Accueil Droit routier Des radars mobiles-mobiles privés sur les routes ?

Des radars mobiles-mobiles privés sur les routes ?

411
20
PARTAGER

Le CISR a accouché la semaine dernière de 22 mesures censées lutter pour la sécurité routière et parmi toutes celles-là, une est presque passée inaperçue mais revient sur le devant de la scène aujourd’hui.

Des sociétés privées pour remplacer les policiers

C’est la mesure 2 qui stipule : « Augmenter, dans les meilleurs délais, l’utilisation des radars embarqués dans des véhicules banalisés, en confiant leur mise en œuvre à des prestataires agréés, sous étroit contrôle de l’Etat ». Outre le fait que l’Etat annonce un renforcement des contrôles radar dans les véhicules banalisés (les fameux mobiles-mobiles), il y a une mention qui fait bondir les syndicats de Police.

« confiant leur mise en oeuvre à des prestataires agréés » : en clair des sociétés privés. Voilà ce qui fait réagir l’Unité SGP Police-FO par la voix de son secrétaire général adjoint, Nicolas Comte : « Lorsque les policiers patrouillent à bord de ces véhicules dotés d’un radar mobile, ils sont en capacité d’intervenir et de verbaliser les automobilistes pour d’autres infractions. La privatisation de ces appareils entraînerait la fin de ces patrouilles et les contrôles ne seraient plus gérés que par des [conducteurs], privés. Ce système supprimerait le rôle essentiel de dissuasion et de répression de la police dans le plan de sécurité routière ».

Des contrôles sans uniforme

En résumé, les contrôles mobiles-mobiles basculerait définitivement dans le répressif simple et seraient encore plus difficiles à repérer car l’uniforme (obligatoire actuellement) ne serait plus de mise. Les radars fixes sont pourtant déjà confiés à une société privées (avec pas mal de difficultés de fonctionnement NDLA) ce qui n’a jamais gêné les forces de l’ordre, et en théorie, cela devrait permettre de redéployer les effectifs qui ne font que du contrôle sur d’autres missions, même si de la théorie à la pratique il y a toujours un monde.

Autre crainte des syndicats (et tout aussi crédible) la course au chiffre serait alors lancée officiellement. « Le système de sous-traitance pourrait engendrer la surenchère… un business… et ce, aux dépens de l’automobiliste. Non ! C’est de toute façon à l’État de récolter cet argent, de façon rationnelle, en repérant les conduites dangereuses. Il ne s’agit pas de faire du timbre-amende pour entrer dans une logique de rendement » déclare Audrey Colin, Synergie Officiers.

Après, les plus sages (ou les plus taquins) diront qu’il y a un moyen simple pour qu’aucune entreprise privée n’accepte d’investir dans un radar mobile-mobile et des patrouilles, c’est de respecter les limitations pour que ces véhicules ne soient jamais rentables.

Source : FranceTV, 20 minutes, illustration : Ministère de l’Intérieur

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Des radars mobiles-mobiles privés sur les routes ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro5
Invité

ca y est enfin!!! et pourquoi pas des appli radar sur smartphone comme ca chacun peut denoncer son collegue voisin ou compatriote inconnu? des photos avec le gars au telephone et la plaque pour directement balancer aux autorités? Et les enfants ils sont dans la cave?

gigi4lm
Invité

Je suis favorable aux limitations de vitesse et à leur application la plus stricte possible. Je suis donc favorable à la multiplication des radars fixes ou mobiles. Mais pas à n’importe quel prix, le syndicat de police, sur ce coup, a parfaitement raison.

starter
Invité

Ca va être une boucherie ! ces sociétés privées vont cibler les coins les plus rentables. On aura les mêmes dérives qu’avec les fourrières privées. On vers vers des records de PVs.
Je n’ai doublé (vu) qu’une fois ces voitures radars, elles provoquent un bouchon/ralentissement en roulant V-10 km/h pour mieux verbaliser.

wizz
Membre

pas forcement

ces véhicules pourraient être des bus et autocars
la publicité sur ces bus et autocars, c’est un moyen pour ces transporteurs de gagner un peu d’argent facilement
alors la même chose, via les radars

bref, il n’est pas forcement nécessaire de faire appel à une société privée (façon portique écotaxe) qui ne ferait que ça: rouler sur les routes en restant autour des « zones rentables ».
les transports en commun sont déficitaires, vivent avec des subventions des municipalités. Alors pourquoi pas avec de l’argent des PV et soulager le contribuable…

http://ratp-067-paris.e-monsite.com/medias/images/ratp-2-003.jpg

http://www.transbus.org/dossiers/publicite_pelli_ar.jpg

François
Invité

« ces sociétés privées vont cibler les coins les plus rentables »
Impossible, ces coins sont déjà squattés par l’Etat en faillite. 😉

Et puis, quand on voit ce que vaut la signature de l’Etat (cf : les mistrals ou les portiques pour l’écotaxe), croyez-moi que si j’étais une entreprise privée, j’irais voir des clients plus fiables.

pascal59
Invité

Pays de débiles mentaux
Je vais partir définitivement en Allemagne.

gigi4lm
Invité

L’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin

Nullos
Invité

Faut dire que là, en France, elle commence à sérieusement sentir la merde brune votre herbe… Etat fliqué de partout, il est plus que temps de changer votre maxime nationale, il n’en reste plus rien avec la liberté qui est complètement partie en fumée depuis le début de cette année… (l’égalité et la fraternité avaient déjà disparu il y a bien des années)

zoubi
Invité

Je suis chez le voisin et l’herbe y est bien plus verte, la france est clairement devenu autophobe, et apres d’autre se plaigne que l’industrie auto se porte mal, le jour ou l’education sera mis en avant par rapport a la repression, on en reparlera, mais ca sera jamais le cas, y a trop de benefices en jeux pour l’etat.

Olivier
Invité

en Allemagne, tu penses que tu pourras rouler à 150 sur les routes de campagne ou à 70 en ville? et les autoroutes encombrées à 120 ça va aller assez vite?

Yorgle
Invité

Il me semble que des sociétés privées sont déjà agrées pour placer des radars en Allemagne.
Je me suis fait flashé 3 fois par le même radar embarqué (Opel Zafira gris clair immatriculé K-HG***). Je me suis arrêté et ai pris le Zafira en photo, la personne à l’intérieur n’avait pas d’uniforme.
Sur mes amendes, il y avait un sus pour cette société agréée.

Fistulinside
Invité
Continuer à obéir aux traités européens ne peux qu’accélérer le dévalement de cette pente. La méthode est très organisée et répond aux attentes du futur TAFTA (accord de libre échange avec les USA via une harmonisation des normes). Les USA font appel depuis longtemps à cette méthode (généralisée à bien d’autres secteurs) et c’est désolant. Le traité budgétaire qui régit l’UE, et adopté par les chefs d’Etats, demande une réduction du déficit public via la baisse de la dépense publique, donc la suppression des services publics si caractéristiques à notre pays. On commence par baisser leur financement au nom d’une… Lire la suite >>
Olivier
Invité
obéir aux traités européens : j’espère bien vu qu’ils sont votés à l’unanimité, c’est à dire acceptés par chaque pays. réduction du déficit public via la baisse de la dépense publique: il y a une limite fixée à 3% du PIB par un traité ratifié par la France, la France fait ce qu’elle veut pour rester sous les 3% :baisse des dépenses ou hausse des impots. C’est clairement la 2ie solution en cours (avec les succès qu’on connait) Air France: des salariés qui se battent pour garder leur job. Tu parles des grèves des pilotes? Air France va être pillée… Lire la suite >>
fistulinside
Invité
Les traités n’ont jamais été votés puisqu »en 2005 la France a rejeté à 55% sous forme référendaire le TCE (constitution européenne), que Sarkozy a fait revenir par la fenêtre sous nom de « traité de Lisbonne » et en 2012 Hollande a été élu par une majorité de Français pour renégocier le traité budgétaire promesse sur laquelle il s’est assise. Ce sont les 2 décisions et les 2 verrous qui condamnent les Français puisque les budgets doivent être avalisés par la Commission européenne en première lecture (institution non élue), avant que les parlementaires du pays puissent s’exprimer dessus. La France n’a plus… Lire la suite >>
wpDiscuz