Accueil F1 F1 Singapour 2015: Victoire sous contrôle de Vettel

F1 Singapour 2015: Victoire sous contrôle de Vettel

155
8
PARTAGER

En tête de bout en bout de ce Grand Prix de Singapour, Sebastian Vettel a soulevé pour la 42ème fois de sa carrière la coupe du vainqueur. A l’arrivée, le pilote Ferrari précède Daniel Ricciardo et son équipier Kimi Raïkkonën. Ce succès, associé à l’abandon d’Hamilton et à la quatrième place de Rosberg, lui permet de revenir sur les deux pilotes Mercedes au championnat.

Départ: Parfait envol de Sebastian Vettel qui laisse Daniel Ricciardo à plusieurs longueurs derrière lui. Aucun changement de positions parmi les premières lignes de la grille alors que Max Verstappen reste scotché sur son emplacement et doit être poussé jusqu’à son stand.

Tour 1: Avec la piste libre devant lui, Vettel cravache et possède déjà trois secondes d’avance sur la Red Bull.

Tour 5: Vettel mène avec plus de cinq secondes d’avantage sur Ricciardo. Raïkkonën est troisième devant Kvyat alors que les Mercedes d’Hamilton et Rosberg sont un peu détachées derrière ce quatuor.

Tour 10: L’écart entre les leaders s’est stabilisé aux environs de cinq secondes. Romain Grosjean est le premier pilote à s’arrêter pour changer de gommes.

Tour 12: Grosjean a gagné plusieurs positions en anticipant son arrêt. Il a profité du temps perdu par Sainz et Alonso dans les stands en raison du trafic pour gagner de précisuers secondes. Kvyat et Massa sont aux stands.

Tour 13: En sortant des stands, Massa entre en contact avec Hülkenberg et envoie la Force India dans le mur. Le responsable est clairement l’Allemand qui a trop insisté et n’a laissé aucune place à la Williams. Les cinq premiers profitent de la virtual safety car pour changer de gommes.

Tour 14: Kvyat est le grand perdant de cette neutralisation, les deux Mercedes sont passées devant lui.

Tour 15: La safety car entre finalement en piste pour que les commissaires puissent nettoyer la piste des débris qui la jonchent.

Tour 19: La safety car s’efface. Vettel mène devant Ricciardo, Raïkkonën et Hamilton.

Tour 21: Ricciardo et Raïkkonën sont dans la zone DRS.

Tour 25: Toujours moins de deux secondes entre les trois premiers mais aucun n’a tenté la moindre attaque pour l’instant.

Tour 27: Hamilton est au ralenti et se fait dépasser par Rosberg, Kvyat et Bottas. Vettel passe à l’attaque et signe le record du tour avec plus de deux secondes d’avantage sur Ricciardo.

Tour 28: Hamilton a perdu de la puissance et dégringole peu à peu au classement. Il est victime d’un problème de capteur sur sa pédale d’accélérateur.

Tour 32: Abandon de Felipe Massa. Vettel a pris plus de quatre secondes d’avance sur Ricciardo après une série de tours rapides.

Tour 33: Abandon de Lewis Hamilton qui était tombé au dernier rang. Kvyat aux stands. Alonso met lui aussi pied à terre.

Tour 37: La safety car entre en piste en raison de l’intrusion d’un homme sur la piste. Les premiers entrent tous au stand pour changer de pneus. Le perturbateur sort de la piste après quelques secondes d’errance le long du muret.

Tour 41: La course reprend. Vettel est toujours devant avec Ricciardo à ses basques mais Alexander Rossi n’a pas respecté la consigne de revenir dans le même tour que les leaders et perturbe le restart.

Tour 42: Maldonado, en pleine lutte contre Button, freine un peu trop tôt et se fait percuter par la McLaren qui casse son aileron avant.

Tour 46: Verstappen et Sainz sont remontés sur Romain Grosjean, huitième.

Tour 47: Verstappen trouve l’ouverture sur la Lotus. Quelques hectomètres plus loin, le Français rate son freinage et se fait dépasser par Sainz qui était littéralement collé à sa monoplace. Vettel améliore le record du tour.

Tour 49: Les Toro Rosso reviennent comme des balles sur Sergio Pérez alors que Ricciardo améliore le meilleur tour en course.

Tour 51: 1’50″075 pour Vettel mais Ricciardo ne se fait pas distancer.

Tour 52: Réplique de Ricciardo en 1’50″041.

Tour 53: Abandon de Button, victime du même problème de surchauffe de boîte de vitesses qui avait conduit au retrait d’Alonso.

Tour 55: Maldonado se fait croquer par les deux Sauber.

Tour 59: Nasr se fait menaçant sur la Lotus de Grosjean pour le gain du dernier point attribué. Après un freinage raté du Français, le Brésilien passe devant.

Arrivée: Troisième victoire de la saison pour Vettel qui revient à moins de deux victoires d’Hamilton au championnat. Ricciardo termine pour la première fois de sa carrière à la deuxième place d’un Grand Prix et précède Raïkkonën qui complète le succès de Ferrari.

Classement Singapour 2015

Crédit photo: Ferrari

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "F1 Singapour 2015: Victoire sous contrôle de Vettel"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
jr
Invité

incompréhensible le manque de perf de mercedes (curieux d’avoir l’explication)mais bon au moins ca resserre quelque peu le championnat content pour le résultat weekend parfait pour Vettel mais Riccardo n’a pas démérité non plus en espérant que sur les dernières courses mercedes ne trouve pas une solution optimum et qu’on ai des courses serrée et indécise

Thibaut Emme
Admin

En fait les pneus ont des fenêtres d’exploitation et dès que l’on est en dehors d’un puoième, soit on les mange trop vite, soit on ne va pas vite.

A Singapour, est-ce le circuit (sans doute quand on voit le manque de rythme global) ou est-ce le fait du changement de prise de temperature par pirelli ? La reponse au Japon. Perso je mise sur le circuit qui leur convient moins.

Captain Haddock
Invité

Et le fabuleux moteur Honda, combien des points sur les trois derniers grands prix ?

Rowhider
Invité

Il est d’après Honda 25ch plus puissant que le Renault, mais ce sont des chevaux fantôme… ^^
Quant à Mercédès, il semble que le passage à des pressions conformes aux exigences de la FIA/Pirreli altère beaucoup l’équilibre de la voiture

alfa155
Invité

Mouais, le coups des pressions de pneus c’est la raison officielle.
En réalité on ne le saura sûrement jamais même si sur certains forums ça parle d’un système permettant d’adapter les pressions en temps réel que les autres écuries ont fait interdire à Mercedes.

wizz
Membre

Oui. Très « intéressant »
Comment peut on changer de pression, en + ou en -, des pneus en course, et ce plusieurs fois, dans les 2 sens., et qui soit compatible avec les changements de roues..(et bien sûr, que ça ne se voit pas)

gigi4lm
Invité

Faudra quand même attendre le prochain grand prix pour se faire une idée plus précise. Le circuit de Singapour est comme Monaco particulièrement atypique ne faisant pas la part belle au moteur, la force de Mercedes.

Remy C
Invité

En voyant la photo de l’article, un instant j’ai cru revoir… Michael Schumacher. #keeponfightingmichael

wpDiscuz