Accueil Bilan Bilan 2015 : Volkswagen

Bilan 2015 : Volkswagen

124
5
PARTAGER

L’année 2015 restera dans l’histoire de Volkswagen une année noire, la tricherie sur les émissions des moteurs Diesel découverte aux Etats-Unis ayant coûté à Martin Winterkorn son poste et déclenché une série de bouleversements externes et internes dont on ne mesure pas encore complètement les effets. Le bilan des ventes de la marque pour l’année s’en trouve bien sûr affecté même si d’autres facteurs entrent en jeu également pour expliquer la baisse de 4,8% des ventes globales.

Les résultats de la marque sont contrastés selon les régions mais il n’y a pas vraiment de motif de satisfaction pour la marque allemande. La panne globale du marché chinois, qui représente 44% des ventes de VW, a largement contribué à plomber le total, puisque que la baisse y est de 4,6%. Les ventes du second marché le plus important, l’Europe de l’Ouest, sont au contraire en progression de 4,7%, l’Allemagne restant la locomotive avec +3,9%, au même titre que l’Espagne et l’Italie et la France où VW progresse rappelons-le de 3,8% sur l’ensemble de l’année.  Mais il convient de noter  que ces chiffres annuels, même s’ils sont positifs, sont inférieurs à la progression globale du marché et surtout ne reflètent pas la tendance du moment puisque VW accuse désormais une baisse sur le marché européen avec -2,1% en décembre, seule l’Allemagne étant encore dans le vert avec +2,7%, l’autre région positive étant la Chine, d’un petit 0,3% pour le dernier mois de 2015. Au niveau mondial, la baisse s’accélère puisque VW affiche -7,9% au total sur le mois de décembre.

Les USA, épicentre du tremblement de terre qui a secoué la marque, sont également en baisse de -4,8%. Dans les autres régions, où les volumes sont moins importants, c’est la Berezina. Volkswagen est à -38,8% en Russie, et chute encore plus vite que le marché en vrille au Brésil où la marque perd également -38%.

Sur le marché des véhicules utilitaires légers, Volkswagen a vendu 430 800 véhicules, soit -3,5% par rapport à 2014. Si la série T (Transporter, Caravelle, etc) s’en tire à peu près avec 1,4% de croissance, le Caddy et l’Amarok sont globalement en baisse. Au niveau des régions, l’Europe de l’Ouest, le plus gros marché de VW dans l’utilitaire, est à -2,5%.

Même si les dégâts sont au final relativement limités grâce à l’élan pris sur le premier semestre, Volkswagen termine l’année en mauvais état. 2015 est un millésime à oublier pour le constructeur. En sera-t-il différemment en 2016 ? Rien n’est moins sûr puisqu’il faudra se refaire une image, gérer les rappels liés à la crise des Diesel truqués et remettre la machine, désorganisée par les changements profonds dans l’organigramme, en ordre de marche…

Source : Volkswagen

Ventes VP20152014%
Europe1 713 5001 681 4001,9
Europe Ouest1 503 8001 436 7004,7
– Allemagne601 000578 4003,9
Europe Est209 700244 800-14,3
– Russie78 400128 100-38,8
Amérique du Nord592 100586 7000,9
– USA349 400367 000-4,8
Amérique du Sud458 200662 600-30,9
– Brésil335 600541 700-38,0
Asie-Pacifique2 836 1002 970 900-4,5
– Chine2 630 0002 758 200-4,6
Monde5 823 4006 118 700-4,8

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Bilan 2015 : Volkswagen"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tom
Invité

Un résultat qui est somme toute pas si mauvais que ça quand on regarde que le nouveau Tiguan n’est même pas encore en vente, que la Polo est en fin de carrière et que surtout il n’y a même pas encore de SUV compact.

À voir d’ici deux ans quand cette marque aura une gamme plus en accord avec le marché européen et usa.

Mais à noter leur avance dans les technologies hybride rechargeable et électriques.

Pat
Invité

Comme si les -5 % de la marque (sans doute plus en part de marché) était prinicipalement lié à une gamme pas en accord avec les marchés….
J’avais ecris il y a un peu un an environ que vw était un géant au pied d’argile car tres dépendant d’un seul marché, incapable de sortir une voiture low-cost et avec des marques qui se bouffent les unes les autres (comme GM et Ford avant la crise de 2008).

Ajoutez à cela les arnaques en tout genres et vous avez le tableau du désastre en cours et à venir.

SGL
Invité

Reconnaissons-leur expertise dans le domaine des technologies hybrides rechargeables et électriques, mais la aussi le bilan est mitigé, très bon sur le plan performance technique, plutôt mauvais sur le plan prix pour les purs électriques.
La e-Up!, est beaucoup trop cher pour les performances données (les ventes sont déjà en baisse), la e-Golf est également trop cher par rapport à une Leaf.
Par contre, la Golf GTE est LA référence !

SGL
Invité

Remarquable même ! 😯
Vu l’âge des « entrailles » des modèles, excepté pour la Golf, Passat.
Comme l’effet du logo VW fait vendre n’importe quel modèle jusqu’à la période du(ou des) scandale.
2016 serait certainement plus difficile, malgré l’arrivée de nombreux modèles, le mythe de la SUR voiture s’est fortement dégradé, le marché chinois est en berne, le marché US devient une Bérézina, etc.
La confiance en a pris un coup d’une façon historique !

Kaizer Sauzée
Invité

– 44% des volumes en Chine… Vu l’état des marchés boursiers là-bas en ce début d’année, çà ne sent pas très bon.
– Vu le réveil des constructeurs européens, en Europe de l’Ouest 2016 sera compliqué.
– Vu le scandale, aux US çà risque d’être compliqué là-bas aussi.

Moi je n’achèterais pas d’action VW en ce moment…

wpDiscuz