Accueil Ferrari Ferrari démarre presque en fanfare à la bourse

Ferrari démarre presque en fanfare à la bourse

223
11
PARTAGER

Ferrari vient d’entrer dans une nouvelle ère de son histoire avec la mise sur le marché américain d’un peu plus de 17 millions d’actions. Si le cours s’est envolé dans les premiers instants, il est vite retombé.

Sous le nom de code de RACE, Ferrari est désormais coté au New York Stock Exchange (voir ici). Sergio Marchionne, Président de FCA ainsi que John Elkann, l’héritier de la famille Agnelli ont lancé la séance du jour à la bourse de New York. L’action Ferrari a été introduite au plafond de sa fenêtre prévue, à 52 dollars ce qui représente 893 millions de dollars pour FCA. Très vite 2,71 millions d’actions ont changé de main sur le NYSE et le tout premier cours est apparu à 60 dollars avant de grimper à 60,97 dollars 15 minutes après le début de la cotation, soit +17,2%.

Puis la folie de l’introduction s’est doucement calmé au cours de la journée avant de terminer à 55 dollars soit +5,77%. Très demandé, 22,5 millions d’actions ont été échangées aujourd’hui soit plus que le nombre disponible. Certains ont fait des allers-et-retours. Pour l’occasion, Ferrari avait les honneurs du NYSE avec à l’entrée de l’immeuble de l’institution, 8 Ferrari exposées dont une monoplace de F1 de cette saison.

Source : NYSE, illustration : Ferrari

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Ferrari démarre presque en fanfare à la bourse"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

des allers-et-retours…..à moins que ce ne soit plusieurs allers simples

XX
Invité

Le même jour ( 21 octobre ) FCA perdait 5,27% en bourse.

Bruce
Invité

voilà la puissance de FCA
Plutot Ferrari !! vendre 5000 véhicules et être valorisé de 12 milliars autant que Peugeot psa !!! Ce dernier écoule 3 000 000 de vehicules par an . Le différentiel est hallucinant !!!!
FORZA FERRARI

seb
Invité

Ils ne vendent que 5000 voitures? Il en produisent 7000 (pour le moment), les 2000 en stock c’est pour les soldes de Noël?

SAM
Invité

En s’en doutait, c’est une peu une pépite… On regrettera que VW-AG soit pris dans la tourmente car tel un LVMH entrant au capital d’Hermès, le groupe allemand aurait saisi l’occasion pour jouer les troubles fêtes… ce qui peut aussi donner des idées à VW-AG pour financer sa dette (Porsche, Bugatti, Bentley et Lambo sont des joyaux)!

objecti
Invité
VW est pris dans la tourmente. Il a triché ! Cela veut dire que grâce à un préjugé VW s’est bâti une réputation de fiabilité. Et puis comme je l’annonçais voici peu, on s’est aperçu que tout cela n’était que façade. Bilan; pour en arriver là VW a profité d’un préjugé et de plus il a triché. Alors si tu veux bien ne vient pas parler de ..On regrettera que VW-AG… Perso j’aime bien que les choses soient justes De p^lus, et là je voudrais éliminer tout préjugé… Que ce soit Porche, Bugatti, Bentley et Lambo…n’ont pas la même image… Lire la suite >>
Maxime
Invité

Entre cette annonce et vouloir augmenter de 30% la production de Ferrari, je comprend aisément la « déception » de Luca di Montezemolo, j’espère qu’il reviendra reprendre les rennes du groupe un jour, ce qui est rare est cher, augmenter ainsi la production de cette marque ce n’est pas édulcorer un peu plus son image… et sa mise sur le marché, c’est désolant.
Peut être que dans une nouvelle ère post apocalyptique Marchionne, di Montezemolo reviendra

wizz
Membre
Une Peugeot 206, une Golf, ça pullule sur le marché de l’occasion. Ce n’est pas très cher. En revanche, les Fiat Multipla ou Renault Avantime, ça se compte sur les doigts d’une main. Mais quelles sont leur cote sur le marché de l’occasion? Bref, ce n’est pas parce que c’est rare que ce sera automatiquement cher. En revanche, si c’est très cher, alors ça sera rare. Par exemple Dassault ne demande que ça, de vendre à la pelle ses Falcon aux amateurs de l’aviation légère. Dassault n’a pas de limite CO2 à respecter, pas de quotas de vente pour pouvoir… Lire la suite >>
wpDiscuz