Accueil Général World RX – Lohéac 2015 : retour sur le weekend en (168)...

World RX – Lohéac 2015 : retour sur le weekend en (168) images 1/2

70
0
PARTAGER

Le rallycross de Lohéac a tenu toutes ses promesses avec un spectacle de chaque instant, que ce soit avec le championnat de France mais aussi avec le championnat mondial World RX. Le blog auto était sur place, découvrez notre sélection de photos.

L’un des moments cruciaux du rallycross est le départ. A 3, 4, 5 ou même 6 de front, tout ce joue souvent dans ces quelques mètres qui séparent du premier virage. Il faut savoir profiter de sa position, ou bien forcer le destin comme l’a superbement fait Davy Jeanney dans les manches qualificatives en balançant la 208 du team Peugeot Hansen devant la meute pour rattraper une position extérieure défavorable (voir dans la deuxième galerie ici).

Mais le format ultra-court du rallycross (5 ou 6 tours et de 3 à 4 minutes par course) fait qu’il faut aussi savoir parfois jouer de la portière pour se frayer un chemin. Si la poussette de l’arrière est très mal vue (voir sanctionnée) frotter côte-à-côte fait partie de l’essence même du rallycross. A ce jeu là, certains se montrent tendres pour leur première comme Guerlain Chicherit en première manche avant de prendre la mesure de l’épreuve et de bien figurer au final.

Un circuit de rallycross n’est pas à proprement parlé un tapis de billard, au contraire même. Il est remplis de creux, de bosses, de parties bitumées, d’autres en terre. C’est un tracé qui vit et évolue au gré des passages, créant des ornières, faisant danser les voitures, les chahutant. Le weekend dernier un trou se creusait, occasionnant des compressions et décollages en règle. Evidemment certaines portions du circuit sont faites pour nous donner des images spectaculaires, à l’instar du saut dans le tour joker.

Mais ces funambules du rallycross passent également à fond le pif-paf de ce même tour joker, passant alors au mieux sur deux roues, au pire sur un bout de gomme à peine. Ce tour joker, obligatoire 1 fois par course, est une énorme partie tactique et les pilotes doivent le prendre au bon moment pour ne pas perdre de temps, voir en gagner pour certains.

Malheureusement l’accident fait partie de la course et en rallycross, qu’il soit provoqué par un concurrent (comme celui de Davy Jeanney visible ici) ou provoqué par une casse mécanique, il finit immanquablement par un dépannage express du concurrent qui revient bien souvent avec sa monture blessée. Certains doivent patienter que la course suivante se termine et doivent trouver le temps long ainsi offert au public.

Vous en voulez encore ? Alors rendez-vous dans notre deuxième compilation d’images par ici.

Illustration : Gilles Vitry/Thibaut Emme/le blog auto

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz