Accueil Endurance WEC 2016 : Nissan persiste avec son concept traction GT-R LM Nismo

WEC 2016 : Nissan persiste avec son concept traction GT-R LM Nismo

221
7
PARTAGER

Si on ne reverra plus la voiture « exotique » en piste pour la fin de la saison 2015, Nissan a annoncé son engagement pour le WEC 2016 avec son prototype innovant et à contre courant.

Après la déception du mois de juin, Nissan avait indiquer devoir prendre un peu de temps avant de revenir pour la fin de saison 2015 du WEC. Finalement il faudra se montrer patient pour revoir la voiture « montée à l’envers ». Pour améliorer son prototype et démontrer que l’on peut bien figurer, voir gagner les 24 heures du Mans avec un prototype traction hybride, Nissan décide de faire bouger son organigramme.

Mike Carcamo de Nissan Mexique a été recruté par Nismo pour venir épauler Ben Bowlby qui avait cette année la double casquette d’ingénieur en chef et de directeur de l’écurie. C’est ce rôle là que Carcamo reprend.

Mike_Carcamo« Ben avait trop de choses à faire : gérer la conception et la construction de la voiture mais aussi la course et les tests. C’est beaucoup demander à une seule personne, encore plus avec un concept qui requiert de niveau de développement » déclare Carcamo.

« Ma connaissance des processus d’ingénierie Nissan et mon expérience de la gestion de projets aidera Ben et l’équipe à se concentrer à faire que la voiture tienne ses promesses ».

Selon Nissan, la voiture a connu pas mal d’évolutions (déjà entre-aperçues cet été) et s’est montrée plus rapide lors de deux jours de tests à Austin qu’auparavant. Cependant elle ne tourne toujours pas avec le système de récupération d’énergie KERS (ce qui la énormément handicapé aux 24 Heures du Mans NDLA). Michelin a de son côté développer de nouvelles gommes pour la GT-R LM Nismo mais elles ne devraient pas être utilisées dans l’immédiat.

Sur les photos officielles, on peut noter dans les changements visibles deux nouvelles entrée d’air à l’avant de chaque côté (pour les freins sans doute) agrémentées de moustaches pour générer de l’appui. La GT-R LM Nismo perd en fluidité (et en aérodynamisme) mais doit largement y gagner en appui. A l’arrière, le capot est revu (légèrement plus haut il fait désormais un décrochement entre la partie centrale et celle près des roues) et les passages de roues arrières sont ouverts vers l’intérieur.

L’année 2016 sera cruciale pour l’avenir du projet Nissan en endurance et l’équipe ne doit pas se rater. Darren Cox, le charismatique patron de Nissan Motorsport Global et directeur marketing de Nismo, joue sans doute gros. Rendez-vous en 2016 pour retrouver ce prototype très enthousiasmant techniquement parlant.

Source : Nissan

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "WEC 2016 : Nissan persiste avec son concept traction GT-R LM Nismo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
polo
Invité

Pas sûr que l’auto ait été fortement désavantagée au Mans pars l’absence de KERS, on l’a vu a certains moments en ligne droite la GTR suivait les autres LMP1 par contre elle était larguée dans les courbes ainsi que pendant les phases de freinage.

Invité

justement, c’est du a l’absence du kers 😉

polo
Invité

Le KERS va aider à la relance et peut être un peu au freinage, mais pour la vitesse de passage en courbe ça ne changera rien vu que c’est surtout la répartition des masses ainsi que le manque d’appui qui entrent en jeu.

gigi4lm
Invité

Pour exploiter l’effet de sol avec une hauteur de caisse suffisamment haute et pouvoir ainsi choisir la meilleure trajectoire sans (trop) se soucier des vibreurs, une solution consiste à faire appel aux jupes latérales mobiles. Ce principe était donc un diffuseur profitant de toute la surface au sol de la voiture. Interdites en F1 depuis bien longtemps, il semble que se soit aussi le cas en WEC malgré un règlement plus libéral. La trouvaille du ventilateur aspirateur des Brabham était une autre astuce de l’époque où tout était (presque) permis.

baba
Invité

Les GTR LM n’ont jamais eu le Kers au mans (même pas aux essais) Leur vitesse de pointe était due au trés bon moteur, et au concept aeo qui fonctionne.

Plus qu’un souci d’aero pour la hauteur de caisse, les ingés avaient du mal à trouver un bon setup de suspensions, et le moindre passage sur les vibreur faisaient décollé les voitures

Carlos Ghost
Invité

Solution : interdire de passer sur les vibreurs.

Content de voir que Nissan ne lâche pas la patate !

wpDiscuz