à offrir un maximum de flexibilité dans l’aménagement. Le design intérieur reprend des éléments de la 200, comme la commande rotative pour la boîte automatique, et inaugure la dernière génération de système uConnect avec des écrans de 5 à 8,4 pouces.

L’habitacle regorge de rangements, de crochets, et continue à proposer la fonctionnalité Stow’n’Go qui permet de ranger totalement les sièges du rang 2 dans le plancher. Le fonctionnement en est facilité, et un siège additionnel peut s’installer entre les deux captain chairs, pour porter la capacité du Chrysler Pacifica à 8 passagers. Une fois replié, ce siège sert aussi d’accoudoir. Le troisième rang se replie, et de déplie électriquement au fond du coffre. Dans la foulée du Honda Odyssey, le Pacifica propose un aspirateur embarqué, intégré dans l’habillage du montant C. Au rayon des équipements à bord, le Pacifica embarque aussi deux écrans tactiles de 10 pouces pour les passagers arrière (avec contrôle parental, fonction « on est où / on arrive bientôt ? »…), un système de réduction active du bruit, et tout un arsenal d’aides à la conduite.

L’arme secrète du Pacifica se cache sous son capot. Le V6 Pentastar 3.6 de 287 ch et 355 Nm (avec boîte auto 9 rapports) livré en standard peut être remplacé par une mécanique hybride rechargeable, unique sur le segment. Un V6 3.6 de 248 ch / 312 Nm est associé à une transmission baptisée Electric Variable Transmission dotée de deux moteurs électriques. Le moteur servant habituellement de générateur peut lui aussi entraîner les roues. La batterie a une capacité de 16 kWh, et devrait permettre une autonomie pour le moment estimée aux alentours de 50 km.

Le Pacifica, produit à Windsor au Canada, sera commercialisé au printemps en version V6, et cet automne en version hybride rechargeable.

Source : Chrysler

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Détroit 2016 : Chrysler Pacifica"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Trois quarts avant ; c’est encore relativement beau, par contre l’arrière fait Monospace Opel bon marché, pas vraiment classe ! 🙁
Bon, avec 5.17m ce n’est plus pour nous Européen 🙂

SGL
Invité

Ce qui est intéressant sur ce nouveau modèle est la bi motorisation.
Le Voyager (ou assimilé) est certes conçu idéalement pour les voyages et donc les parcours aux longs courts, mais son poids est un handicap colossal en milieu urbain ou d’une de façon générale, sous les 20 km/h avec des arrêts et des démarrages répétés.
La mécanique hybride rechargeable est donc un véritable atout pour l’avenir !
Renault devrait y réfléchir pour une prochaine évolution de son Espace.

Membre

cela reste 100 fois mieux qu’un Sharan, et un peu plus « exotique » qu’un Espace 5.

Par contre, qu’est devenu le Voyager si le grand monospace Chrysler s’appelles maintenant Pacifica ?

crash71100
Invité

Il est loin d’être moche ce monospace !

Pat
Invité

Choix de nom bizzard, le précédent Pacifica (un des premier crossover) deviendrait un pur van (l’inverse de ce que Renault a fait avec succes sur l’Espace) sans parler que le Caravan avait quand même une legitimité sur le segment des vans.

Allegra
Invité

Le nom est étrange par contre ils ont le bon goût d’éviter le style boite à chaussure avec une ligne générale assez fluide.L’autre bon point c’est que contrairement à un Espace, il ne tente pas un grand écart improbable avec un style mi-SUV mi-monospace. On ne le trouvera jamais en Europe mais c’est presque dommage parce qu’il a l’air encore plus abouti que l’ancien sur le plan de la modularité.

SAM
Invité

Le Dodge Caravan traversera peut-être l’Atlantique en import …

Membre

Et pourtant, malgré les critique, l’Espace 5 marche bien

Gaby
Invité

C’est curieux mais ce monospace me fait penser au PARCOURS de VENTURI, prototype des années 1990

Membre

je viens d’aller voir avec google, ne connaissant pas, et quel rapport ?

http://boitierrouge.com/2014/03/08/parcours-seme-dembuches-pour-de-la-chapelle/

wpDiscuz