Accueil Cabriolet Francfort 2015 : Rolls-Royce Dawn

Francfort 2015 : Rolls-Royce Dawn

175
7
PARTAGER

Voici donc la Rolls-Royce Dawn, sixième modèle de la gamme. Un grand cabriolet 4 places, qui rappelle la célèbre Silver Dawn, produite en seulement 28 exemplaires dans les années 50.

Rolls-Royce a abandonné l’utilisation du terme « Silver », mais c’est bien entendu à cette Silver Dawn, désignant une série de cabriolets proposée entre 1950 et 1954 que la marque anglaise veut faire référence aujourd’hui, pour souligner l’exclusivité, mais aussi la légitimité du modèle. Rolls-Royce va même un peu plus loin en l’annonçant comme  » le seul véritable cabriolet de luxe quatre places du monde moderne ». Une manière de snober la Mercedes Classe-S Cabriolet en lui niant sa place dans le segment du luxe…

Pour la Dawn, Rolls-Royce a souhaité conserver une habitabilité décente pour les occupants des places arrière. Avec 5285 mm, elle est légèrement plus longue que la Wraith, et les clichés ne laissent pas l’impression de places trop étriquées. Sur le sujet du style, elle n’emprunte que quelques éléments de carrosserie à sa soeur la Wraith, puisque 80% des pièces en ont été redessinées.

A l’avant, la calandre légèrement rentrée s’associe à un bouclier plus en avant, tandis que les phares à LED (avec fonction anti-éblouissement) sont légèrement échancrés dans leur partie basse. L’ablation du toit lui enlève une partie de la dynamique du coupé, mais les galbes de la partie arrière lui redonne un soupçon de muscle, et mettent en évidence une voie élargie de 24 mm par rapport à la Ghost.

L’ensemble de l’habitacle est entouré d’un jonc en finition inox qui se prolonge autour du pare-brise. La capote se replie en 22 secondes, en roulant jusqu’à 50 km/h, et le couvre capote qui la dissimule totalement est habillé des boiseries (essence au choix du client).

Le dessin de la capote ne doit rien au hasard, puisqu’elle contribue à abaisser visuellement la silhouette, tandis que la lunette arrière reste de taille modeste pour préserver l’intimité des occupants, comme dans les berlines de la marque. Et avec cette capote, Rolls-Royce estime avoir donné naissance au cabriolet le plus silencieux du monde, pour ses occupants, égalant la performances en la matière de l’habitacle de la Dawn.

La Dawn en profite aussi pour adopter certains des éléments les plus récents au sein du groupe BMW, dont le système d’info-divertissement avec son écran de 10,25 pouces, le régulateur de vitesse adaptatif de dernière génération, un freinage d’urgence en cas de risque de collision ou encore une gestion de la boîte de vitesse interconnectée avec le GPS…

Sous le capot, on retrouvera le V12 6.6 développant la confortable puissance de 570 ch et un couple de 780 Nm. Largement suffisant pour propulser les 2560 kg de l’engin de 0 à 100 km/h en 4″9, ce qui ne sera certes pas son exercice de prédilection. La Dawn n’est est pas encore à l’heure du downsizing ou du Stop&Start et sa consommation en cycle est annoncée à 14,2 l/100 km, soit 330 g/km pour ses émissions de CO2.

Source : Rolls-Royce

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Francfort 2015 : Rolls-Royce Dawn"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Salva
Invité

La gamme Rolls Royce, c’ est 2 classes:
– la classe Ghost avec 4 variantes: standard ; longue; deux portes et deux portes décapotable
– la classe Phantom avec 4 variantes: standard; longue; deux portes et deux portes decapotable

beniot9888
Invité

Elle est très belle. Même si je n’accroche vraiment pas aux portières à ouverture inversée, qui me semble plus de l’ordre de l’excentricité uniquement motivée par la volonté de « ne pas faire comme les autres ». Je n’y vois aucun avantage. Juste du snobisme.

Pat
Invité

La couleur des cuirs est … comment dire … … … très anglaise.

Will
Invité

Un peu trop lisse tout de même, bien que je n’apprécie pas les plis dans les portes comme le fait mercedes, là on ne perçoit même pas le seul « relief » des flancs dans les photos officielles, s’il n’y avait pas les dessins, je ne l’aurais pas remarqué.
Quand à la ligne d’épaule qui descend le long des feux avants, c’est un peu pompé sur l’A7 je trouve, enfin c’est un trait très caractéristique de l’A7 (qui foire un peu sur le restylage de demi vie d’ailleurs).
Y a même pas le stop&start…

François
Invité

– Une ligne magnifique.
– Un intérieur somptueux.
– Pas de downsizing à la, comment dire, noix.
– Pas de gadgets qui ruinent le plaisir de conduite comme un stop-start qui donne l’impression de caler dès qu’on s’arrête.

Bref, tout ce que j’aime. Allo Monsieur le banquier, je souhaite un prêt pour m’offrir la dernière Rolls Roy…bip, bip, bip, bip.

François
Invité

Petit bémol quand même, car la perfection n’est pas de ce monde, les feux avant de Jeep Grand Cherokee (2014 et plus) ne font pas très exclusifs. 😉

Carlos Ghost
Invité

Grande classe certes, mais je trouve que le dessin de l’avant se banalise.

Les phares à découpe, tout le monde en fait. Seule originalité de reste : le volant.

wpDiscuz